Le chef du Kerala CPI(M) déclare que le parti n'est pas contre la religion et dément “les tentatives d'éloigner les fidèles”

0
71

Kodiyeri Balakrishnan (photo d'archives)

Dans une autre tentative de courtiser les religieux, le CPI(M) a déclaré lundi que rien dans sa constitution n'empêchait ces personnes de rejoindre le parti.

S'adressant à la conférence de district du parti à Kozhikode, le secrétaire d'État Kodiyeri Balakrishnan a déclaré : « Le CPI(M) est un parti qui adhère aux personnes religieuses. La constitution du parti ne dit pas que l'adhésion ne devrait pas être accordée aux personnes religieuses. Le CPI(M) n'est contre aucune religion ou foi. Une personne religieuse dans le parti aura la liberté de fréquenter les lieux de culte », a-t-il déclaré.

Pour étayer son propos, le membre du bureau politique du CPI(M) a cité le révolutionnaire russe Lénine. « Lénine a répondu à la question de savoir si les religieux peuvent adhérer au parti communiste. Lénine a dit que même les prêtres pouvaient adhérer au parti communiste. Il y a une tentative délibérée d'éloigner les religieux du parti en disant que le CPI (M) est contre la religion », a déclaré Balakrishnan.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

Attaquant la Ligue indienne de l'Union musulmane (IUML), un allié du Congrès au Kerala, le membre du bureau politique du CPI(M) a allégué que l'IUML était un parti religieux guidé par l'idéologie du Jamaat-e-Islami. “La Ligue a perdu de son influence parmi les fidèles”, a-t-il déclaré.

Les déclarations de Balakrishnan surviennent à un moment où le Samastha Kerala Jem-iyyathul Ulama, un groupe influent de religieux musulmans traditionnels proches de l'IUML, apparaît confus sur son approche envers le CPI(M) et son gouvernement. Samastha a eu une emprise claire sur les questions politiques de l'IUML, certains dont les dirigeants sont également associés au corps des religieux.

Après que le Front démocratique de gauche ait pris ses fonctions pour un deuxième mandat consécutif en mai dernier, Samastha a laissé entendre que le corps des religieux musulmans soutenus par l'IUML veut des liens amicaux avec le gouvernement dirigé par le CPI(M).

La semaine dernière, une conférence de district du corps religieux du bastion de l'IUML à Malappuram a adopté une résolution exhortant les musulmans à rester vigilants contre l'idéologie communiste et « les tentatives de propagation de l'athéisme ». Cependant, un jour plus tard, le président de Samastha, Sayed Mohammed Jifri Muthukoya Thangal, s'est distancié de la résolution « qui n'avait pas son consentement ».

Et le CPI(M) a essayé de creuser un fossé entre l'IUML et Samastha. Lorsque l'IUML a décidé de lancer une campagne massive contre la décision du gouvernement de gauche de remettre les nominations du conseil d'administration du Waqf aux organes gouvernementaux, l'organisation des religieux musulmans a pris ses distances avec la campagne du parti. Le CPI(M) pouvait non seulement retirer Samastha de l'agitation parrainée par l'IUML, mais aussi établir un lien direct avec l'organisation. En outre, le CPI(M) a insisté sur les liens présumés de l'IUML avec le Jamaat-e-Islami, une organisation que Samastha a souvent tenu à distance.

On peut se rappeler qu'il y a une décennie, un « » document de rectification » du CPI(M) avait exhorté les membres du parti à ne pas pratiquer la religion. Quelques dirigeants tels que AP Abdullakutty, maintenant vice-président national du BJP, et le Dr KS Manoj, ancien président du Mouvement catholique de la jeunesse du Kerala, devenu plus tard membre du CPI(M) dans le Lok Sabha, avaient alors quitté le parti sur sa position envers la religion.

L'ouverture du parti marxiste au peuple religieux est considérée comme une dilution de son idéologie. Au début de l'année dernière, MV Govindan, membre du comité central du CPI(M), a déclaré que le matérialisme dialectique (qui est considéré comme le fondement de l'idéologie communiste) n'était pas pratique dans le contexte indien actuel.

📣 L'Indian Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles de l'Inde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.