Comment Urf, le documentaire sur les sosies de Bollywood qui se dirige vers l'IFFR 2022, a été réalisé

0
85

Réalisatrice Geetika Narang Abbasi (Photo : Yasir Abbasi)

Une nuit tardive, alors qu'elle regardait un thriller hindi Appartement : Louez à vos risques et périls (2010), qu'elle dit ” très peu de gens auraient vu ou entendu parler », Geetika Narang Abbasi a repéré l'acteur Kishore Bhanushali – un sosie de Dev Anand – dans le film. Elle a rappelé qu'il était dans Aamir Khan-Madhuri Dixit-starrer Dil (1990).

« Sa présence dans le film m'a rendu curieux. Où est Kishore maintenant ? Que fait-il? L'idée m'a pris, et à travers Kishore, j'ai aussi pensé aux autres sosies de Bollywood et à la façon dont l'industrie les avait toujours eues », dit-elle. Cette idée est restée parmi les nombreuses avec lesquelles elle jouait après avoir terminé son documentaire sur le jumelage indien, Much Ado About Knotting (2012).

Près de six ans plus tard, sa quête a abouti à un documentaire de 90 minutes, Urf, qui sera présenté en première dans la section Cinéma retrouvé au prestigieux Festival international du film 2022 de Rotterdam (26 janvier-6 février), aux Pays-Bas.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png Firoz Khan/Junior Amitabh Bachchan dans la photo du film.

Urf en ourdou se traduit par alias ou aka en anglais familier. Le film nous plonge dans l'univers des sosies de Bollywood. Nous rencontrons Bhanushali urf Junior Dev Anand, 58 ans, Firoz Khan urf Junior Amitabh Bachchan, 53 ans, et Prashant Walde urf Junior Shah Rukh Khan, 44 ans. Bollywood produit environ 1 000 films par an, et pourtant il y a une pénurie de films/commentaires sur ce sujet . Urf nous emmène dans les coulisses, dans la vie de ces acteurs, dont l'identité est définie par la marque d'une célébrité plus grande que nature.

« Les sosies ont joué un rôle énorme dans l'industrie. Nous avons eu Ramgarh ke Sholay (1991), un film grand public avec des sosies (et l'« original » Amjad Khan). Pour moi, comment ces acteurs ont fait une carrière et une vie basées sur l'identité de quelqu'un d'autre & #8230; tout cela était très fascinant. Ces acteurs sont appelés par les noms des célébrités (ils se ressemblent) et invités à exécuter leurs mouvements de signature, dans les rues », explique Narang Abbasi, 40 ans, diplômé de l'Université de Delhi.

Kishore Bhanushali/Junior Dev Anand dans la photo du film.

Bollywood a une longue tradition de sosies. Dans les années 30-40, le comédien « Noor Mohammed (Charlie) a fait une version indienne de Charlie Chaplin, arborait la même moustache, etc. Il y avait Sona, un sosie populaire de Madhubala. Il y avait toute cette théorie selon laquelle le (gangster) Haji Mastan l'a épousée parce qu'il aimait Madhubala. C'est (acteur-réalisateur-producteur) IS Johar qui a rendu ce sous-genre populaire. Ses films (réalisés) Nasbandi (1978) et 5 Rifles (1974) présentaient des sosies d'acteurs populaires », dit-elle.

Urf raconte comment ces sosies prospèrent dans la « gloire réfléchie » de leurs « originaux ». « Il fut un temps où l'accès à ces stars était si difficile que les gens faisaient la queue pour avoir un aperçu de ces sosies. Aujourd'hui, la définition des étoiles a changé. Pour les aam janta qui n'ont jamais rencontré Bachchan dans la vraie vie, Firoz est assez bon pour se produire à leurs mariages. Ces sosies, installés dans leurs appartements à Mumbai, ont assez de travail, souvent plus que les futurs acteurs », explique le cinéaste basé à Gurugram.

Elle a dû composer avec le fait que ces acteurs « aguerris » étaient « trop familiers avec la caméra ». «Ils commençaient à jouer dès que nous commencions à tourner la caméra. Firoz ne ferait que jouer Bachchan, alors que nous voulions capturer à quoi il ressemblait lorsqu'il parlait à sa femme et à son enfant. Nous les laissions simplement faire, passions des jours à leur parler et attendions qu'ils «ne se produisent pas». Ils ne comprenaient pas le sujet du film.”

Prashant Walde/Junior Shah Rukh Khan dans la photo du film

Bhanushali a grandi à Mumbai, tandis que Khan et Walde venaient respectivement de Budaun (Uttar Pradesh) et de Nagpur. Ils ont été sensibilisés à leurs « similitudes » avec de grandes stars dès leur plus jeune âge, des années avant leur entrée dans le showbiz. « Leur ressemblance leur a donné une longueur d'avance dans l'industrie, et ils avaient un corpus de travail prêt, mais c'est aussi leur limite. C'est une épée à double tranchant. Ils ont été catalogués, il leur est difficile de faire autre chose même s'ils le souhaitent. C'est leur angoisse personnelle », ajoute Narang Abbasi. Le film montre Walde faisant du poha pour sa famille, Khan expliquant en quoi il est essentiellement “un acteur qui agit comme Amitabh Bachchan”, et Bhanushali présentant son fils scénariste-acteur Karan Bhanushali.

Narang Abbasi a tiré des « leçons de vie » du cinéma hindi en grandissant ainsi que pendant le tournage de ce documentaire. « Firoz, Prashant et Kishore, ils croient tous en la bonté innée que les films hindis ont apportée. C'est pourquoi, je pense, nous avons pu faire ce film », dit-elle.

📣 L'Indian Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières Eye News, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.

© The Indian Express (P ) Ltd