«C'est une manifestation pour sauver l'avenir du sport et l'avenir des lutteuses. Il ne s'agit pas de politique : Bajrang Punia

0
68

“Il s'agit d'une manifestation pour sauver l'avenir du sport et l'avenir des lutteuses. Il ne s'agit pas de politique,” a déclaré Bajrang Punia jeudi, précisant à maintes reprises aux côtés des autres lutteurs présents qu'aucun politicien ne sera invité ou autorisé à prendre la parole lors de la manifestation. Ravi Dahiya s'est joint à la manifestation contre la Fédération indienne de lutte à Jantar Mantar. Le médaillé d'argent olympique de Tokyo et médaillé mondial junior Deepak Punia et Anshu Malik étaient également présents. Ceci, un jour après que Vinesh Phogat et Sakshi Malik ont ​​accusé Brij Bhushan Sharan Singh, député du BJP et président de la Wrestling Federation of India (WFI), de harcèlement sexuel.

La médaillée d'or des Jeux du Commonwealth de 2014 et leader du BJP, Babita Phogat, a assuré jeudi aux lutteurs qui manifestaient à Jantar Mantar contre le président de la Fédération indienne de lutte, Brij Bhushan Sharan Singh, que leurs problèmes seraient résolus. “Je leur ai assuré que le gouvernement était avec eux. Je vais essayer de résoudre leurs problèmes aujourd'hui,” a déclaré Phogat en parlant aux médias après avoir rencontré les lutteurs.

Père et entraîneur des sœurs Phogat, Mahavir Singh Phogat était également présent pour rejoindre les lutteurs qui manifestaient. Mercredi, Phogat avait déclaré à The Indian Express : « Wo (Brij Bhushan Sharan Singh) hamesha ladkiyon ka camp Lucknow mey karwata hai, apne ghar ke qareeb (il dirige toujours le camp des femmes à Lucknow, où il a une maison) » ;..”Aaj saare bachhon ne bahaduri dikhayi hai (je suis heureux que tous ces enfants aient montré le courage de sortir contre sa tyrannie).”

Les lutteurs Sakshi Malik, Vinesh Phogat et Bajran Punia lors d'une manifestation contre la Fédération de lutte à New Delhi mercredi. (Photo expresse de Praveen Khanna)

“Nous tous, lutteurs, nous sommes réunis pour protester contre l'injustice de la Wrestling Federation of India (WFI). Nous sommes unis dans notre protestation et nous resterons unis et n'arrêterons pas les protestations tant que nous n'aurons pas obtenu justice,” dit Dahiya.

Anshu Malik, médaillé d'argent des Jeux du Commonwealth 2022 et des Championnats du monde 2021, a concédé jeudi : “Les lutteuses sont mal à l'aise que le président de la Fédération indienne de lutte, Brij Bhushan Sharan, reste dans une chambre en face d'elles à l'hôtel de l'équipe. Lorsque les filles reviennent après la compétition, elles ne retournent pas dans leur chambre.

Singh, cependant, a nié toutes les allégations mercredi, affirmant que si les accusations s'avéraient fondées, il pourrait être pendu. « Est-ce que quelqu'un dit que la WFI a harcelé sexuellement un lutteur ? Seul Vinesh l'a dit. Quelqu'un s'est-il manifesté et a-t-il déclaré avoir personnellement été victime de harcèlement sexuel? Même si une lutteuse se présente et dit qu'elle a été harcelée sexuellement, ce jour-là, je peux être pendu », a-t-il déclaré.

Le leader paysan Narendra Tau a rejoint les lutteurs’ manifestations jeudi et dit. “Je suis ici pour soutenir les filles, mais si le président de la WFI n'est pas démis de ses fonctions, cette manifestation se transformera en révolution. Ceux qui sont au pouvoir savent ce qui peut arriver s'ils n'écoutent pas les filles de l'Inde.

Prenant note des allégations contre Singh, le ministère des Sports a demandé une explication à WFI et lui a ordonné de “fournir une réponse dans les 72 prochaines heures sur les allégations formulées”.

Histoires réservées aux abonnésTout voir

Delhi Confidential : Berth Pangs

21 janvier 1983, il y a quarante ans : opposition et Akalis

La décision du SC Collegium de rendre public le gouvernement 8217;s objections à…

Clé UPSC – 20 janvier 2023 : Connaître la politique et les sports, l'orientation sexuelle… Appliquer le code promotionnel du Nouvel An SD25

Le ministère a déclaré : “si WFI ne fournit pas la réponse dans les délais Dans les prochaines 72 heures, le Ministère procédera à l'action intentée contre la fédération en vertu des dispositions du Code national de développement du sport, 2011. »