Le secrétaire des mines du Jharkhand comparaît devant l'ED dans une affaire de blanchiment d'argent

0
58

Pooja Singhal, secrétaire aux mines du Jharkhand, arrive au bureau de l'ED. (Twitter/ANI)

La secrétaire aux Mines du Jharkhand, Pooja Singhal, a comparu mardi devant l'ED ici pour être interrogée dans une affaire de blanchiment d'argent liée à un détournement présumé de fonds de MGNREGA dans le district de Khunti de l'État et à d'autres accusations, ont déclaré des responsables.

L'agence fédérale devrait enregistrer la déclaration de l'agent du Service administratif indien (IAS) de 2 000 lots en vertu de la loi sur la prévention du blanchiment d'argent (PMLA).

L'agence l'avait brièvement interrogée lors des raids qui ont été menés contre elle, son mari homme d'affaires Abhishek Jha et d'autres le 6 mai à Jharkhand et quelques autres endroits. Son mari avait été interrogé par l'agence et sa déclaration a été enregistrée.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

L'enquête de la Direction de l'application de la loi concerne une affaire de blanchiment d'argent dans laquelle l'ancien ingénieur junior du gouvernement du Jharkhand, Ram Binod Prasad Sinha, a été arrêté par l'agence le 17 juin 2020 du Bengale occidental après avoir été réservé par l'agence en vertu de la PMLA en 2012 après avoir étudié les FIR du bureau de vigilance de l'État à son encontre.

Best of Express Premium

PremiumClé UPSC CSE – 11 mai 2022 : Ce que vous devez lire aujourd'hui

Premium

Célébrer les dieux de la terre de la campagne de Delhi dans le village de Khirki

Premium

Les compagnies d'assurance-vie ont réglé 2,2 lakh des sinistres liés au décès de Covid : données des régulateurs

Premium

Expliqué : Donner un sens au taux de changePlus d'histoires Premium >>

Sinha a été condamné par le bureau de vigilance en vertu des sections pénales du Code pénal indien (IPC) relatives à la tricherie et à la corruption pour avoir prétendument fraudé l'argent public et l'avoir investi en son propre nom ainsi qu'au nom des membres de sa famille alors qu'il travaillait comme ingénieur junior du 1er avril 2008 au 21 mars 2011.

Cet argent était destiné à l'exécution de projets gouvernementaux dans le cadre du MNREGA (Mahatma Gandhi National Rural Employment Guarantee Act) dans le district de Khunti, avait indiqué l'agence. Sinha a déclaré à l'ED qu'”il a payé une commission de cinq pour cent (sur les fonds fraudés) à l'administration du district”. Au cours de la période, l'ED avait allégué des accusations d'”irrégularités” ; ont été faites contre Singhal alors qu'elle était commissaire adjointe/magistrat de district des districts de Chatra, Khunti et Palamu entre 2007 et 2013.

L'agence a arrêté le comptable agréé Suman Kumar dans cette affaire le 7 mai après avoir saisi plus de Rs 17 crore cash de ses locaux. Il est détenu au service des urgences jusqu'au 11 mai.

Le service des urgences enquête sur ses liens présumés avec l'officier de l'IAS et son mari.

L'agence avait affirmé, dans une note de renvoi présentée au cour pour Kumar, que Singhal et son mari ont reçu « énorme » ; dépôts en espèces — à hauteur de Rs 1,43 crore — en plus de son salaire dans leurs comptes, au cours de la période, elle a été accusée d'irrégularités alors qu'elle était nommée sous-ministre de divers districts de l'État.

L'agence fédérale a également déclaré à un tribunal spécial de la PMLA à Ranchi que le Un agent de l'IAS aurait transféré Rs 16,57 lakh de son “compte personnel”; à ceux contrôlés ou détenus par son CA Kumar.