L'ONU devrait reconnaître la phobie des hindous, des bouddhistes et des sikhs : Inde

0
74

Le Représentant permanent de l'Inde auprès des Nations Unies, TS Tirumurti, prend la parole lors de la Conférence internationale contre le terrorisme organisée par le Conseil mondial contre le terrorisme. (Photo : Twitter @ TS Tirumurti)

L'émergence d'une nouvelle « religiophobie », en particulier contre les hindous, les bouddhistes et les sikhs, est un sujet de grave préoccupation et doit être reconnue, tout comme la christianophobie, l'islamophobie et l'antisémitisme, pour apporter un équilibre dans les discussions sur ces questions, a déclaré l'Inde aux Nations Unies mardi.

S'exprimant lors de la Conférence internationale sur la lutte contre le terrorisme organisée par le Conseil mondial de lutte contre le terrorisme le 18 janvier, le Représentant permanent de l'Inde auprès des Nations Unies, TS Tirumurti, a déclaré : « Au cours des deux dernières années, plusieurs États membres, poussés par leurs motivations politiques, religieuses et autres, ont été essayer de classer le terrorisme dans des catégories telles que l'extrémisme violent à motivation raciale et ethnique, le nationalisme violent, l'extrémisme de droite, etc. »

Lire aussi | Les liens d'Al-Qaida avec des groupes terroristes basés à Pak comme LeT, JeM continuent de se renforcer : l'Inde à l'ONU terrorisme, sur la base des motivations derrière de tels actes ».

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

Qualifiant cette tendance de “dangereuse”, Tirumurti a déclaré que cela “va à l'encontre de certains des principes acceptés par tous les États membres de l'ONU dans la Stratégie antiterroriste mondiale récemment adoptée, qui stipule clairement que le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations doit être condamné”. et il ne peut y avoir aucune justification pour tout acte de terrorisme, quel qu'il soit”.

Check Out Express Premium

Cliquez ici pour en savoir plus

De telles actions, a-t-il dit, “nous ramèneront à l'époque où l'on qualifiait les terroristes d'avant le 11 septembre” comme “mes terroristes” et “vos terroristes” et “effaceront les gains collectifs que nous avons réalisés au cours des deux dernières décennies”.< /p>

Dans les démocraties, a déclaré Tirumurti, “la droite et la gauche font partie du régime politique principalement parce qu'elles arrivent au pouvoir par le biais d'un scrutin reflétant la volonté majoritaire du peuple et aussi puisque la démocratie contient par définition un large éventail d'idéologies et de croyances. Nous devons donc nous méfier de fournir une variété de classifications, qui peuvent aller à l'encontre du concept de démocratie lui-même”.

Ces étiquettes sont données “à de soi-disant menaces qui sont limitées à certaines ou des contextes régionaux », a-t-il déclaré, ajoutant que « l'extrapolation de tels récits nationaux ou régionaux dans un récit mondial est trompeuse et erronée ».

“Ces tendances ne sont ni mondiales ni n'ont de définition mondiale convenue”, a déclaré Tirumurti, qui a pris la présidence du comité de lutte contre le terrorisme de l'ONU composé de 15 membres pour 2022 à partir de ce mois.

Sur les phobies religieuses, Tirumurti a déclaré que l'ONU a “mis en évidence certaines d'entre elles au fil des ans, à savoir celles fondées sur l'islamophobie, la christianophobie et l'antisémitisme – les trois religions abrahamiques”, qui sont également mentionnées dans la Stratégie antiterroriste mondiale.

Il a déclaré que “les nouvelles phobies, la haine ou les préjugés contre d'autres grandes religions du monde doivent également être pleinement reconnues”.

L'émergence de formes contemporaines de religiophobie, a-t-il déclaré, “en particulier anti-hindou, anti- Les phobies bouddhistes et anti-sikhs sont un sujet de grave préoccupation et nécessitent l'attention de l'ONU et de tous les États membres pour faire face à cette menace ». Ce n'est qu'alors que “pourrons-nous apporter un plus grand équilibre dans notre discussion sur ces sujets”, a-t-il déclaré.

Au cours des deux dernières décennies, a déclaré Tirumurti, des progrès considérables ont été accomplis dans la lutte contre le terrorisme, mais “nous assistons récemment à une résurgence des activités terroristes, tant dans leur ampleur et leur diversité que dans l'espace géographique”.

En ce qui concerne le situation en Afghanistan, Tirumurti a averti que les développements là-bas sont surveillés de près en Afrique par des groupes terroristes et radicaux.

📣 L'Indian Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles de l'Inde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été évalué VERT pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.