Amarnath Yatra: Amit Shah organise des réunions d'examen, tous les pèlerins obtiennent une assurance Rs 5 lakh, des étiquettes RFID

0
48

Des sources ont indiqué que la première réunion s'est concentrée sur les arrangements logistiques pour le Yatra, qui comprenait des délibérations sur les infrastructures, la météo, la santé, les transports et les télécommunications, entre autres questions.(PTI)

Au milieu de la menace accrue pour la sécurité de l'Amarnath Yatra cette année, le gouvernement a décidé d'assurer chaque pèlerin pour Rs 5 lakh et de leur donner à tous des étiquettes d'identification par radiofréquence (RFID) uniques, auparavant réservées aux véhicules. L'information a été partagée par Arvind Mehta, secrétaire en chef de l'administration du Jammu-et-Cachemire, lors d'une réunion présidée par le ministre de l'Intérieur de l'Union Amit Shah mardi sur la préparation de la sécurité pour l'Amarnath Yatra, qui doit commencer le 30 juin.

Shah a tenu trois réunions de haut niveau et deux d'entre elles se sont concentrées sur la sécurité et la logistique de l'Amarnath Yatra, tandis que la troisième portait sur la situation sécuritaire globale au Jammu-et-Cachemire dans le contexte de terroristes ciblant de plus en plus les migrants et les Cachemiris non musulmans dans la vallée. .

« Le secrétaire en chef du Jammu-et-Cachemire a déclaré que pour la première fois, chaque Amarnath Yatri recevrait une carte RIFD et serait assuré pour Rs. 5 000 000. Une ville de tentes, des points d'accès Wi-Fi et un éclairage approprié seront aménagés sur l'itinéraire de voyage de la yatra. Parallèlement à cela, le Darshan en direct en ligne de Baba Barfani, la retransmission en direct de l'aarti du matin et du soir à la grotte sacrée d'Amarnath et des programmes religieux et culturels seront organisés au camp de base,” le ministère de l'Intérieur (MHA) a déclaré dans un communiqué. p>Selon le ministère, Shah a fait le point sur la "sécurité et les installations essentielles pour les passagers" même s'il a dit que c'était la “priorité du gouvernement Modi que les pèlerins venant pour l'Amarnath Yatra aient un Darshan facile et qu'ils ne soient confrontés à aucun problème”.

Le meilleur d'Express Premium

Premium

Sur le viol conjugal, les notions régressives minent l'autonomie des femmes

Premium

Inflation en hausse, les entreprises FMCG augmentent les tarifs, réduisent le volume et le poids des emballages< figure>Premium

Explication : la connexion Laxman de Lucknow et une grande mosquée construite à…

Premium

‘Pigeon ferme les yeux lorsque le chat avance’ : 1991 Lok Sabha, quand Um…Plus d'histoires premium >>

Bien que Shah organise régulièrement des réunions pour examiner la situation sécuritaire au Jammu-et-Cachemire, les réunions de mardi sont importantes car il y a une appréhension de groupes terroristes tentant de perturber l'Amarnath Yatra, qui se tiendra après une interruption de deux ans. En fait, l'Amarnath Yatra commençant le 30 juin sera le premier après les décisions du 5 août 2019 qui ont dépouillé l'ancien État de son statut spécial et l'ont divisé en deux territoires de l'Union.

Des sources ont indiqué que la première réunion s'est concentrée sur les arrangements logistiques pour le Yatra, qui comprenaient des délibérations sur les infrastructures, la météo, la santé, les transports et les télécommunications, entre autres questions. La réunion a été suivie par le lieutenant-gouverneur de J&K Manoj Sinha, le secrétaire à l'intérieur de l'Union Ajay Bhalla, le directeur du bureau du renseignement Arvind Kumar et le secrétaire en chef et ACS (Home) de l'administration de J&K, entre autres. La deuxième réunion, qui a porté sur la sécurité du Yatra, a également réuni le conseiller à la sécurité nationale (NSA) Ajit Doval et le chef de l'armée indienne, le général Manoj Pande, ainsi que le directeur général de la police (DGP) de J&K, Dilbagh Singh.

Lire | Avant Amarnath Yatra, MHA passe en revue la sécurité de la vallée

“Des instructions ont été données pour prendre des dispositions adéquates pour toutes les installations nécessaires, y compris le déplacement, l'hébergement, l'électricité, l'eau, la communication et la santé des pèlerins d'Amarnath. Il s'agit du premier yatra après la pandémie de COVID-19 et en raison de la haute altitude, des dispositions adéquates devront être prises pour les yatris qui ont des problèmes de santé », a ajouté le communiqué du MHA.

Selon le MHA, des instructions ont été données pour que les tours mobiles soient augmentées pour une meilleure communication et diffusion de toute information sur l'itinéraire de voyage. Les autorités ont reçu l'ordre de déployer des machines pour ouvrir la route immédiatement en cas de glissements de terrain.

“En plus d'assurer un nombre adéquat de bouteilles d'oxygène, des lits médicaux adéquats à une altitude de plus de 6 000 pieds et déploiement d'ambulances et d'hélicoptères pour faire face à toute situation médicale d'urgence. Toutes les catégories de services de transport devraient être augmentées pendant l'Amarnath Yatra pour le confort des passagers,” a déclaré le communiqué du MHA.

Lire |Une enquête sur l'incendie d'un bus J&K examine l'utilisation d'une “bombe collante”

À la suite de l'attaque terroriste présumée de la semaine dernière contre un bus de passagers à Katra, la ville jouxtant le sanctuaire sacré de Vaishno Devi, la réunion s'est concentrée sur la fourniture d'une sécurité sans précédent pour le Yatra. Un bus transportant des pèlerins de Vaishno Devi la semaine dernière a pris feu, faisant quatre morts et plus de 20 blessés.

Les enquêtes ont révélé qu'une bombe collante pourrait avoir été utilisée pour déclencher une explosion près du réservoir de carburant du bus par des agents présumés de Jaish-e-Mohammed (JeM).