Le gouvernement doit mettre en place une presse d'impression haute sécurité pour éviter les fuites de papier : HP DGP Shimla

0
47

Parmi les 171 interpellés figurent également 116 candidats, pères de neuf d'entre eux, et 21 agents de l'Himachal Pradesh. (Image représentative)

Le chef de la police de l'Himachal Pradesh a déclaré lundi que le pays devait mettre en place une presse gouvernementale de haute sécurité pour empêcher la fuite des questionnaires imprimés pour le recrutement d'employés dans les services gouvernementaux.

Le directeur général de la police (DGP) Sanjay Kundu a déclaré aux médias au siège de la police d'État ici qu'il avait recommandé aux agences centrales de renseignement et de sécurité la nécessité de mettre en place une presse à imprimer de haute sécurité sur le modèle de celle qui imprime des billets de banque, pour l'impression des documents de recrutement.

Lire | Armée de l'air indienne, UPSC, DDA, HPTET et plus : les meilleurs emplois du gouvernement à postuler cette semaine fuite. Un test de recrutement de 1 334 agents de la police d'État avait été organisé le 27 mars de cette année, avec 75 000 candidats y apparaissant après avoir passé des tests physiques.

Kundu a déclaré que la police d'État a jusqu'à présent arrêté 171 personnes de 10 États, dont le Bengale occidental, le Bihar, l'Haryana, Delhi et le Rajasthan pour leur implication dans la fuite des documents d'examen de recrutement des agents de police de l'Himachal Pradesh. Au cours de l'enquête, la police d'État a appris que les gangs interétatiques impliqués dans la fuite de papier étaient également responsables de la fuite de papiers pour divers autres examens de recrutement organisés dans d'autres États, notamment le Rajasthan et le Jammu & Cachemire, dit-il.

Best of Express Premium

Premium

A l'étranger, Jacinda Ardern est une star. Chez elle, elle perd de son éclat

Premium

Couturier d'Udaipur tué : la victime a cherché à se mettre sous couverture policière, a signalé des menaces après…

Premium

Explication : les pouvoirs de l'orateur dans une rébellion

Premium

Le G7 s'efforce de ne pas être le club d'hierMore Premium Stories >>

Kundu a déclaré que les personnes arrêtées à ce jour comprennent 25 personnes associées à divers gangs interétatiques d'autres États, et un Rajeev Yadav, un ingénieur de section des chemins de fer. Les 171 arrêtés comprennent également 116 candidats, pères de neuf d'entre eux. , et 21 agents de l'Himachal Pradesh, a-t-il dit.

Lire aussi |Vous cherchez des emplois au gouvernement ? En voici quelques-uns pour les personnes âgées de 30 à 35 ans

Concernant leur modus operandi, la DGP a déclaré que certains employés des presses à imprimer étaient membres des gangs de fuite de papier. Peu de temps après avoir obtenu les papiers, ces employés contacteraient leurs associés dans d'autres États, qui achèteraient les noms et autres détails des candidats des centres de coaching, a-t-il dit.

Ils contacteraient ensuite les candidats pour leur vendre des papiers en utilisant leur réseau réparti dans tous les États, a-t-il déclaré. pour enquêter sur l'affaire, alors qu'il s'adressait aux médias.

DIG Madhu Sudan a déclaré que des efforts étaient en cours pour attraper environ 10 autres personnes identifiées comme accusées dans l'affaire. Le nombre pourrait augmenter au fur et à mesure que l'enquête progresse, a-t-il déclaré. Interrogé sur la complicité de la police dans les fuites, le Soudan a déclaré que bien qu'aucun cas de ce type n'ait été trouvé jusqu'à présent, cette possibilité ne peut être exclue car l'enquête est toujours en cours.

Le 17 mai, le CM avait décidé de remettre l'affaire au CBI, mais l'agence d'enquête n'a pas encore repris l'enquête. Après l'incident de mai, trois FIR ont été enregistrées en vertu des articles 420 (tricherie) et 120 -B (complot criminel) du Code pénal indien au commissariat de police de Gaggal du district de Kangra, au commissariat de police de l'État CID à Bharari à Shimla et au commissariat de police d'Arki à Solan.

Abonnement Express Ne heurtez pas le mur. Obtenez un abonnement Express pour accéder à notre journalisme primé. Sélectionnez Forfait