L'Inde obtient un prêt de 1,75 milliard de dollars de la Banque mondiale pour la santé et l'investissement privé

0
61

Hideki Mori, directeur national par intérim de la Banque mondiale pour l'Inde, a déclaré que la décision de l'Inde d'investir tôt et de manière significative pour renforcer son système de santé alors même qu'il sort de la pandémie, est un choix pionnier. (Photo d'archives)

La Banque mondiale a approuvé des prêts d'un montant total de 1,75 milliard de dollars (environ 13 834,54 millions de roupies) pour financer le programme du Premier ministre indien Ayushman Bharat et des investissements privés pour stimuler la croissance économique.

Sur le prêt total, 1 milliard USD ira au secteur de la santé, tandis que les 750 millions USD restants seront sous la forme d'un prêt de politique de développement (DPL) pour combler les déficits de financement grâce à des investissements du secteur privé dans l'économie.
Le Conseil d'administration de la Banque mondiale a approuvé deux prêts complémentaires de 500 millions de dollars chacun pour soutenir et améliorer le secteur de la santé en Inde.

Grâce à ce financement combiné de 1 milliard de dollars, la Banque mondiale soutiendra l'Inde& La mission phare de #8217;la mission d'infrastructure sanitaire Pradhan Mantri-Ayushman Bharat (PM-ABHIM), lancée en octobre 2021, a annoncé la Banque mondiale dans un communiqué vendredi.

EXPLIQUÉ |Qu'est-ce que la mission d'infrastructure sanitaire d'Ayushman Bharat ?

Les fonds seront utilisés pour améliorer les infrastructures de santé publique à travers le pays. En plus des interventions au niveau national, l'un des prêts accordera la priorité à sept États, à savoir l'Andhra Pradesh, le Kerala, le Meghalaya, l'Odisha, le Pendjab, le Tamil Nadu et l'Uttar Pradesh, a déclaré l'agence de financement multilatérale.

Best of Express Premium

Premium

UPSC Essentials : actualités hebdomadaires express — PGII à POEM

Premium

Émancipation des femmes ou contrôle démographique ? Pourquoi l'avortement a été légalisé en…

Premium

Meurtre d'Udaipur en vidéo | “Faites quelque chose de spectaculaire” : un homme de Pak a dit …

< img src="https://images.indianexpress.com/2022/07/Agnipath-protest.jpeg?resize=450,250" />Premium

Dans le village des rêves de fauji, réflexions, insécurité à propos d'AgnipathPlus d'histoires Premium &gt ;>

Par ailleurs, son conseil d'administration a approuvé le DPL au gouvernement de l'Union pour soutenir les réformes essentielles pour combler les déficits de financement en tirant parti des investissements du secteur privé dans les infrastructures, les petites entreprises et les marchés de la finance verte.
La Banque mondiale a déclaré que la performance de l'Inde dans le secteur de la santé s'est améliorée avec le temps. Il a estimé l'espérance de vie de l'Inde à 69,8 en 2020, contre 58 en 1990 — supérieur à la moyenne du niveau de revenu du pays.

Le taux de mortalité des moins de cinq ans (36 pour 1 000 naissances vivantes), le taux de mortalité infantile (30 pour 1 000 naissances vivantes) et le taux de mortalité maternelle (103 pour 1 000 000 naissances vivantes) sont tous proches de la moyenne de l'Inde. niveau de revenu, reflétant des réalisations importantes en matière d'accès à des accoucheuses qualifiées, à des vaccinations et à d'autres services prioritaires, a déclaré la Banque mondiale.

Malgré ces avancées dans le secteur de la santé, le COVID-19 a souligné la nécessité de revitaliser, de réformer et de développer les capacités pour les fonctions essentielles de santé publique, ainsi que d'améliorer la qualité et l'exhaustivité de la prestation des services de santé.

“L'épidémie de COVID-19 a souligné à nouveau l'urgence de réformes importantes pour améliorer les performances du secteur de la santé en Inde,” a déclaré Hideki Mori, directeur national par intérim de la Banque mondiale pour l'Inde.

Mori a déclaré que la décision de l'Inde d'investir tôt et de manière significative pour renforcer son système de santé alors même qu'il sort de la pandémie, est un choix pionnier et “nous sommes heureux de soutenir cet important programme”. Sous santé, deux prêts– Systèmes de santé publique pour le programme de préparation à une pandémie (PHSPP) et programme amélioré de prestation de services de santé (EHSDP) — sont conçus pour avoir un impact complémentaire et transformationnel.

Il soutiendra le programme de réforme du gouvernement indien pour accélérer la couverture universelle, améliorer la qualité et accroître la résilience et la préparation du système de santé, le monde a dit la banque.

Le PHSPP soutiendra les efforts du gouvernement pour préparer le système de surveillance de l'Inde à détecter et à signaler les épidémies potentiellement préoccupantes à l'échelle internationale ; renforcer la capacité à détecter les agents pathogènes, y compris les maladies zoonotiques et renforcer la coordination et renforcer les capacités institutionnelles des principales institutions de santé publique.

L'EHSDP soutiendra les efforts du gouvernement pour renforcer la prestation de services grâce à un modèle de soins de santé primaires repensé ; améliorer la qualité des soins en soutenant la certification des normes nationales d'assurance qualité dans les centres de santé et de bien-être (HWC); et transformer la gouvernance et la responsabilité du secteur de la santé en renforçant la capacité de mise en œuvre.

En ce qui concerne le PPD, la Banque mondiale a déclaré que le gouvernement indien a pris plusieurs mesures au cours de la dernière décennie pour améliorer l'inclusion financière ainsi que la stabilité du secteur financier et les marchés de capitaux nationaux.
Cela s'est traduit par un secteur plus efficace et résilient face à la crise du COVID-19 et à d'autres chocs externes.

Malgré ces progrès, la pression sur les ressources publiques et les besoins de financement des secteurs clés de l'économie restent élevés . Pour les infrastructures et les micro, petites et moyennes entreprises (MPME), le déficit de financement annuel est estimé à 4 % du PIB et entre 18 et 25 millions de roupies, respectivement.

A LIRE AUSSI | La Banque mondiale approuve un financement de 562 millions de dollars pour 3 projets en Inde

En outre, les estimations de la Banque mondiale montrent que la transition énergétique nécessaire pour respecter les engagements du gouvernement à la COP26 nécessitera un investissement annuel cumulé de 1,5 % du PIB.

“Un système financier efficace système capable de répondre aux besoins d'investissement du pays est essentiel pour soutenir le rebond de l'Inde après la pandémie et pour atteindre ses objectifs ambitieux de croissance durable,” Mori a déclaré.

Cette opération vise à réduire la pression sur les finances publiques en mobilisant des ressources privées pour soutenir les objectifs de développement du pays, a déclaré le responsable.

Sur les 750 USD millions de dollars, 667 millions de dollars seront un prêt de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement et 83 millions de dollars seront financés par un crédit de l'Association internationale de développement (IDA), la branche de prêt concessionnel de la Banque mondiale.

UPSC KEY Avez-vous vu notre section dédiée à aider les aspirants USPC à décoder l'actualité quotidienne dans le cadre de leurs examens ? Voir ici