L’Ex-Chef devant le Tribunal

0
25

Rares sont les Crimes de guerre dans l’est du Congo, aussi bien documenté que dans le Cas de l’Ex-Rebellenchefs Ntabo Ntaberi Sheka. Mais il est encore influent. Et de la protection des Témoins, de la Justice à l’épreuve.

La charge de la Preuve pèse lourd dans le vrai Sens du Mot. Sur plus de 3000 Pages, les Avocats ont plus de 250 Témoignages réunis pour les Atrocités commises dans l’est du Congo à prouver, par l’ancien chef rebelle Ntabo Ntaberi Sheka être responsable. Dans l’Acte de se cacher les Crimes de guerre, de Viol, de Pillage, de Meurtre et de Torture, ainsi que le Recrutement d’enfants soldats. En outre, Sheka, la Participation à un groupe terroriste, accusé.

Alain Lushule parle de la Opferanwälte

Jusqu’en 2010, les riches, les Cas documentés de retour, il est maintenant devant un tribunal Militaire à Goma, la Capitale provinciale du Nord-Kivu, des Comptes à rendre. “Ce Processus est d’une grande Importance”, dit Alain Lushule, porte-parole de la Opferanwälte. “Pour les Victimes, c’est un grand Soulagement, parce que nous avons un Équilibre attendre pour les Actes, les Sheka a commis.”

13 Villages, 387 Viols

Sheka n’est pas le premier chef rebelle de la République Démocratique du Congo, le Processus est fait. Rares ont été d’une Milice du nombre de Crimes reprochés, comme le lui commandaient Nduma Defense of Congo (NDC). De l’ONU des droits de l’homme a plus de 387 Cas de Viol à partir de l’Année 2010, comme le NDC 13 Villages dans la Région de Walikale attaqué. Parmi les Assaillants étaient des Rebelles, dite des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR). Mitangeklagt est à côté de Shekas Familier Ndoole Batechi et son ancien camarade Jean-Claude Lukambo donc Nzitonda Séraphin par les FDLR.

Devant le Tribunal souligne l’Ex-Chef de Sheka en plus fine, les Vêtements de ses co-accusés, à partir de

Déjà, en Juillet 2017, avait Sheka, à Goma, à l’ONU, qui lui, avait un Mandat d’arrêt international a cherché. Après presque un an et demi en Détention préventive, il s’est présenté aux Juges Prozessauftakt le 26. Novembre dans un élégant Costume et bien nourris. Un Avocat, il ne peut pas se le permettre, affirma-t-il. Par conséquent, la Négociation sur les 6. Décembre est reportée. L’autorité Militärsprecher Guillaume Ndjike croit à l’Effet dissuasif du Processus: “C’est effectivement très, très fort Signal à tous, toujours dans la Forêt, et de notre Population de Mal à faire le souhaitez. Maintenant que vous savez que demain ou après-demain à Shekas Place de les retrouver.”

L’Incertitude Persistante

Le Problème de la sécurité dans l’est de la République Démocratique du Congo, le Processus ne sera pas résoudre. Le Projet Kivu Security Tracker comptait récemment, plus de 120 Groupes armés. Sheka assis derrière les Barreaux. Mais la Population souffre d’un de ses anciens compagnons d’armes, qui se NDC-R sous le Chef Shimiray Mwissa Guidon avez réorganisé.

Aristote Mbiula est pour le Processus de Walikale venus

Âgé de 31 ans, les Écologistes Aristote Mbula a la difficile Route de Walikale à Goma pris sur lui, en tant que représentants de la Jeunesse de la société Civile, le Processus à suivre: “Le Tribunal ne suffira pas, pour les Groupes armés de l’endiguer, voire d’anéantir”, dit-il. Car de nombreuses autres Armés pourraient Région de l’insécurité.

La sporadiques, les Engagements de l’Armée congolaise n’étaient pas assez, dit-Mbula, dont la Famille est Victime de Shekas Milice. Il en faudrait bien plus que la force militaire, par exemple, des Programmes de Démobilisation et de meilleures perspectives d’Avenir pour la Jeunesse. Insignifiante, le Processus pourtant pas, dit-il. “Il se serait déjà quelque chose dans la Forêt de changer, si la Justice une fois est vraiment juste et Sheka déclaré coupable pour ce qui lui est imputée.” Inversement, un doux, un Jugement ou d’un Acquittement, les Groupes armés et même encourager, estime Mbula.

Souci de la protection des Témoins

Le reste incertaine de la Situation sur le terrain était difficile, le Travail des Opferanwälte, dit son porte-parole Alain Lushule, car les Témoins ne se sont pas sentis en sécurité: “Il y en a qui disent que Sheka toujours avoir dans certaines Zones Walikales.” Les Miliciens et leurs Partisans pourraient s’Témoins venger, la Préoccupation. Pour les Défenseurs des droits, les aider à enquêter sur les Crimes, sont en Danger. Après les Menaces ont dû seulement au cours de la dernière Année, quatre d’entre eux quitté la Région, rapporte Human Rights Watch.

Les Précautions à prendre lors de l’Entrée au tribunal Militaire sont strictement

Représentants de la jeunesse Mbula se fâche, que le Processus de Goma a lieu. Le Trajet à travers les aléas de la Région de Walikale dans la province de dure deux Jours. Le Processus de toute une Année, pourrait durer, les Victimes ont donc des difficultés à suivre. Le fais pas juste de Confiance en la Justice, dit Mbula: “de Walikale serait la meilleure dans l’été.”

Dans la province voisine du Sud-Kivu ont été Tribunaux mobiles utilisés directement par les Scènes de crime ont voyagé et l’Accusé dans un délai de quelques Semaines, le Processus fait. Le manque de Sécurité pourrait être dans le Cas de Sheka, malheureusement, n’est pas à dire cependant Opferanwälte. Et ce Problème est probablement ce Processus aussi rapidement que rien ne changera.