Le gouvernement examine le fonctionnement de RERA et entame des réunions avec les acheteurs de maison

0
6

Huit ans après que le Parlement a adopté la Loi de 2016 sur l'immobilier (réglementation et développement), le ministère du Logement et des Affaires urbaines de l'Union est en train de revoir le fonctionnement de la loi, notamment en des réunions régulières avec les acheteurs de maison et la création d'une unité de collecte de données au sein du ministère, a appris The Indian Express.

Ceci, selon des sources, vise à jeter les bases de tout futur amendement à la loi, bien qu'il n'y ait pas proposition immédiate pour le même. En vertu de la loi, les autorités de régulation immobilière au niveau de l'État (RERA) ont enregistré plus de 1,09 lakh de projets immobiliers et traité plus de 1,11 lakh de plaintes, selon les données fournies par le ministère au Lok Sabha en août 2023.

Selon des sources du ministère, de hauts responsables ont commencé à tenir des réunions régulières avec les acheteurs de maison pour recueillir des commentaires, qui sont partagés avec le Les RERA également. La première réunion de ce type a eu lieu le 29 février et a été présidée par le secrétaire supplémentaire Satinder Pal Singh.

Publicité

La réunion a eu lieu pour « délibérer sur l'efficacité du RERA dans des dimensions clés, à savoir la transparence, la responsabilité, la diffusion de l'information, le règlement des griefs, entre autres », indique l'avis de réunion.

Le ministère est également en train de mettre en place un système de données. unité de collecte pour recueillir des données sur le fonctionnement des RERA au fil des années, apprend-on.

Représentant les acheteurs de maison, Abhay Upadhyay, président du Forum pour les efforts collectifs du peuple, a assisté à la réunion. Il a salué la décision de tenir des réunions régulières avec les acheteurs de maison. Il a toutefois mis en garde contre tout amendement jusqu'à ce que la loi dans sa forme actuelle soit pleinement mise en œuvre et qu'une évaluation de son fonctionnement soit réalisée.

Lire aussi | Gurgaon RERA inflige une amende au développeur du projet pour publicité « trompeuse »

Au cours de la réunion, il a déclaré avoir soulevé la question du manque d'informations sur les sites Web du RERA, qui, conformément à la loi, devraient contenir des rapports annuels et des rapports d'avancement trimestriels des constructeurs. Il a également souligné qu'il y avait des cas où les RERA avaient enregistré des projets sans vérification des documents. Il a cité l'exemple d'un projet dans l'Uttar Pradesh, où le plan de construction était valable cinq ans mais la date d'achèvement soumise par le constructeur était de deux ans plus tard.

Publicité

« Même aujourd'hui, quel est le scénario exact ? , nous l'ignorons car les données pertinentes ne sont pas disponibles et les autorités ne fournissent aucun rapport annuel », a écrit Upadhyay dans sa soumission écrite au ministère.

Lire aussi | Gurgaon RERA inflige une amende au développeur du projet pour publicité « trompeuse »

Après la réunion, ont indiqué des sources, le ministère a écrit aux RERA concernant l'uniformité des informations disponibles sur leurs sites Web et a décidé de collecter des données sur le nombre de projets approuvés, leur avancement, le nombre de projets retardés, etc.

Le Forum panindien des RERA (AIFORERA), une organisation bénévole regroupant des membres d'autorités immobilières de tous les États, a également tenu une réunion à Lucknow les 19 et 20 mars au cours de laquelle certains des commentaires des acheteurs de maison ont été discutés.

< p>Le président de l'AIFORERA, Shrikant Baldi, qui est le président du RERA de l'Himachal Pradesh, a déclaré qu'une liste de contrôle serait envoyée à tous les RERA des informations qui devraient être disponibles sur les sites Web. Il a ajouté que les propositions d'amendements envoyées par l'AIFORERA au cours des dernières années seraient examinées par un sous-comité et qu'une nouvelle proposition serait envoyée au ministère.

© The Indian Express Pvt Ltd

Damini Nath

Damini Nath est rédacteur adjoint au bureau national de The Indian Express. Elle couvre le logement, les affaires urbaines et la Commission électorale. Elle possède 11 ans d’expérience en tant que journaliste et sous-rédactrice. Avant de rejoindre The Indian Express en 2022, elle était journaliste au bureau national de The Hindu, couvrant la culture, la justice sociale, le logement et les affaires urbaines, ainsi que la Commission électorale. … Lire la suite