Les EAU interceptent l'attaque des Houthis, l'Arabie saoudite fait état de deux blessés par un missile tombé

0
87

Des restes d'un missile balistique qui a été intercepté dans une zone industrielle sont vus, au sud de Dhahran, en Arabie Saoudite. (Reuters)

Les Émirats arabes unis ont intercepté et détruit lundi deux missiles balistiques houthis visant le pays du Golfe sans faire de victimes, a déclaré son ministère de la Défense, à la suite d'une attaque meurtrière survenue une semaine plus tôt.

Pour plus de Depuis six ans, les Houthis combattent une coalition dirigée par l'Arabie saoudite qui comprend les Émirats arabes unis, mènent à plusieurs reprises des attaques transfrontalières de missiles et de drones contre l'Arabie saoudite et lancent un assaut sans précédent contre les Émirats arabes unis le 17 janvier.

“Les restes des missiles balistiques interceptés sont tombés dans des zones séparées autour d'Abu Dhabi,” a déclaré le ministère, ajoutant qu'il prenait les mesures de protection nécessaires contre toutes les attaques.

Le journal émirien The National a cité des habitants rapportant des éclairs dans le ciel au-dessus de la capitale vers 4h30.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

L'attaque de lundi était la deuxième sur le sol des Émirats arabes unis depuis la grève de la semaine dernière qui a frappé un dépôt de carburant à Abou Dhabi, tuant trois personnes et provoquant un incendie près de son aéroport international.

La télévision Al Masirah, dirigée par les Houthis, a déclaré le groupe annoncerait en quelques heures les détails d'une "large opération militaire" contre l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis.

Les médias d'État saoudiens ont déclaré lundi matin que la coalition avait intercepté un missile balistique, dont les restes endommageaient des ateliers et des véhicules dans le sud du royaume. Il a déclaré dimanche soir qu'un missile balistique était tombé dans le sud, blessant deux étrangers et causant des dégâts dans une zone industrielle.

Le conflit au Yémen est largement considéré comme une guerre par procuration entre l'Arabie saoudite et l'Iran.

Les Nations Unies, qui, avec les États-Unis, ont lutté pour organiser un cessez-le-feu pour le Yémen, ont exprimé leur inquiétude face à l'escalade et ont appelé à une retenue maximale des deux côtés.

La coalition dirigée par l'Arabie saoudite a intensifié les frappes aériennes sur ce qu'il décrit comme des cibles houthies au Yémen.

Au moins 60 personnes ont été tuées vendredi lors d'une frappe contre un centre de détention temporaire dans la province septentrionale de Saada, et une vingtaine ont été tuées dans la capitale tenue par les Houthis, Sanaa en opération mardi.

La coalition est intervenue au Yémen en mars 2015, des mois après que les Houthis ont renversé le gouvernement internationalement reconnu de Sanaa. Le groupe affirme qu'il combat un système corrompu et une agression étrangère.

Les Émirats arabes unis avaient largement réduit leur présence au Yémen en 2019 dans une impasse militaire, mais les forces yéménites soutenues par les Émirats avaient récemment rejoint les batailles contre les Houthis en principales provinces productrices d'énergie au Yémen.

📣 L'Indian Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles du monde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été évalué VERT pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.