Les Émirats arabes unis acceptent d'acheter des avions de guerre français alors qu'Emmanuel Macron se rend dans le Golfe

0
56

Le président français Emmanuel Macron, à gauche, serre la main du prince héritier d'Abou Dhabi et commandant suprême adjoint des forces armées des Émirats arabes unis, le cheikh Mohammed bin Zayed al-Nahayan, avant une réunion, à l'Elysée, à Paris, le mercredi 21 juin 2017. (AP)

La France annonce que les Émirats arabes unis ont acheté 80 avions de combat Rafale de fabrication française pour 16 milliards d'euros. Il n'y a pas eu de confirmation immédiate de l'accord de la part des responsables émiratis.

Le ministère français de la Défense a décrit l'accord comme le plus gros contrat d'armement jamais réalisé par la France pour l'exportation. Le président français Emmanuel Macron est aux Emirats pour la première étape de sa visite de deux jours dans le Golfe.

La visite de deux jours de Macron aux Emirats Arabes Unis, au Qatar et en Arabie Saoudite vient un mois avant que la France n'assume la présidence tournante de l'Union européenne et avant l'élection présidentielle française de 2022 où Macron devrait briguer un second mandat.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

De retour du Golfe avec un contrat de vente d'avions de chasse français aux Emiratis, un accord dont Paris et Abou Dhabi discutent depuis près d'une décennie, stimulerait l'industrie française de la défense après l'effondrement d'un contrat de 66 milliards de dollars pour l'Australie. acheter 12 sous-marins français.

Et le traitement de tapis rouge que Macron peut attendre des poids lourds politiques du Golfe présenterait la France comme la puissance européenne dans le Golfe et le Moyen-Orient depuis la sortie de la Grande-Bretagne du bloc.

“Macron se distingue des dirigeants de l'Union européenne par sa volonté d'être sous les projecteurs, de conduire la politique étrangère et de faire avancer les choses,” a déclaré Silvia Colombo, experte des relations UE-Golfe à l'Institut des affaires internationales de Rome.

Mais, principalement, Macron poursuit les intérêts commerciaux français, a déclaré Colombo. “Il a une idée très claire qu'il doit aller là où le monde des affaires veut être, là où la France peut faire des gains économiques.”

Le vif intérêt de Macron à nouer des relations personnelles avec des dirigeants comme Mohamed bin Zayed Al Nahyan, le prince héritier d'Abou Dhabi, et son homologue en Arabie saoudite, Mohamed bin Salman Al Saud, fait de lui un invité de bienvenue. Les deux dirigeants du Golfe apprécient un certain pragmatisme lorsqu'ils discutent des questions de démocratie et de droits de l'homme sur lesquelles leurs pays ont été fortement critiqués par les groupes de défense des droits et les législateurs européens tout en recherchant des opportunités commerciales.

La France entretient des liens étroits avec les Émirats arabes unis, une fédération de sept cheikhs de la péninsule arabique, en particulier depuis les attentats du 11 septembre 2001.

Les Émirats arabes unis ont ouvert une base navale française en 2009 à Abu Dhabi&# 8217;s Port Zayed. Des avions de combat et du personnel français sont également stationnés sur la base aérienne d'Al-Dhafra, une installation majeure située à l'extérieur de la capitale émirienne d'Abou Dhabi, qui abrite également plusieurs milliers de soldats américains.

Quelques mois après l'élection de Macron en 2017, il s'est rendu aux Émirats arabes unis pour inaugurer le Louvre Abu Dhabi, construit dans le cadre d'un accord de 1,2 milliard de dollars pour partager le nom et l'art du musée de renommée mondiale à Paris.

En septembre, Macron a accueilli le prince héritier d'Abou Dhabi dans le château historique de Fontainebleau, près de Paris, qui a été restauré en 2019 grâce à un don de 10 millions d'euros aux Émirats arabes unis (11,3 millions de dollars).

Les Émirats arabes unis et la France ont également se sont de plus en plus alignés sur une méfiance partagée à l'égard des partis politiques islamistes à travers le Moyen-Orient, et ont soutenu le même camp dans la guerre civile libyenne.

Top News en ce moment

Cliquez ici pour en savoir plus

Un haut responsable de la présidence française qui s'est entretenu avec des journalistes avant le voyage sous couvert d'anonymat a déclaré que Macron “continuera à pousser et à soutenir les efforts qui contribuent à la stabilité de la région, de la Méditerranée au Golfe.

< p>Les tensions du Golfe seront discutées, a déclaré le responsable, en particulier la reprise des pourparlers sur l'accord nucléaire iranien avec les puissances mondiales, à la suite du retrait des États-Unis de l'accord par le président Donald Trump. Les pays du Golfe sont depuis longtemps préoccupés par les ambitions et l'influence nucléaires de l'Iran dans la région, en particulier en Irak, en Syrie et au Liban.

“C'est un sujet brûlant,” a déclaré le responsable français, ajoutant que Macron avait discuté des problèmes lors d'un appel téléphonique lundi avec le président iranien. Il parlera de l'appel et des enjeux dont les pourparlers sur le nucléaire à Vienne avec les dirigeants du Golfe, qui sont “directement concernés par ce sujet, comme nous tous mais aussi parce qu'ils sont voisins (de l'Iran), ” a déclaré le responsable.

La France, avec l'Allemagne et le Royaume-Uni, pense que l'accord nucléaire de 2015 « avec des ajustements mineurs » est la voie à suivre avec l'Iran, selon les analystes. Les Émirats arabes unis et l'Arabie saoudite se sont farouchement opposés à l'accord négocié par l'Occident avec l'Iran.

“Bien que les pays du Golfe n'aimaient pas l'accord de l'Occident avec l'Iran, la perspective d'un effondrement acrimonieux est également mauvais pour eux et présente sans doute des risques plus graves”, a-t-il ajouté. a déclaré Jane Kinninmont, une experte du Golfe basée à Londres au sein du groupe de réflexion European Leadership Network.

“Leur opinion a toujours été que l'Occident aurait dû tirer davantage de l'Iran avant de sceller l'accord,& #8221; dit Kinninmont. ?Mais si l'Occident repart sans rien, les pays du Golfe commencent à comprendre que leur sécurité ne s'améliorera pas en conséquence.

📣 L'Indian Express est désormais en marche Télégramme. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles du monde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.