Lors de la réunion du Conseil GST aujourd'hui, les États demandent l'extension du régime d'indemnisation

0
48

La ministre des Finances Nirmala Sitharaman préside la réunion du GST Council, à Chandigarh, le mardi 28 juin 2022. (PTI File Photo/Representational)

La taxe sur les produits et services (TPS) Le Conseil se réunitpour le deuxième jour de sa 47e réunion mercredi pour des discussions sur la question litigieuse de l'extension du mécanisme d'indemnisation des États au-delà de la période de cinq ans qui s'achève ce mois-ci.

Alors qu'il y avait un consensus entre les États mardi sur la rationalisation des taux, qui comprend la correction des structures de droits inversées et l'élargissement de l'assiette fiscale, le deuxième jour devrait voir les États demander l'extension du régime d'indemnisation et un taux uniforme de 28% pour les casinos, les jeux en ligne et les courses de chevaux.

Conformément à la loi de 2017 sur la taxe sur les produits et services (indemnisation des États), les États se sont vu garantir une indemnisation au taux composé de 14 % à partir de l'année de référence 2015-2016 pour les pertes résultant de la mise en œuvre du régime fiscal pendant cinq ans. depuis son déploiement. Le régime d'indemnisation prendra fin en juin.

Demande d'extension de l'indemnisation

Best of Express Premium

PremiumExplication : Ce que signifient les taux d'épargne inchangés pour les banques, les épargnants

Premium

Fadnavis stupéfait, mais le BJP est clair sur les raisons, a tenu Eknath Shinde en boucle

Premium

N'ignorez pas le secteur des services

Premium

Avec Shinde dans le siège, BJP défangs Uddhav, prochain arrêt BMCMore Premium Stories >>

Des États et des territoires de l'Union tels que le Tamil Nadu, le Kerala, l'Uttarakhand, le Chhattisgarh et Delhi ont demandé une extension du régime d'indemnisation. Certains États dirigés par l'opposition ont également suggéré de modifier la formule de partage des revenus dans le cadre du régime d'imposition indirecte.

« Les conséquences de l'inflation, la répression des emprunts des États et des dépenses des États par l'Union, la chose à faire avec la conscience est d'étendre la compensation. Je l'ai déjà dit 3-4 fois, je le répète, les conséquences pour les États si l'indemnisation n'était pas prolongée seraient si négatives, si dévastatrices dans certains cas que je ne pense pas que le gouvernement de l'Union le voudrait sur son conscience. S'ils ont une conscience, ou du moins s'ils sont en politique, les élections approchent, je suppose qu'ils ne voudront pas de ces conséquences négatives. La deuxième chose est que s'il s'agit vraiment d'une structure fédérale, alors le Conseil du GST devrait être celui qui rend l'opinion plutôt que le gouvernement de l'Union par lui-même », a déclaré le ministre des Finances du Tamil Nadu, Palanivel Thiagarajan, aux journalistes avant la réunion de mercredi.

Le ministre des Finances de l'Uttarakhand, Prem Chand Aggarwal, a déclaré que l'État exigerait une prolongation du régime d'indemnisation. « Étant un nouvel État, nous avons des sources de revenus limitées. Nous exigerons une extension du régime de compensation ou un autre moyen de compenser la perte de revenus. Nous aurons une perte annuelle d'environ Rs 5 000 crore », a-t-il déclaré.

Le ministre des Finances du Kerala, KN Balagopal, a déclaré : « Nous envisageons de demander une prolongation du mécanisme de compensation pour cinq ans au-delà de juin. La discussion aura lieu.”

Le ministre des Finances du Chhattisgarh, TS Singh Deo, dans une lettre au ministre des Finances de l'Union, Nirmala Sitharaman, a déclaré que si la disposition sur les revenus de protection n'est pas maintenue, la formule 50:50 pour la TPS centrale et la TPS d'État devrait être modifiée, avec la part des États. à 70-80 % et CGST à 20-30 %.

«Nous présentons la proposition au Conseil de la TPS de maintenir la disposition de 14% sur les revenus protégés. Si la disposition sur les revenus protecteurs n'est pas maintenue, la formule de 50 % pour la CGST et la SGST devrait être modifiée en SGST 80 – 70 % et CGST 20-30 %, &#8221 ; Deo, qui n'a pas assisté à la réunion en raison d'une infection à Covid, a déclaré.

Chiffres de croissance des revenus

Selon les données sur la croissance des revenus rassemblées pour la réunion, le déficit moyen pour toute l'Inde entre les revenus protégés et les revenus bruts de SGST après règlement était de 27,2% en 2021-22 contre 37,9% en 2020-21. En 2021-2022, seuls cinq des 31 États et territoires de l'Union – Arunachal Pradesh, Manipur, Mizoram, Nagaland, Sikkim – ont enregistré une croissance des revenus supérieure au taux de revenus protégés pour les États sous GST. Pondichéry, le Pendjab, l'Uttarakhand, l'Himachal Pradesh et le Chhattisgarh ont enregistré l'écart de revenus le plus élevé entre les revenus protégés et les revenus bruts de la TPS de l'État après le règlement en 2021-22.

Les revenus protégés des États ont augmenté à un rythme plus lent que la croissance composée de 14 % garantie ces dernières années et la pandémie de Covid-19 ont encore creusé l'écart entre les revenus protégés et les recettes réelles, y compris une réduction de la perception de la taxe. Afin de combler le déficit de ressources des États en raison de la courte libération de l'indemnisation, le Centre a emprunté et débloqué Rs 1,1 lakh crore en 2020-21 et Rs 1,59 lakh crore en 2021-22 sous forme de prêts adossés pour répondre à un une partie du manque à gagner dans la collecte des cessions.

UPSC KEY Avez-vous vu notre section dédiée à aider les aspirants USPC à décoder les actualités quotidiennes dans le cadre de leurs examens ? Voir ici