Temps forts de la session d'hiver du Parlement 2 : l'opposition quitte les deux Chambres, Naidu refuse de révoquer la suspension des députés

0
104

Les dirigeants de l'opposition protestent contre la statue du Mahatma Gandhi dans les locaux du Parlement contre la suspension de 12 députés. (Photo express par Anil Sharma)

Temps forts de la session d'hiver du Parlement : Les partis d'opposition, y compris le Congrès, le DMK et la Conférence nationale, ont quitté mardi les deux chambres du Parlement, pour protester contre la suspension de 12 députés de l'opposition de la Chambre haute et ont boycotté les débats de la journée à la Rajya Sabha après le Le président leur a demandé de s'excuser. Au Lok Sabha, l'opposition a également poussé au débat sur les agriculteurs’ questions.

Au milieu des manifestations de l'opposition, les deux Chambres ont été ajournées pour la journée.

Lire aussi |Tout ce qui s'est passé au Parlement le jour 2

Le président du Rajya Sabha, M Venkaiah Naidu, a rejeté mardi la demande de révocation de la suspension de 12 députés. Il a déclaré qu'il n'envisageait pas l'appel du chef de l'opposition Mallikarjun Kharge, car les députés suspendus n'ont manifesté aucun remords, mais au contraire, ont justifié leurs actes.

Après le débrayage, les députés de l'opposition ont manifesté devant la statue du Mahatma Gandhi à l'intérieur du complexe du Parlement, brandissant des slogans contre le gouvernement et son « attitude dictatoriale ».

Live Blog

Session d'hiver du Parlement 2021 Faits saillants de la deuxième journée : Venkaiah Naidu rejette la demande de révocation de la suspension des députés, les dirigeants de l'Oppn organisent un débrayage ; 1 678 migrants du Cachemire retournent au Jammu-et-Cachemire après l'abrogation de l'article 370, a déclaré le gouvernement à LS ; Suivez les mises à jour en direct

19:05 (IST) 30 novembre 2021 Au milieu des protestations des députés TRS, Lok Sabha fonctionne pendant seulement 15 minutes le jour 2

Le Lok Sabha a à peine fonctionné le deuxième jour de la session d'hiver, car quelques dirigeants de l'opposition ont exigé une discussion sur les agriculteurs’ problèmes, mais n'étaient pas autorisés à en faire autant. Dans l'après-midi, à l'exception de quelques membres du TRS, presque tous les autres membres de l'opposition sont restés assis, mais le président Om Birla, disant qu'il ne peut tenir des discussions que si la Chambre est en règle, l'a ajourné pour la journée.

À 15 heures, Birla était de retour au fauteuil et a donné au chef du Congrès à la Chambre Adhir Ranjan Chowdhury l'occasion de s'exprimer, qui a accusé le gouvernement d'entraver le fonctionnement de la Chambre. Il a dit : « Nous ne venons pas à la Chambre pour grignoter, pas pour pique-niquer, mais pour discuter, pour soulever les problèmes des gens ordinaires ».

« Mais c'est le gouvernement » ;s devoir. Si le gouvernement ne veut pas (que la Chambre fonctionne), que pouvons-nous faire ? Nous voulions avoir des discussions sur les lois agricoles, discuter de la MSP. Mais le gouvernement ne l'a pas permis. La faute n'est pas la nôtre, mais celle du gouvernement. Il a ensuite été écourté. En savoir plus

19h00 (IST) 30 novembre 2021 Examiner la représentation des combattants de la liberté dans les manuels scolaires, y compris une section sur les Védas : Panel de la Chambre

Déclarant que le contenu éducatif pour les étudiants devrait être « sans préjugés », un comité parlementaire sur l'éducation a appelé pour un examen de la manière dont les combattants de la liberté indiens sont décrits dans les manuels d'histoire des écoles et a recommandé que « la sagesse et les connaissances anciennes » des Védas devraient être incorporés dans le programme scolaire.

« Il est nécessaire de discuter et de revoir, avec des historiens de premier plan, la manière dont les combattants indiens de la liberté, de diverses régions/parties du pays, et leurs contributions ont leur place dans les manuels d'histoire. Cela se traduira par une perception plus équilibrée et judicieuse de la lutte pour la liberté indienne. Cela contribuera grandement à donner une place juste et appropriée aux combattants de la liberté jusque-là inconnus et inconscients du mouvement pour la liberté. L'examen de la représentation de l'histoire basée sur l'identité communautaire comme de l'histoire sikhe et marathe et d'autres et leur incorporation adéquate dans les manuels aidera dans une perspective plus judicieuse de leur contribution,» a déclaré le rapport déposé mardi à la Rajya Sabha. lire la suite

18:44 (IST)30 novembre 2021 Groupes d'experts examinant les preuves scientifiques de la nécessité d'une dose de rappel Covid : du gouvernement à la RS

Le ministre d'État de l'Union à la Santé, Bharati Pravin Pawar, dans une réponse écrite à Rajya Sabha, a déclaré mardi que le Groupe consultatif technique national sur la vaccination (NTAGI) et le Groupe national d'experts sur l'administration des vaccins pour le COVID-19 (NEGVAC) délibèrent et envisagent des preuves scientifiques pour la nécessité et la justification d'une dose de rappel contre Covid-19.

