La Chine menace, selon le chef de l'armée, le général Naravane, rejette la loi sur les frontières terrestres

0
82

Le général Naravane à New Delhi mercredi.

Alors que les commandants des corps indiens et chinois se sont rencontrés pour le 14e cycle de discussions visant à résoudre l'impasse de 21 mois dans l'est du Ladakh, le général en chef de l'armée MM Naravane a déclaré mercredi que la menace chinoise dans la région n'avait en aucune façon diminué malgré des désengagement à plusieurs points de friction.

S'adressant aux journalistes avant la Journée de l'armée le 15 janvier, Naravane a également rejeté la loi chinoise sur les frontières terrestres qui est entrée en vigueur le 1er janvier, affirmant qu'elle était pas juridiquement contraignant pour l'Inde.

“Cette loi n'aura aucune incidence sur nos relations bilatérales et nous ne l'acceptons pas comme telle”, a-t-il déclaré. “L'Inde et la Chine ont de nombreux autres accords et protocoles antérieurs à cette nouvelle loi qu'ils ont adoptée. Et toute nouvelle loi qui ne lie pas les autres pays et qui n'est pas juridiquement défendable et qui n'est pas conforme aux accords que nous avons eus dans le passé, ne peut évidemment pas nous lier.”

https://images .indianexpress.com/2020/08/1×1.png Lire | Nous continuerons à traiter avec l'APL chinoise de manière ferme et résolue : Chef de l'armée

La loi, adoptée au milieu de l'impasse, stipule que “la souveraineté et l'intégrité territoriale de la République populaire de Chine sont sacrées et inviolables”. Cela a suscité des inquiétudes quant au fait que cela pourrait avoir une incidence sur le différend le long de la ligne de contrôle réel.

Naravane a déclaré que la situation le long de la LAC “est stable et sous contrôle”. Il a ajouté, cependant, que l'Inde est en mesure “de faire face à tout ce qui nous sera lancé à l'avenir”. « La guerre ou le conflit est toujours un instrument de dernier recours. Mais si nous y recourons, nous sortirons victorieux. »

Lors des pourparlers avec la Chine mercredi, Naravane a déclaré : “Nous espérons que nous serons en mesure de résoudre les problèmes à PP15 (Hot Springs), qui est celui qui est en suspens pour le moment”.

Top News Right Maintenant

Cliquez ici pour en savoir plus

Une fois cela fait, a-t-il déclaré, “nous passerons aux autres problèmes antérieurs à l'impasse actuelle, nous espérons que nous serons également résolus de temps en temps”.

Les deux autres les points non résolus sont les plaines de Depsang, où les troupes chinoises empêchent les soldats indiens d'accéder à leurs cinq points de patrouille traditionnels ; et Demchok, où certains “civils” ont planté des tentes du côté indien du LAC.

Les pourparlers ont commencé mercredi matin du côté chinois du point de rencontre du personnel frontalier de Chushul-Moldo. La partie indienne était dirigée par le commandant du XIV Corps, le lieutenant-général Anindya Sengupta, et la partie chinoise par le général de division Yang Lin, commandant du district militaire du sud du Xinjiang.

Insistant sur la nécessité d'un dialogue, il a déclaré que c'était déraisonnable pour s'attendre à un résultat après chaque tour de discussions.

“Plusieurs tours seront nécessaires pour faire face à cette situation et les résoudre, un à la fois”, a déclaré le chef de l'armée. “Alors que nous disons que, s'il y a eu un désengagement partiel, la menace n'a en rien diminué. Les niveaux de force sont plus ou moins les mêmes, et de notre côté, ils ont été renforcés. »

Au cours de la conférence de presse, Naravane a abordé une série de questions, notamment l'embuscade bâclée de l'armée au Nagaland, l'état des frontières avec le Pakistan et le Myanmar et la situation au J&K. Il a déclaré que la Cour d'enquête devrait remettre dans un jour ou deux son rapport sur l'opération de l'armée du 4 décembre au Nagaland qui a fait sept morts parmi les civils. Qualifiant l'épisode de « hautement regrettable », il a déclaré : « Sur la base des conclusions de l'enquête, des mesures appropriées seront prises. Je tiens à préciser que la loi du pays est primordiale, et nous la respecterons toujours et prendrons les mesures nécessaires pour faire respecter la loi du pays.”

Il a ajouté : “Des mesures appropriées seront prises et des mesures correctives instituées, en fonction des résultats de l'enquête.”

Naravane a déclaré que l'armée voudrait “augmenter progressivement le nombre de bataillons de fusiliers Assam pour la garde des frontières” de la frontière avec le Myanmar.

Il a signalé une “augmentation de la concentration de terroristes dans diverses rampes de lancement” et des “tentatives répétées”. à l'infiltration” le long de la LoC, malgré le cessez-le-feu avec le Pakistan.

📣 L'Indian Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles de l'Inde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été évalué VERT pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.

© L'Indian Express (P ) Ltd