Deux hommes sikhs abattus à Peshawar au Pakistan

0
52

La communauté sikhe locale a identifié le défunt comme étant les commerçants Ranjit Singh (42 ans) et Kuljeet Singh (38 ans). (Photo express)

Deux hommes sikhs ont été abattus dimanche dans la ville de Peshawar, dans la province de Khyber Pakhtunkhwa au Pakistan, ont indiqué des sources locales.

La communauté sikhe locale a identifié le défunt comme étant les commerçants Ranjit Singh, 42 ans, et Kuljeet Singh, 38 ans. Ils étaient assis dans leurs magasins à Batta Tal Chowk dans la région de Sarband lorsque deux hommes non identifiés sont arrivés à moto et ont ouvert le feu, ont indiqué les sources. /p>

Satwant Singh, membre du Pakistan Sikh Gurdwara Prabandhak Committee (PSGPC), a déclaré qu'il s'agissait apparemment d'un cas d'”assassinats ciblés”. « Tous deux étaient des Sikhs enturbannés qui étaient assis dans leurs magasins. Les tueurs sont arrivés à vélo et ont ouvert le feu. Cela ressemble à un cas d'assassinat ciblé », a-t-il déclaré.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

Il s'agit du deuxième incident contre la communauté minoritaire de Peshawar au cours des huit derniers mois. En septembre de l'année dernière, un commerçant sikh, Satwant Singh, a été abattu dans son dawakhana (boutique de médecine traditionnelle) à Peshawar. L'affilié de l'État islamique en Afghanistan, surnommé l'État islamique Khorasan ou ISIS-K, avait revendiqué la responsabilité du meurtre.

Best of Express Premium

Premium

La jeune brigade en colère de Sharad ‘Mr Congeniality& #8217; Pawar

Premium

ExplainSpeaking : pourquoi le gouvernement indien a tort de prétendre que l'inflation a atteint le r…

Premium

Bhupinder Singh Hooda à Idea Exchange : la seule issue est de se battre pour …

Premium

Vistara pourrait fusionner avec Air India, décision probable d'ici la fin de 2023More Premium Stories >>

 

Des sikhs pakistanais transportent le corps d'un sikh qui a été tué par des hommes armés à Peshawar, au Pakistan, le dimanche 15 mai 2022. L'officier de police Ejaz Khan a déclaré que des hommes armés à moto a ouvert le feu sur deux membres de la communauté minoritaire sikhe dans un bazar de la banlieue de Peshawar à Sarband. (AP Photo/Mohammad Zubair)

Après les tueries de dimanche, la communauté sikhe locale de Peshawar a bloqué Grand Trunk Road et organisé une marche réclamant justice et protection de la part du gouvernement. Ils ont également exigé une compensation adéquate pour les familles des deux personnes décédées. Les slogans de “Jo bole so nihaal.. Sat Sri Akal”, “Arrêtez les assassinats ciblés” et “Nous voulons la justice” retenti pendant la marche de protestation.

S'adressant à The Indian Express, Balbir Singh, un enseignant local de gurdwara sewadar-cum-school, a déclaré que « c'en était assez et maintenant la communauté sikhe locale installée à Peshawar n'avait plus la patience de tolérer davantage de tels assassinats ciblés » ; .

«Aucune famille sikhe ici à Peshawar n'a d'inimitié personnelle ou de rancune contre qui que ce soit. Nous sommes tous des pauvres qui allons travailler tous les matins, mais nous et nos familles vivons dans cette peur constante de savoir si nous rentrerons vivants à la maison le soir ou non. Les tueurs arrivent, font irruption dans nos magasins, pointent des fusils sur nos tempes et tirent tout simplement. Il n'y a aucune crainte de la loi et de l'ordre. Les sikhs sont abattus simplement parce qu'ils sont des minorités religieuses. Cette persécution des sikhs doit cesser. Chaque sikh vivant au Pakistan aime beaucoup son pays, nous sommes fiers d'être pakistanais, mais notre peuple est abattu tous les deux jours sans aucune crainte. Humein Pakistan se mohabbat hai par hum yahaan aman se rehna chahte hain (Nous aimons le Pakistan mais nous voulons vivre ici en paix),” a déclaré Balbir, ajoutant qu'il y avait environ 500 familles sikhs installées à Peshawar qui gèrent principalement des magasins d'épices, d'épicerie et de médicaments.

Les membres de la communauté sikhe locale, tout en demandant l'anonymat, ont déclaré que depuis 2014, il y a eu au moins 10 incidents de ce type dans la province de Khyber Pakhtunkhwa lorsque des accusés non identifiés sont venus et ont pris pour cible des sikhs, tandis que certains d'entre eux ont été blessés, d'autres ont perdu la vie. "Dr Soran Singh en 2016, Charanjit Singh en 2018, Ravinder Singh en 2020 et Satwant Singh en 2021" la liste est interminable. Les membres des groupes minoritaires sikhs sont persécutés au Pakistan, mais il n'y a aucune action ni aucune peur », a-t-il ajouté. a déclaré un Sikh local.

S'adressant à l'Indian Express, Ameer Singh, président du Pakistan Sikh Gurdwara Prabandhak Committee (PSGPC), a déclaré qu'il ne restait plus que 15 000 à 20 000 Sikhs au Pakistan, dont environ 500 familles. installé à Peshawar seul.

« Nos deux frères qui ont été assassinés aujourd'hui appartenaient à des familles financièrement plus faibles et gagnaient leur vie en gérant de petites épiceries. Ils étaient assis devant leurs magasins lorsque deux hommes à moto ont fait irruption à l'intérieur et leur ont tiré une balle dans la tête. Le Pakistan est notre patrie, comme tout le monde, nous aimons notre pays.”

Condamnant les meurtres, Ameer a ajouté : “Au nom de chaque Sikh vivant au Pakistan, nous condamnons l'incident et appelons au gouvernement du Pakistan et au Khyber Pakhtunkhwa que l'accusé soit arrêté immédiatement. Il faut leur infliger la peine la plus sévère possible. Chaque Sikh vivant au Pakistan aime notre pays et veut y vivre en paix. Les forces qui tentent de nuire à l'unité sikh-musulmane au Pakistan doivent être immédiatement démasquées. Plus tôt aussi, de nombreux sikhs ont été tués de cette façon. Nous aimerions dire au gouvernement du Pakistan que chaque Sikh vivant dans ce pays est un vrai patriote et aime notre pays, mais lorsque de tels incidents se produisent, cela n'envoie pas un bon message au monde. s'il vous plaît, protégez les minorités et leur droit de vivre en paix au Pakistan.