Le Québec du Canada va de l'avant avec un plan visant à taxer les non vaccinés, les détails bientôt

0
68

Des ambulanciers transportent un résident du Centre d'hébergement Yvon-Brunet, un aîné' centre de soins de longue durée, au milieu de l'éclosion de la maladie à coronavirus à Montréal, Québec, Canada. (Reuters)

La province canadienne de Québec va de l'avant avec un plan visant à prélever une “contribution santé” ; sur les adultes refusant de se faire vacciner contre le Covid-19 et dévoilera bientôt les détails, a déclaré jeudi le premier ministre François Legault.

Legault a dévoilé la proposition mardi, déclenchant un débat national sur jusqu'où les gouvernements pourraient aller pour assurer des vaccinations généralisées à mesure que la variante Omicron se répand.

L'Ontario, la plus peuplée des 10 provinces, a rejeté l'idée au motif qu'elle était punitive. Un projet de loi sera présenté à l'Assemblée législative du Québec pour un débat au début du mois prochain, a déclaré Legault aux journalistes, rejetant les accusations de l'opposition selon lesquelles il ciblerait injustement les sans-abri, les malades et les malades mentaux.

https://images.indianexpress. com/2020/08/1×1.png Top News Right Now

Cliquez ici pour en savoir plus

“Il n'est pas question de nuire à des personnes en difficulté. Notre objectif est de dire aux personnes qui choisissent de ne pas se faire vacciner qu'il y aura un prix à payer car il y aura un impact sur la société et combien coûte notre système de santé,” a-t-il dit.

Le Québec affirme que la contribution serait d'au moins 100 $ CAN (80 $). L'idée est peut-être légale, mais pourrait aller à l'encontre de l'esprit du système de santé publique universel du Canada, selon des experts en matière de droits et de médecine.

< /p>

Legault a déclaré que les experts estimaient que les cas de Covid-19 avaient culminé quelques jours plus tôt et que si tout se passait bien, ils espéraient que les hospitalisations causées par le virus finiraient par diminuer de manière significative. Il a également annoncé que la province supprimerait lundi prochain un couvre-feu imposé à la fin du mois dernier pour arrêter la propagation d'Omicron.

L'Ontario, qui, avec le Québec, représente plus de 60% de la population du pays, a déclaré séparément que les transmissions d'Omicron pourraient culminer dans les prochaines semaines. “Nous ne sommes pas encore sortis du bois,” Le médecin-chef de l'Ontario, Kieran Moore, a déclaré lors d'un briefing, soulignant la nécessité de poursuivre les efforts de vaccination.

📣 L'Indian Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles du monde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été évalué VERT pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.