L'agitation contre le programme Agnipath s'étend à plus d'États : les protestations se poursuivent ; plus de 350 trains annulés

0
29

Véhicules après avoir été incendiés par des manifestants pendant le Bihar Bandh, appelés à protester contre l''Agnipath' programme, à Masaurhi, samedi 18 juin 2022. (PTI)

Les protestations contre Agnipath, le nouveau programme de recrutement du Centre pour les forces armées, se sont poursuivies pour la troisième journée consécutive, s'étendant à des États tels que le Pendjab et Kerala jusqu'à présent épargné par la violence.

PTI a cité des responsables disant que les chemins de fer ont annulé 369 trains samedi en raison de l'agitation, dont 210 trains courrier/express et 159 trains de voyageurs locaux.

Des foules ont incendié la gare de Taregana dans le Bihar lors d'un bandh samedi et ont vandalisé la gare de Ludhiana au Pendjab, alors que les manifestants continuaient de cibler des propriétés ferroviaires le quatrième jour de l'agitation et bloquaient des routes et des voies ferrées dans plusieurs États, dont le Bengale occidental, Haryana, Rajasthan, Odisha et Uttar Pradesh.

L'Uttar Pradesh a vu des manifestations organisées avec des cas d'incendies criminels et de jets de pierres dans plusieurs districts de l'est. Pas moins de 269 manifestants ont été arrêtés au cours des deux derniers jours, dont 168 accusés d'atteinte à la paix.

Best of Express Premium

Premium

Clé UPSC – 20 juin 2022 : Connaître la pertinence de 'Capacity Utilisation' pour '…

< img src="https://images.indianexpress.com/2022/06/modi-karnataka.jpg?resize=450,250" />Infrastructure Premium

plus poussée de l'Hindutva : le BJP du Karnataka suit la voie UP

Premium

Arun Prakash écrit : Agnipath, entre les lignes

Premium

Des écoutes téléphoniques à l'extorsion : l'inspecteur de police de Mumbai est l'homme de confiance pour “sen…Plus d'histoires premium >>

À Jaunpur, des manifestants ont endommagé des autobus et garé des véhicules privés dans le quartier de Lala Bazaar. Des agitateurs ont également mis le feu à un bus et à deux motos de police.

À Telangana, la police et les manifestants se sont affrontés à Warangal lors du cortège funèbre de Damira Rakesh, qui a été tuée lorsque la police a ouvert le feu sur des manifestants à la gare de Secunderabad vendredi. Samedi, des manifestants ont tenté de détourner le cortège funèbre vers la gare de Warangal et se sont affrontés avec la police alors qu'ils les en empêchaient. La police a également arrêté A Subba Rao, qui dirige un centre d'entraînement à Guntur pour préparer les candidats à rejoindre les services de défense, soupçonné d'avoir incité des jeunes à attaquer la gare de Secunderabad vendredi.

À Patna et dans sa périphérie, les partisans du bandh ont été empêchés par la police de forcer les magasins à fermer leurs volets, mais ils ont lancé des pierres et incendié la gare de Taregana dans la sous-division de Masaurhi et une jeep appartenant à la police des chemins de fer, a rapporté PTI. Il y a également eu des tirs croisés et des journalistes couvrant l'affrontement ont été agressés.

L'Haryana, dirigée par le BJP, a été témoin de plus de troubles lorsque des manifestants ont incendié un véhicule à l'extérieur de la gare de Mahendragarh. Une manifestation a également eu lieu à Sonipat, où un grand nombre de jeunes ont bloqué la route nationale Rohtak-Panipat.

Le Pendjab a connu sa première journée de manifestations, avec des jeunes vandalisant des propriétés ferroviaires à la gare de Ludhiana et un certain nombre de manifestants se rassemblant au chowk PAP de Jalandhar pour protester contre le programme Agneepath.

Exigeant l'annulation du programme, des manifestants, qui ont endommagé des vitres et des guichets à la gare de Ludhiana, ont déclaré aux policiers qui tentaient de les apaiser que cela faisait près de deux ans que les examens de recrutement de l'armée avaient eu lieu.

Dans le Kerala de Thiruvananthapuram, environ 300 manifestants a organisé une marche vers Raj Bhavan; à Kozhikode, environ 500 jeunes ont marché jusqu'à la gare. Les deux manifestations étaient pacifiques.

À Jammu, les travailleurs du Congrès de la jeunesse sont descendus dans les rues pour soutenir les aspirants à l'armée qui protestaient, exigeant l'annulation du programme Agnipath.

Contributions d'Asad Rehman (Lucknow), Sreenivas Janyala (Hyderabad), Varinder Bhatia (Chandigarh), Divya Goyal (Ludhiana), Anju Agnihotri Chaba (Jalandhar), Shaju Philip (Thiruvananthapuram) et Arun Sharma (Jammu)

Abonnement Express Découvrez nos tarifs spéciaux pour les lecteurs internationaux jusqu'à la fin de l'offre Abonnez-vous maintenant