SEBI propose une divulgation supplémentaire pour les investisseurs de portefeuille étrangers à haut risque

0
49

Le Securities and Exchange Board of India (SEBI) a publié mercredi un document de consultation sur le cadre pour imposer des informations supplémentaires aux investisseurs de portefeuille étrangers (FPI), en particulier ceux qui ont soit des expositions concentrées sur un seul groupe, soit des participations globales importantes dans leur portefeuille d'investissement en actions. .

Le document indique qu'il a été observé que certains FPI concentrent une partie substantielle de leur portefeuille d'actions dans une seule société/un seul groupe de sociétés. Dans certains cas, ces avoirs concentrés ont également été quasi statiques et maintenus pendant longtemps.

De tels investissements concentrés dans une seule société ou un seul groupe bénéficiaire soulèvent la crainte et la possibilité que les promoteurs de ces groupes de sociétés, ou d'autres investisseurs agissant de concert, puissent utiliser la voie du FPI pour contourner les exigences réglementaires telles que celle du maintien de la participation publique minimale (MPS) , indique le document de consultation. Si tel était le cas, le flottant apparent d'une société cotée pourrait ne pas être son véritable flottant, ce qui augmenterait le risque de manipulation des prix dans ces scrips, a-t-il déclaré.

« Pour atténuer le risque de contournement de réglementations telles que le MPS, et pour prévenir une utilisation abusive potentielle de la voie FPI pour contourner, il est proposé que des mesures de transparence renforcées pour identifier pleinement tous les détenteurs de droits de propriété, économiques et de contrôle puissent être mandatées pour certains identifié objectivement les FPI à haut risque qui remplissent certains critères », indique le document de consultation.

Le document a proposé de classer les FPI en risques élevés, modérés et faibles. Tous les FPI, à l'exception du gouvernement et des entités liées au gouvernement telles que les banques centrales, les fonds souverains et les fonds de pension ou les fonds publics de détail, seront classés dans la catégorie des FPI à haut risque.

Il a déclaré que ces divulgations ne doivent être limitées par aucun seuil de matérialité fixé par les règles PMLA (prévention du blanchiment d'argent) et les réglementations FPI.

Le document de consultation intervient quelques mois après que le vendeur à découvert américain Hindenburg en son rapport de recherche, publié en janvier de cette année, avait allégué que certains FPI détenaient une participation importante dans les sociétés cotées du groupe Adani. Le Groupe a démenti ces allégations.

Publicité

“Il est clair que ce document de consultation trouve son origine dans le problème des actions d'Adani, où le SEBI n'a pas pu identifier les bénéficiaires effectifs de certains investissements de portefeuille étrangers dans les actions d'Adani, car la réglementation en vigueur est laxiste dans l'identification des véritables propriétaires de nombreux investissements”, a déclaré VK Vijayakumar, stratège en chef des investissements chez Geojit Financial Services.

Pour prévenir le contournement du MPS, le document de consultation du SEBI a proposé que les FPI à haut risque, détenant plus de 50% de leurs actifs sous gestion (AUM) dans un seul groupe de sociétés, soient tenus de se conformer aux exigences de divulgations.

Les FPI avec une seule exposition à un seul groupe d'entreprises lié à l'Inde ou à l'Inde inférieure à 25 % de leur actif sous gestion global au niveau du programme peuvent être reclassés comme risque modéré et peuvent donc être exemptés de toute exigence de divulgation supplémentaire , a déclaré le journal.

Publicité

Il a déclaré que les nouveaux FPI qui viennent de commencer leurs investissements seront autorisés à franchir le seuil de concentration de groupe de 50% jusqu'à une période de six mois sans avoir besoin de divulgations supplémentaires. Au-delà de 6 mois, cependant, tout dépassement du seuil de concentration de 50 % par ces FPI déclenchera l'exigence de divulgations supplémentaires.

La nécessité de divulgations supplémentaires ne s'appliquera pas dans les cas où les FPI existants qui sont dans le processus de liquidation de leurs investissements. Ils peuvent temporairement dépasser le seuil d'investissement de 50% dans un seul groupe de sociétés, à condition que le portefeuille de ces FPI soit liquidé dans les six mois, a-t-il déclaré.

Les FPI à haut risque existants qui ont plus que le seuil de concentration de 50 % dans un seul groupe de sociétés se verront accorder une fenêtre de six mois pour ramener cette exposition en dessous de 50 %, avant que la nécessité d'exigences de divulgation supplémentaires ne devienne effective.

« Le fait de ne pas fournir ces informations granulaires supplémentaires, le cas échéant, rendra l'enregistrement FPI invalide. Ces FPI seraient tenus de se terminer dans les 6 mois », recommandait le document.

Le document propose que les FPI à haut risque existants avec une participation globale sur les marchés boursiers indiens de plus de Rs 25 000 crore seront tenus de se conformer à des exigences de divulgation granulaires supplémentaires dans les 6 mois, à défaut de quoi le FPI devrait ramener son AUM sous le seuil. /p>Publicité

Les FPI à haut risque qui franchissent le seuil de Rs 25 000 crore AUM à l'avenir seront tenus de se conformer à des exigences de divulgation granulaires supplémentaires dans les 3 mois suivant l'événement, à défaut de quoi le FPI devrait ramener son AUM sous le seuil dans le délai. /p>

Selon le document de consultation, au 31 mars 2023, un FPI AUM d'environ Rs 2,6 lakh crore (soit environ 6 % du total des fonds propres du FPI, et moins de 1 % de la capitalisation boursière totale de l'Inde) ) peuvent potentiellement être identifiés comme des FPI à haut risque qui respectent soit la concentration de groupe de 50 %, soit les seuils de taille de fonds de Rs 25 000 crore.

Publicité

L'organisme de réglementation des marchés a précisé que les exigences de divulgation supplémentaires proposées n'auront aucune incidence sur les FPI à risque faible et modéré.

Lire également

Les obligations FCNR étaient « les moins mauvaises » ; possibilité de récolter des dollars : Raghuram Rajan

Le pétrole achète à la Russie à un nouveau sommet en mai avec une part de 42 % du brut indien…

Le secteur des services tire la croissance du PIB à 6,1 % au quatrième trimestre

Plaques d'impôt sur le revenu 2023 du budget de l'Union : le nouveau régime fiscal est par défaut, le remboursement inc… < p>Sebi a sollicité des commentaires sur le document de consultation jusqu'au 20 juin.

© The Indian Express (P) Ltd