“C'est hilarant, sinon tragique”: la question du Parlement sur l'incursion chinoise a été rejetée en invoquant l'intérêt national, déclare Subramanian Swamy

0
122

Le député Subramanian Swamy (File)

La question du Parlement posée à Rajya Sabha sur la question de savoir si les Chinois ont franchi la ligne de contrôle réel (LAC) au Ladakh a été rejetée, citant la sécurité nationale comme raison, a allégué le député de Rajya Sabha du BJP, Subramanian Swamy.

“Il est hilarant sinon tragique pour le Secrétariat de Rajya Sabha de m'informer aujourd'hui que ma question de savoir si les Chinois ont traversé l'ALC au Ladakh, ne peut pas être autorisée «en raison de l'intérêt national”!!!” a-t-il tweeté mercredi.

Cela vient un jour après The Indian Express a signalé une question non étoilée de Rajya Sabha posée par le député du Congrès KC Venugopal au ministre des Affaires étrangères pour savoir si les NRI vivant à l'étranger ont été harcelés dans les aéroports et renvoyés, et certains ont même demandé aux autorités de cesser d'aider l'agitation des agriculteurs, a été provisoirement admis et sa réponse est prévue le 2 décembre, mais retirée de la liste définitive des questions du jour.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

La recevabilité des questions à Rajya Sabha est régie par les articles 47 à 50 du Règlement intérieur et de conduite des affaires du Conseil des États. Ordinairement, dès qu'une question remplissant les conditions de recevabilité est reçue, elle est transmise au ministère concerné. Dès réception des faits du ministère en réponse à la référence faite par le Secrétariat, la question est examinée plus avant. L'admission ou le refus des questions est à la seule discrétion du président. Les listes imprimées de questions, distribuées aux ministres sont les listes finales basées sur les ministères qui formulent leurs réponses.

Lire aussi |Mises à jour en direct du Parlement

Plus tôt, en août, lors de la session de la mousson du Parlement, le gouvernement avait décidé de rejeter une question à Rajya Sabha qui demandait si le gouvernement avait conclu un contrat avec la société de cybersécurité israélienne NSO Group. Le groupe NSO était au centre d'une controverse mondiale sur l'utilisation abusive présumée de son logiciel espion Pegasus pour mettre sur écoute les téléphones de journalistes, d'activistes et de politiciens.

Le gouvernement avait alors déclaré que « le problème persistant de Pegasus » était sub judice après que « plusieurs PIL aient été déposés devant la Cour suprême ». Il avait alors écrit au secrétariat de Rajya Sabha pour demander que la « question provisoirement admise » du député du CPI Binoy Viswam, qui devait recevoir une réponse le 12 août 2021, au Rajya Sabha, ne soit pas autorisée.

Au cours de la session de la mousson, le Centre a également décidé de rejeter une autre question d'un député sur « l'indice de la position de l'Inde dans la démocratie », qui devait répondre le 22 juillet. Le ministère des Affaires étrangères avait écrit au président de Rajya Sabha pour lui dire que la question était de nature sensible.

📣 L'Indian Express est désormais sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles de l'Inde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.