Emission OFCD: 2 cos du groupe Sahara, Roy, 3 autres condamnés à une amende de Rs 12 crore

0
43

L'affaire concerne l'émission d'OFCD par Sahara India Real Estate Corporation Limited, désormais connue sous le nom de Sahara Commodity Services Corporation Limited, et Sahara Housing Investment Corporation Limited. (Dossier)

Le Securities and Exchange Board of India (SEBI) a imposé lundi des amendes totalisant 12 crores de roupies à deux sociétés du groupe Sahara — Sahara Commodity Services Corporation Ltd et Sahara Housing Investment Corporation Ltd — ainsi que Subrata Roy Sahara et trois autres pour avoir enfreint les normes réglementaires lors de l'émission d'obligations entièrement convertibles en option (OFCD) en 2008 et 2009.

Les amendes doivent être payées conjointement et solidairement dans les 45 jours, a déclaré l'officier d'arbitrage de Sebi, Suresh B Menon, dans l'ordonnance. Les individus pénalisés par Sebi sont Ashok Roy Choudhary, Ravi Shanker Dubey et Vandana Bharrgava.

L'affaire concerne l'émission d'OFCD par Sahara India Real Estate Corporation Limited (SIRECL), désormais connue sous le nom de Sahara Commodity Services Corporation Limited, et Sahara Housing Investment Corporation Limited (SHICL). Les deux sociétés avaient émis les OFCD au cours de la période 2008 et 2009 et l'auraient fait en violation des dispositions des règlements ICDR (émission de capital et exigences de divulgation) de Sebi et PFUTP (interdiction des pratiques commerciales frauduleuses et déloyales) règles.

Elle a constaté que la SIRECL et la SHICL avaient levé des fonds par émission publique de titres en émettant les OFCD sans suivre les différentes procédures destinées à protéger les intérêts des investisseurs, en matière d'émissions publiques, prescrites par les normes.

Best of Express Premium

Premium

A l'étranger, Jacinda Ardern est une star. Chez elle, elle perd de son éclat.

Un tailleur haut de gamme d'Udaipur tué : la victime a cherché à se couvrir par la police, a signalé des menaces après…

Premium

Expliqué : les pouvoirs de l'orateur dans une rébellion

Premium

Le G7 s'efforce de ne pas être le club d'hierMore Premium Stories &gt ;>

Sebi a déclaré que la souscription aux OFCD avait été sollicitée par les deux entités — SIRECL et SHICL — du grand public sur l'ensemble du territoire, sans l'informer suffisamment des risques liés aux instruments (OFCD) ou des risques liés aux sociétés émettrices ou des risques liés au projet pour lequel le capital est levé.

“Par conséquent, je conclus que les deux sociétés — SIRECL et SHICL — et leurs promoteurs/directeurs ont émis les OFCD de manière frauduleuse afin d'inciter des investisseurs crédules à souscrire à ces OFCD, violant ainsi les dispositions du "Règlement PFUTP", " la commande l'a dit.

Abonnement Express Ne frappez pas le mur, abonnez-vous pour la meilleure couverture hors de l'Inde à partir de seulement 5 $ par mois Abonnez-vous maintenant