Delhi HC suspend les procédures fiscales contre le Center for Policy Research

0
51

LA HAUTE COUR DE DELHI a récemment suspendu la procédure en matière d'impôt sur le revenu contre le groupe de réflexion sur les politiques publiques Center for Policy Research (CPR) après avoir déposé un plaidoyer contre les avis émis par le département de l'impôt sur le revenu.

“Selon nous, la question demande à être examinée. En plus de cela, comme indiqué ci-dessus, il est, au moins, prima facie, évident pour nous que l'article 149 de la loi (de l'impôt sur le revenu), telle que modifiée, peut ne pas être applicable … Dans l'intervalle, la poursuite de la procédure de réévaluation sera suspendue jusqu'à nouvel ordre du tribunal », a déclaré un banc de division composé des juges Rajiv Shakdher et Girish Kathpalia dans son ordonnance du 24 mai.

Il a adressé un avis au sous-commissaire de l'impôt sur le revenu, Central Circle 14 et à un autre intimé. L'affaire est inscrite au 22 novembre.

Apparaissant pour le CPR, l'avocat principal Arvind Datar avait fait valoir que l'article 149 modifié de la loi (qui est entré en vigueur le 1er avril) était appliqué au CPR, bien que la transaction concernait l'AY (année d'évaluation) 2016-17. L'article 149 (1) (b) stipule qu'aucun avis en vertu de l'article 148 pour l'AY pertinente ne peut être émis si trois ans, mais pas plus de 10 ans, se sont écoulés depuis la fin de l'AY pertinente, à moins que l'agent d'évaluation n'ait la preuve que un revenu de Rs 50 lakh ou plus a échappé à l'évaluation fiscale pour cette année.

Le département I-T a déclaré que depuis que la procédure de réévaluation a été déclenchée à la suite de “qua le pétitionnaire en raison d'une action d'enquête, les dispositions de la clause (ii ) de l'explication 2 de l'article 148 de la Loi, serait applicable ». Par conséquent, a-t-il déclaré, les informations qui émergeraient après l'enquête seraient considérées comme des informations “suggérant que des revenus imposables ont échappé à l'évaluation”.

Datar a soutenu que les intimés étaient « tenus de fournir au requérant (CPR) l'intégralité du rapport d'enquête, car il constitue la base du déclenchement de la procédure de réévaluation ». Ceci, a-t-il dit, était une “violation des principes de justice naturelle”.

Lire aussi

Un responsable du Chhattisgarh a dit de payer Rs 53 000 après avoir vidé le réservoir à r…

Lutteurs #039 ; manifestation : l'histoire jusqu'à présent /figure>Transfert d'officiers de l'armée vers l'IAF et la marine bientôt

Give-and-take alors qu'Amit Shah rencontre des groupes Kuki à Manipur

CPR avait contesté les avis qu'il avait reçus les 28 et 29 mars en vertu de l'article 148A(b), qui prévoit la possibilité d'être entendu en émettant une justification dans un délai spécifié. Il avait également contesté une ordonnance du 19 avril en vertu de l'article 148A (d) ainsi qu'un avis consécutif du 19 avril émis en vertu de l'article 148 (émission d'un avis lorsque le revenu a échappé à l'évaluation). L'article 148A concerne la conduite d'une enquête et la possibilité avant la délivrance d'un avis en vertu de l'article 148.

© The Indian Express (P) Ltd