Raising the Bar: De travailler chez NLU Lucknow en tant qu'agent de sécurité pendant 8 ans à passer l'examen de droit

0
67

C'était juste une autre journée de travail pour Santosh Kumar, alors qu'il se tenait devant une salle d'examen à l'Université nationale de droit Dr Ram Manohar Lohiya (NLU) à Lucknow en avril 2022. Kumar avait travaillé comme agent de sécurité pendant plus de huit ans. années à l'université.

Écouter les étudiants discuter de leur questionnaire après l'examen ce jour-là a changé la vie de Kumar, 35 ans. Il a dit à un étudiant qu'il était lui aussi diplômé en droit et qu'il connaissait bien les sujets dont ils discutaient.

Près d'un an plus tard, le 20 mai, Kumar a appris qu'il avait passé l'examen du barreau indien (AIBE), le test de qualification organisé par le Bar Council of India pour les diplômés en droit pour commencer la pratique juridique. Un Kumar ravi a déclaré à l'Indian Express : “Je verrais de jeunes étudiants en droit et j'espère que moi aussi j'aurai la chance de porter un manteau noir un jour.”

Habitant de Colonelganj dans le district de Gonda, il avait à peine 16 ans lorsqu'il est venu à Lucknow, à environ 90 km de sa ville, pour chercher du travail. Il enchaîne les petits boulots, de la soudure au travail en usine. Voyageant entre sa ville natale et Lucknow, il a obtenu son diplôme en sciences politiques en 2009 dans un collège basé à Gonda. En 2012, il termine son post-diplôme en sciences politiques. Un an plus tard, Kumar s'est inscrit à un cours de droit de trois ans au NVM College de Lucknow. Il a commencé à travailler dans une chaîne de pizzerias tout en poursuivant ses études en droit.

La motivation

Parlant de ce qui l'a inspiré à étudier le droit, Kumar, qui appartient à la communauté dalit, a déclaré qu'il se souvient avoir assisté à un programme sur le Dr B R Ambedkarcomme un enfant, au cours de laquelle il a reçu une copie de la Constitution. Il a dit que cela l'avait motivé à étudier le droit. “Un autre incident qui m'a motivé à étudier le droit a été que nos voisins se sont opposés et ont déposé une plainte lorsque ma grand-mère a décidé de construire des toilettes sur son terrain”, a ajouté Kumar.

Santosh Kumar, qui a franchi le barreau le 20 mai, avec sa fille Suhani. Il a obtenu son diplôme en droit en 2016, la même année où l'enfant de sept ans a reçu un diagnostic de cancer. Elle est décédée en 2018. (Arrangement spécial)

Pour s'assurer d'avoir le temps d'étudier, il a rejoint une entreprise de services de sécurité. Par un coup du sort, l'entreprise l'a placé à NLU en 2014. Il a obtenu son diplôme en 2016 mais n'avait pas les moyens de payer les frais d'inscription à l'AIBE. Les frais de candidature sont de 3 500 roupies pour les candidats généraux/autres classes arriérées (OBC) et de 2 500 roupies pour les candidats des castes répertoriées. “J'avais rejoint NLU en tant qu'agent de sécurité avec un salaire de Rs 6 500”, a déclaré Kumar.

En 2016, le premier-né de Kumar, Suhani, sept ans, a reçu un diagnostic de cancer. Elle est décédée en 2018. « Pendant ces deux années, je restais avec elle à l'hôpital toute la journée. J'étudiais le jour et j'allais travailler le soir. Alors que mes superviseurs me réprimandaient si j'étais surpris en train de dormir pendant mon service, les autres gardes me couvriraient pour que je puisse dormir 2 à 3 heures », se souvient Kumar.

Publicité

Plans futurs

Lorsqu'il a dit à un étudiant l'année dernière qu'il avait un diplôme en droit et qu'il voulait être un jour un avocat, beaucoup se sont portés volontaires pour l'aider. Étant donné que la bibliothèque universitaire ne dispose que de livres en anglais, les étudiants ont lancé un exercice de financement participatif pour collecter des fonds pour Kumar. « Environ Rs 9 000 ont été levés en quelques jours. Nous avons acheté des livres en hindi pour Santosh ji », raconte Pravesh Shrimal, un étudiant.

Lire aussi | Cette citation signifie : le Dr BR Ambedkar a déclaré : “L'Inde avait des institutions parlementaires lorsque les Européens n'étaient que des nomades”

Kumar a déclaré: «Cela faisait environ 6-7 ans que j'avais obtenu mon diplôme en droit, j'ai donc décidé de me préparer discrètement à l'AIBE. Je cachais mes livres lorsque le superviseur venait faire des tournées. »

Parlant de ses projets futurs, il a déclaré que sa femme et ses quatre filles continueraient à vivre à Gonda pendant qu'il commencerait à travailler pour un avocat principal au Tribunal de district de Lucknow. Kumar a déclaré qu'il avait déjà reçu une offre d'emploi pour travailler dans le cabinet de l'avocat.

Lire aussi

Un responsable du Chhattisgarh a dit de payer Rs 53 000 après avoir vidé le réservoir à r… resize=450,250″ />

Lutteurs#039; manifestation : l'histoire jusqu'à présent /figure>Transfert d'officiers de l'armée vers l'IAF et la marine bientôt

Donnant-donnant alors qu'Amit Shah rencontre des groupes Kuki à ManipurPublicité

En plus de devenir avocat, il est également devenu un modèle. Après que tout le monde sur le campus ait appris qu'il avait effacé le barreau, Kumar a déclaré qu'au moins deux de ses collègues avaient exprimé leur intérêt à étudier le droit. « Dayal, qui est également agent de sécurité, et Viren, un peon, veulent également étudier le droit maintenant. Je suis très reconnaissant aux étudiants qui m'ont aidé à acheter ces livres. J'espère que mes livres aideront aussi les autres », a déclaré Kumar.