Qui est Devasahayam Pillai, premier laïc indien à être déclaré saint par le Vatican ?

0
65

La tapisserie représentant Titus Brandsma, en haut, et Lazzaro alias Devasahayam est accrochée sur la place Saint-Pierre au Vatican, dimanche, lors de leur messe de canonisation célébrée par le pape François. (AP)

Devasahayam Pillai, né hindou dans le district de Kanyakumari au Tamil Nadu et converti au christianisme au 18e siècle, est devenu le premier laïc indien à être déclaré saint par le Vatican le Dimanche.

Le pape François a canonisé le bienheureux Devasahayam lors de la messe de canonisation dans la basilique Saint-Pierre, à laquelle ont assisté plus de 50 000 fidèles du monde entier, ainsi que des délégations gouvernementales l'honorant ainsi que neuf autres nouveaux saints, a rapporté PTI.

Outre Devasahayam, le pape a proclamé cinq autres hommes – Titus Brandsma, Cesar de Bus, Luigi Maria Palazzolo, Giustino Maria Russolillo et Charles de Foucauld – et quatre femmes – Maria Rivier, Maria Francesca de Jesus Rubatto, Maria de Jesus Santocanale et Maria Domenica Mantovani — comme des saints.

La vie et la mort

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

Le meilleur de l'Express Premium

Premium

Clé UPSC CSE – 16 mai 2022 : Ce que vous devez lire aujourd'hui

Premium

Modi à Lumbini : le bouddhisme offre à l'Inde une incursion culturelle au Népal – il …

Premium

La jeune brigade en colère de Sharad ‘Mr Congeniality’ Pawar

Premium

Expliqué : Comment la canicule balaie à nouveau l'IndePlus d'histoires premium >>

Devasahayam est né le 23 avril 1712 dans le village de Nattalam, dans le district de Kanyakumari, et a ensuite servi à la cour de Marthanda Varma de Travancore. Après avoir rencontré un commandant de la marine néerlandaise à la cour, Devasahayam a été baptisé en 1745 et a pris le nom de « Lazare », ce qui signifie « Dieu est mon aide ».

« Sa conversion ne s'est pas bien passée avec les chefs de sa religion natale. De fausses accusations de trahison et d'espionnage ont été portées contre lui et il a été déchu de son poste dans l'administration royale », a déclaré le Vatican dans une note en février 2020. Selon le Vatican, « tout en prêchant, il a particulièrement insisté sur l'égalité de tous. peuple, malgré les différences de caste », ce qui « suscita la haine des classes supérieures, et il fut arrêté en 1749 ».

Le 14 janvier 1752, Devasahayam fut abattu dans la forêt d'Aralvaimozhy. Il est largement considéré comme un martyr et sa dépouille mortelle a été enterrée dans l'actuelle cathédrale Saint-François-Xavier de Kottar, Nagercoil.

Newsletter | Cliquez pour obtenir les meilleurs explicateurs de la journée dans votre boîte de réception

Sainthood road

En 2004, le diocèse de Kottar avec les évêques du Tamil Nadu Le Conseil et la Conférence des évêques catholiques de l'Inde ont recommandé la béatification de Devasahayam. Il a été déclaré bienheureux par le diocèse de Kottar en 2012, 300 ans après sa naissance.

Le meilleur de l'explication

Cliquez ici pour en savoir plus

Au cours de la prière de l'Angélus de midi au Vatican ce jour-là, le pape Benoît XVI a décrit Devasahayam comme un “laïc fidèle” et a exhorté les chrétiens à “se joindre à la joie de l'Église en Inde et à prier pour que le nouveau Béni puisse soutenir la foi des chrétiens de ce grand et noble pays », indique la note du Vatican.

En 2014, le pape François a reconnu un miracle attribué à Devasahayam, ouvrant la voie à sa canonisation. Il a été approuvé pour la sainteté en février 2020 pour “endurer des difficultés croissantes” après avoir décidé d'embrasser le christianisme, selon le Vatican, qui a annoncé en novembre dernier le 15 mai 2022 comme date de la cérémonie.

Tout en nettoyant Devasahayam pour la sainteté en 2020, le Vatican a supprimé “Pillai” de son nom et l'a appelé “Béni Devasahayam”.