Le MoEF propose des amendements à la loi sur la protection de l'environnement, afin de décriminaliser les dispositions

0
59

Le ministre de l'Environnement, des Forêts et du Changement climatique de l'Union Bhupender Yadav (Dossier)

Le ministère de l'Environnement, des Forêts et du Changement climatique a sollicité vendredi les commentaires d'experts et d'autres parties prenantes il a proposé de décriminaliser les dispositions existantes de la loi de 1986 sur la protection de l'environnement.

Soit dit en passant, les dispositions actuelles de l'EPA régiront les sanctions en cas d'interdiction du plastique à usage unique qui est entrée en vigueur vendredi.

Le ministère a proposé de remplacer l'emprisonnement par une peine pécuniaire pour les infractions “moins graves” en vertu de l'EPA, une loi globale qui remplace d'autres lois sur l'environnement telles que la loi sur l'eau et l'air, qui sera également décriminalisée.

Cependant, les violations graves de l'EPA qui entraînent des blessures graves ou la mort seront couvertes par les dispositions du Code pénal indien.

Best of Express Premium

Premium

Rapport commandé par NITI Aayog qui a étudié 3 ordonnances de la Cour suprême, 2…

PrimeTavleen Singh écrit : L'islamisme n'a pas sa place en Inde

Premium

'Le plus gros problème est notre dépendance à l'énergie importée, qui représente 4 % de …

Premium

Une lettre de Silchar, Assam : dans une ville, sur un bateau avec un corpsPlus d'histoires premium &gt ;&gt ;

Les modifications proposent également la création d'un « Fonds de protection de l'environnement » dans lequel le montant de l'amende sera remis.

Un avis publié vendredi indiquait que les commentaires reçus par le ministère suggéraient la dépénalisation des dispositions. de l'EPA “afin d'éliminer la peur de l'emprisonnement pour de simples violations”.

Une fois que les commentaires, attendus d'ici le 27 juillet, auront été examinés, le ministère publiera un projet de notification et entamera une nouvelle série d'objections et de suggestions du public.

« Afin de dépénaliser les dispositions existantes de la EPA, 1986, ce ministère examine les propositions d'amendements… sur la base des contributions reçues de diverses parties prenantes », a déclaré vendredi un avis public publié par le ministère.

Promulguée en vertu de l'article 253 de la Constitution, l'APE est entrée en vigueur le 19 novembre 1986. La loi établit « le cadre d'étude, de planification et de mise en œuvre des exigences à long terme en matière de sécurité environnementale et établit un système de réponse rapide et adéquate aux situations menaçant l'environnement.”

En cas de non-respect ou de contravention aux dispositions en vigueur de l'EPA, ou aux règles de cette loi, le contrevenant peut être puni d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à cinq ans ou avec une amende pouvant aller jusqu'à Rs 1,00,000, ou avec les deux.

En cas de continuation d'une telle violation, une amende supplémentaire pouvant aller jusqu'à Rs 5,000 pour chaque jour pendant lequel un tel manquement ou contravention se poursuit après la condamnation pour la première de ces contraventions peut être imposée.

En outre, si la violation se poursuit au-delà d'une période d'un an après la date de la condamnation, le contrevenant peut être puni d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à sept ans.

UPSC KEY Avez-vous vu notre rubrique dédiée à aider les aspirants USPC à décoder l'actualité quotidienne dans le cadre de leurs examens ? Voir ici