Haridwar Dharam Sansad : La police procède à la première arrestation pour discours de haine FIR

0
71

Waseem Rizvi, qui s'est récemment converti à l'hindouisme et a changé son nom en Jitendra Narayan Tyagi, a été arrêté à la frontière de Narsan suite à une dénonciation d'un informateur, a annoncé la police. (Représentation)

TROIS SEMAINES après avoir enregistré un FIR en lien avec des discours de haine ciblant les musulmans prononcés au Haridwar 'Dharam Sansad', la police de l'Uttarakhand a procédé jeudi à la première arrestation dans cette affaire.

Waseem Rizvi, qui s'est récemment converti à l'hindouisme et a changé son nom en Jitendra Narayan Tyagi, a été arrêté à la frontière de Narsan suite à une dénonciation d'un informateur, a annoncé la police.

L'arrestation est intervenue un jour après que la Cour suprême a émis des avis au Centre, à la police de Delhi et au gouvernement de l'Uttarakhand concernant un PIL demandant une enquête sur les discours de haine des participants à deux événements distincts – l'un à Haridwar organisé par Yati Narsinghanand et l'autre à Delhi qui a été organisé par Hindu Yuva Vahini – en décembre.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

Le plaidoyer indiquait qu'aucune mesure effective n'avait été prise par les autorités policières bien que deux FIR aient été enregistrées contre des personnes ayant participé au Haridwar Dharam Sansad.

Lire aussi |Les organisateurs de Haridwar Dharam Sansad organiseront une manifestation le 16 janvier

Tyagi et Yati Narsinghanand faisaient partie des cinq personnes nommées dans le premier FIR, qui a été enregistré le 23 décembre au poste de police de Haridwar Kotwali sur la plainte d'un certain Gulbahar Khan. Les autres orateurs nommés dans le FIR étaient Dharamdas Maharaj, Annapurna Maa et Sagar Sindhuraj Maharaj. Le FIR a été enregistré en vertu des sections IPC 153A (promotion de l'inimitié entre différents groupes et actes préjudiciables à l'harmonie) et 295 A (actes délibérés et malveillants destinés à outrager les sentiments religieux).

Un autre FIR a été enregistré le 2 janvier invoquant des dispositions similaires de la CPI, sur la plainte d'un travailleur social, Nadeem Ali, contre Tyagi et certaines personnes non identifiées pour avoir prononcé des discours de haine lors de l'événement de Haridwar et avoir continué à le faire dans les jours qui ont suivi.

La police de Haridwar a déclaré jeudi dans un communiqué que Tyagi avait été arrêté en lien avec le deuxième FIR.

Top News Right Now

Cliquez ici pour en savoir plus

« Un FIR a été enregistré contre Tyagi et d'autres sur la plainte de Nadeem Ali pour des commentaires répréhensibles sur les réseaux sociaux contre la communauté musulmane. Après avoir trouvé suffisamment de preuves des articles 153 A, 295 A et 298 IPC contre Tyagi au cours de l'enquête, il a été arrêté jeudi. Il est présenté devant un tribunal », indique le communiqué.

Yati Narsinghanand, qui accompagnait Tyagi lors de l'arrestation, a entamé une grève de la faim illimitée à Sarvanand Ghat à Haridwar. Il a affirmé que bien qu'il ait proposé d'être arrêté avec Tyagi, la police l'a laissé partir.

Naringhanand et Tyagi étaient en route pour Haridwar depuis le temple Dasna Devi à Ghaziabad lorsque l'arrestation a été effectuée.

« Ils ont arrêté Jitendra Narayan Tyagi. C'est une injustice et j'ai assisté à une manifestation à Sarvanand Ghat à Haridwar contre cette injustice, et je ne mangerai ni ne boirai d'eau tant qu'il ne sera pas libéré », a-t-il déclaré à The Indian Express.

« J'étais avec Tyagi lorsqu'il a été arrêté, mais la police ne m'a pas emmené. Il a été arrêté parce qu'il était autrefois un musulman converti à l'hindouisme. C'est pour qu'aucun autre musulman ne se convertisse à l'hindouisme », a déclaré Narsinghanand, affirmant qu'il avait proposé d'être arrêté car lui aussi est un accusé.

« Nous prendrons également des moyens légaux pour faire sortir Tyagi de prison. Si la mesure a été prise en raison de la Cour suprême, nous nous en occuperons également. Si nécessaire, nous protesterons également devant la Cour suprême », a-t-il déclaré.

Des sources proches de Narsinghanand ont affirmé que certaines des autres personnes nommées dans les FIR étaient également présentes avec eux.

Plus tôt ce mois-ci, accusant le gouvernement de l'Uttarakhand de travailler sous pression et d'avoir peur des «djihadistes», les organisateurs du Haridwar Dharam Sansad ont annoncé une réunion de protestation le 16 janvier contre les FIR et la formation d'une équipe d'enquête spéciale pour enquêter sur la question. .

📣 L'Indian Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles de l'Inde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été évalué VERT pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.

© L'Indian Express (P ) Ltd