Afghanistan : le chef des talibans interdit le mariage forcé des femmes

0
51

Le décret ne mentionnait pas d'âge minimum pour le mariage, qui auparavant était fixé à 16 ans. (Reuters)

Les talibans ont décrété vendredi qu'ils interdisaient le mariage forcé des femmes en Afghanistan, une décision apparemment destinée à répondre aux critères que la communauté internationale considère comme une condition préalable à la reconnaissance de leur gouvernement et au rétablissement de l'aide au pays déchiré par la guerre.

Cette décision a été annoncée par le chef des talibans reclus, Hibatullah Akhunzada, un religieux choisi comme chef suprême du groupe qui se trouverait dans la ville méridionale de Kandahar. Cela survient alors que la pauvreté augmente en Afghanistan après la prise de contrôle des talibans en août au milieu du retrait des troupes américaines et de l'OTAN. Depuis lors, les gouvernements étrangers ont suspendu les fonds qui étaient un pilier de l'économie.

“Les deux (femmes et hommes) devraient être égaux,” dit le décret, ajoutant que “personne ne peut forcer les femmes à se marier par la coercition ou la pression”. Les droits des femmes se sont considérablement améliorés au cours des deux dernières décennies de présence internationale en Afghanistan, mais sont considérés comme menacés par le retour des talibans, qui, au cours de leur règne antérieur dans les années 1990, ont pratiquement cloîtré les femmes, leur ont interdit la vie publique et accès à l'éducation.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png Lire |Un effort unique rouvre des écoles de filles dans une province afghane

Les mariages forcés sont devenus plus courants dans les pays pauvres et conservateurs, car les déplacés internes marient leurs jeunes filles en échange d'une dot qui peut être utilisée pour payer leurs dettes et nourrir leur famille.

Le décret n'a pas mentionné d'âge minimum pour le mariage, qui était auparavant fixé à 16 ans.

Pendant des décennies, les femmes afghanes ont été traitées comme des biens – comme un signe d'échange contre de l'argent du sang ou pour mettre fin à des différends ou à des querelles tribales. Les talibans déclarent maintenant qu'ils sont contre cette pratique. Ils ont également déclaré qu'une veuve sera désormais autorisée à se remarier 17 semaines après la mort de son mari, en choisissant librement son nouveau mari.

De longue tradition tribale, il est de coutume pour une veuve d'en épouser un. des frères ou des proches de son mari en cas de décès.

La direction des talibans a déclaré avoir ordonné aux tribunaux afghans de traiter les femmes équitablement, en particulier les veuves cherchant à hériter en tant que proches parents. Le groupe a également déclaré avoir demandé aux ministres du gouvernement de sensibiliser la population aux droits des femmes.

L'annonce de vendredi intervient alors que des milliers de filles de la 7e à la 12e année ne sont toujours pas autorisées. d'aller à l'école, et une majorité de femmes ont été interdites de reprendre leur travail depuis la prise de contrôle des talibans.

📣 L'Indian Express est désormais sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles du monde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.