Les actions asiatiques glissent alors que la Chine affirme que l'économie a encore ralenti

0
29

Les actions asiatiques étaient pour la plupart en baisse mardi après que la Chine a annoncé que son économie avait progressé à un rythme de 3 % l'année dernière, soit moins de la moitié du taux de 2021.

Tokyo a progressé tandis que la plupart des autres marchés régionaux ont diminué. Les investisseurs attendent de voir si la banque centrale du Japon modifiera sa politique de longue date consistant à maintenir son taux d'intérêt directeur à moins 0,1 % lorsqu'elle clôturera une réunion politique mercredi.

Les contrats à terme américains ont chuté après les marchés de Wall Street étaient fermés lundi pour un jour férié, tandis que les prix du pétrole étaient mitigés.

L'économie chinoise se redresse progressivement après les contrôles antivirus et une crise immobilière qui a freiné la croissance l'année dernière.

Histoires réservées aux abonnésTout voir

Clé UPSC – 18 janvier 2023 : En savoir plus sur la géoéconomie ou la géostratégie, 1267…

Élections à l'Assemblée 2023 : après des gains massifs la dernière fois, il reste du pain sur la planche pour …< figure>

Pourquoi la politique séparatiste sévit au Pakistan depuis sa création< figure>

Pourquoi les animaux tuent, et ce n'est pas pour un trophéeApply New Code promo année SD25

Les restrictions qui maintenaient des millions de personnes à la maison ont été levées, mais une augmentation des infections au COVID-19 incite les consommateurs à se méfier des voyages, des achats et des restaurants. Les données publiées mardi ont montré que la croissance de la deuxième plus grande économie du monde avait chuté à 2,9 % sur un an plus tôt en décembre, contre 3,9 % les mois précédents.

Le gouvernement a commencé à assouplir la répression contre industries technologiques et à déployer davantage de soutien aux entreprises privées et au secteur immobilier, cherchant à stimuler la reprise.

“La bonne nouvelle est qu'il y a maintenant des signes de stabilisation, car le soutien politique accordé vers la fin de 2022 se manifeste dans la résilience relative des investissements dans les infrastructures et de la croissance du crédit”,” Louise Loo d'Oxford Economics a déclaré dans une note de recherche.

Publicité

La secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, devait rencontrer son homologue chinois en Suisse mercredi. Yellen et le vice-Premier ministre chinois Liu He prévoient de discuter des développements économiques entre les États-Unis et la Chine à une époque de tensions persistantes sur le commerce et la technologie.

L'indice Hang Seng de Hong Kong a perdu 1% à 21 528,84 et l'indice composite de Shanghai a légèrement baissé de 0,3% à 3 219,68. À Séoul, le Kospi a baissé de 0,5 %, à 2 388,35. L'indice S&P/ASX 200 australien a cédé 0,2 % à 7 376,70.

L'indice Nikkei 225 de Tokyo a gagné 1,2 % à 26 137,15. La référence de Bangkok était pratiquement inchangée.

Publicité

Lundi, les marchés européens ont gagné du terrain après que l'Allemagne ait signalé une baisse de l'inflation en décembre. Le DAX de Francfort a gagné 0,3% à 15 134,04 et le CAC 40 à Paris a également gagné 0,3% à 7 043,31. Le FTSE 100 britannique a légèrement augmenté de 0,2 % à 7 860,07.

L'année a commencé avec l'optimisme selon lequel le ralentissement de l'inflation pourrait conduire la Réserve fédérale à atténuer bientôt les fortes hausses de taux d'intérêt qui ralentissent l'économie et risque de provoquer une récession. Ils ont également nui aux prix des investissements.

Le ralentissement de certains segments de l'économie américaine et une inflation toujours élevée pèsent sur les bénéfices des entreprises, qui sont l'un des principaux leviers qui fixent les cours des actions.

Vendredi a marqué le premier grand jour pour les entreprises du S&P 500 de montrer comment elles se sont comportées au cours des trois derniers mois de 2022, avec une foule de banques en tête de file.

Une grande inquiétude à Wall Street est que les sociétés du S&P 500 pourraient signaler une baisse de leurs bénéfices au quatrième trimestre par rapport à l'année précédente.

Publicité

Si l'économie tombe en récession, comme de nombreux investisseurs s'y attendent, des baisses plus fortes les bénéfices pourraient être fixés pour 2023. C'est pourquoi les prévisions de bénéfices à venir que les PDG donnent cette saison de rapports peuvent être encore plus importantes que leurs derniers résultats.

Dans d'autres échanges mardi, le pétrole brut de référence américain a perdu 53 cents à 79,33 USD le baril dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange. Il a gagné 1,47 USD à 79,86 USD le baril lundi.

Publicité

Le pétrole brut Brent, la norme de prix pour le commerce international, a pris 24 cents à 84,70 USD le baril à Londres.

Le dollar s'échangeait à 128,70 yens japonais, contre 128,53 yens. L'euro est passé de 1,0822 USD à 1,0830 USD.