Au milieu d'une augmentation des infiltrations en provenance du Bangladesh, Tripura CM Manik Saha organise une réunion spéciale avec BSF

0
2

Avec la poursuite de l'immigration illégale en provenance du Bangladesh et une récente poussée d'infiltrations observées le long de la frontière à Tripura, le ministre en chef Manik Saha a tenu jeudi une réunion avec de hauts responsables de la Force de sécurité des frontières (BSF) et leur a demandé de maintenir une surveillance étroite à travers la frontière et de prendre des mesures strictes contre les personnes impliquées. Saha détient également le portefeuille Home.

Un communiqué publié par le quartier général du secteur BSF à Salbagan, à la périphérie de la ville d'Agartala, indique que Saha « s'est dit préoccupé » par la récente augmentation de l'infiltration de ressortissants bangladais en Inde et a ordonné aux autorités de prendre les mesures appropriées contre ceux qui ont fourni un abri et facilité l'accès à des sites illégaux. postes frontaliers.

De son côté, S K Sinha, inspecteur général adjoint (DIG) du BSF, a informé Saha sur les problèmes de main-d'œuvre et a déclaré que la disponibilité des troupes était affectée en raison des élections de Lok Sabha et du déploiement des troupes du BSF à Manipur.

Publicité

Cependant, S. K. Sinha a assuré que l'agence de sécurité des frontières déploierait des efforts concertés pour obtenir des résultats positifs en identifiant et en prenant des mesures contre les rabatteurs facilitant l'infiltration. Il a également informé que la BSF est en train d'installer des gadgets électroniques pour la surveillance des frontières dans les zones vulnérables le long de la frontière internationale indo-bangladaise au Tripura. J. K. Sinha, secrétaire en chef d'Anurag, directeur général adjoint de la police (loi et ordre) et d'autres responsables étaient également présents à la réunion.

Au cours des dernières semaines, plusieurs ressortissants bangladais et Rohingyas ont été arrêtés à la gare d'Agartala et dans différents quartiers de Tripura alors qu'ils tentaient de monter à bord de trains ou de véhicules hors de l'État. Plus de 30 ressortissants bangladais ont été arrêtés à la gare d'Agartala même au cours des quatre derniers jours. Une série d'arrestations de trafiquants de drogue, de trafiquants d'armes et de trafiquants d'êtres humains à la gare a conduit les autorités à soupçonner qu'elle est utilisée comme couloir de trafic.

L'Agence nationale d'enquête (NIA) a arrêté plusieurs des jeunes de Tripura dans le cadre d'un cas enregistré à Guwahati l'année dernière pour implication dans la traite des êtres humains de ressortissants bangladais et de Rohingyas vers l'Inde via l'État ; la précédente arrestation de ce type avait eu lieu le 16 juin de cette année.

Publicité

Le BSF a déclaré dans un rapport plus tôt cette année qu'il avait arrêté 744 personnes traversant illégalement la frontière internationale en 2023, dont 112 migrants rohingyas illégaux et 337 ressortissants bangladais. et 295 Indiens dans différentes opérations. En 2022, le BSF a arrêté 369 personnes, dont 59 Rohingyas et 160 Indiens et 150 Bangladais le long de la frontière internationale avec le Bangladesh, longue de 856 km.

Tripura partage une frontière internationale de 856 km avec le Bangladesh, dont certaines parties ne sont toujours pas clôturées par parcelles en raison de conflits fonciers locaux et de problèmes liés à la démarcation.

© The Indian Express Pvt Ltd