Le BJP dénonce l’événement de l’opposition Ramlila Maidan : « Rassemblement pour sauver la famille et cacher la corruption »

0
6

Le BJP a critiqué dimanche le rassemblement du bloc indien de l'opposition à Ramlila Maidan à Delhi, affirmant qu'il ne s'agissait pas d'un rassemblement pour « sauver la démocratie » mais d'un événement visant à « sauver la famille ». » et « cacher la corruption ».

Il a également riposté aux commentaires du chef du Congrès, Rahul Gandhi, lors du rassemblement, accusant le Premier ministre Narendra Modi de « matchs truqués » et de « cacher la corruption ». dans les sondages de Lok Sabha en faisant appel aux forces de l'ordre centrales.

« Certains parlent de matchs truqués. En 1974, le gouvernement d’Indira Gandhi, compromettant l’intérêt national du pays et celui de la population du Tamil Nadu, a cédé l’île de Katchatheevu au Sri Lanka au profit de la première famille du Congrès. Rahul Gandhi ji, votre famille a conclu un accord”, a déclaré le porte-parole national du BJP, Shehzad Poonawalla, lors d'une conférence de presse au siège du parti.

Publicité Lire | Deux chaises vides pour leurs maris, Sunita Kejriwal &AMP ; Kalpana Soren occupe le devant de la scène

Concernant les remarques de Rahul selon lesquelles le pays tout entier « serait en feu » si le BJP revenait au pouvoir, Poonawalla a déclaré que les politiques de division étaient « dans l'ADN » du principal parti d'opposition.

Les dirigeants du bloc de l'opposition INDE lors du rassemblement pour « sauver la démocratie » à Ramlila Maidan à New Delhi dimanche. (Photo express : Abhinav Saha)

Qualifiant les partis du bloc INDE d'« anti-hindous » et de « corrompus », le député Rajya Sabha du BJP et porte-parole national du parti, Sudhanshu Trivedi, a qualifié le rassemblement de l'opposition de « rassemblement parivar aur bhrashtachar bachao ».

« L'AAP, qui a été créée pour lutter contre la corruption, est elle-même impliquée dans la corruption et travaille à l'objectif de « Modi hatao » avec d'autres partis corrompus », a déclaré Trivedi lors d'une autre conférence de presse au siège du BJP.

« De nombreux dirigeants de l'Alliance indienne ont été emprisonnés, notamment A Raja du DMK en 2011, le chef du Congrès Suresh Kalmadi en 2010, le chef du RJD. Lalu Prasad Yadav en 1997, Shibu Soren du JMM en 2006. Une plainte a été déposée contre feu Mulayam Singh Yadav du parti Samajwadi en 2007. Les dirigeants du Congrès Sonia Gandhi et Rahul Gandhi ont été libérés sous caution dans une affaire datant de 2013. En un mot, tous ces cas appartiennent à la période antérieure à 2014. Et aujourd'hui, pour dissimuler leurs maux, tous ces partis anti-hindous et corrompus se rassemblent à Ramlila Maidan”, a déclaré Trivedi.

© The Indian Express Pvt Ltd