18:34 (IST) 30 novembre 2021 Aucun cas d'Omicron en Inde pour le moment, déclare le ministre de la Santé Mansukh Mandaviya au Parlement

La nouvelle Covid-19 variante&nbsp ;Omicron n'a pas encore été signalé en Inde, a informé le Parlement mardi le ministre de la Santé de l'Union, Mansukh Mandaviya. 

« La variante Omicron a été détectée dans 14 pays à ce jour. Il n'y a pas encore de cas d'Omicron en Inde. Nous vérifions immédiatement les cas suspects et effectuons le séquençage du génome. Nous prenons également toutes les précautions possibles », a-t-il déclaré à la Rajya Sabha lors de la session d'hiver du Parlement. Lire la suite

18:17 (IST)30 novembre 2021 Projet de loi cherchant à clarifier quand les juges SC et HC recevront une pension supplémentaire introduite dans LS

Le projet de loi d'amendement des juges de la Haute Cour et de la Cour suprême (salaires et conditions de service), 2021, qui vise à clarifier quand les juges de la Cour suprême et de la Haute Cour ont droit à un montant supplémentaire de pension ou de pension familiale lorsqu'ils atteignent un certain âge, a été présenté à Lok Sabha mardi par le ministre de la Loi Kiren Rijiju au milieu du vacarme de l'opposition sur les problèmes des agriculteurs.

Le projet de loi propose de modifier la loi sur les juges de la Haute Cour (salaires et conditions de service) et les juges de la Cour suprême ( Salaires et conditions de service).

L'intention législative derrière l'insertion de l'article 17B et de l'article 16B respectivement dans les deux lois, plus tôt, était de fournir le bénéfice d'un montant supplémentaire de pension à un juge à la retraite à partir du premier jour du mois au cours duquel il atteint l'âge spécifié dans la première colonne de l'échelle et non à partir du premier jour de son entrée dans l'âge qui y est spécifié tel qu'interprété par les tribunaux de grande instance, dit l'exposé des objets et des motifs du projet de loi. Pour clarifier davantage la question, une explication est insérée dans les deux lois, a expliqué un fonctionnaire du gouvernement. (PTI)

17:46 (IST) 30 novembre 2021 40 civils tués au Jammu-et-Cachemire dans la violence terroriste cette année jusqu'à présent: le gouvernement

Le Centre a déclaré mardi que 40 civils avaient été tués et 72 ont été blessés dans des incidents liés au terrorisme au Jammu-et-Cachemire jusqu'à ce mois-ci en 2021. Le ministre d'État de l'Union pour l'accueil, Nityanand Rai, a également déclaré qu'un total de 348 membres du personnel de sécurité et 195 civils ont été tués au Jammu-et-Cachemire au cours des cinq dernières années dans le cadre du terrorisme incidents.

En 2021, jusqu'au 15 novembre, au total 40 civils ont été tués et 72 autres blessés, a-t-il déclaré dans une réponse écrite à une question. Rai a déclaré que 40 civils avaient été tués en 2017, 39 chacun en 2018 et 2019 et 37 en 2020. (PTI)

17:29 (IST) 30 novembre 2021 Voici tout ce qui s'est passé au Parlement aujourd'hui

Le deuxième jour de la session d'hiver du Parlement, les partis d'opposition ont quitté les deux chambres pour protester contre le refus du président Venkaiah Naidu de révoquer la suspension de 12 députés. Au Lok Sabha, l'opposition a exigé un débat sur les agriculteurs’ demandes, comme une loi pour le MSP (prix minimum de soutien).

“Le gouvernement veut menacer l'opposition et supprimer sa voix en suspendant ses membres à Rajya Sabha. Nous ne pouvons pas garder le silence sur la suspension de nos membres de la Rajya Sabha,» Adhir Ranjan Chowdhury, chef du Congrès à Lok Sabha, a déclaré, ajoutant qu'ils “s'opposeraient à une telle attitude dictatoriale du gouvernement”.

À la Chambre basse, des membres du TRS se sont rassemblés dans le Puits pour exiger une loi sur le MSP et une indemnisation pour les proches des agriculteurs qui ont perdu la vie au cours de leur agitation d'un an. En savoir plus
< img src="https://indianexpress.com/wp-content/plugins/lazy-load/images/1x1.trans.gif" />

17:14 (IST)30 novembre 2021 Députés suspendus pour siéger à dharna à l'intérieur du complexe du Parlement

TMC Derek O'Brien s'est rendu sur Twitter pour déclarer qu'à partir de mercredi, les députés suspendus — comprenant six membres du Congrès, deux chacun de Shiv Sena et TMC et un chacun de CPI et CPM — sera assis à dharna  devant la statue du Mahatma Gandhi.

17:11 (IST) 30 novembre 2021 L'opposition demande une discussion sur les problèmes des agriculteurs à Lok Sabha

Les procédures de Lok Sabha ont été interrompues pour le deuxième jour de la Session d'hiver alors que les protestations des partis d'opposition sur les problèmes des agriculteurs ont entraîné des ajournements répétés mardi.

Peu de temps après qu'un nouveau membre a prêté serment et que l'heure des questions a commencé, les membres du TRS se sont rassemblés dans le puits pour exiger une loi sur le prix de soutien minimum (MSP) ainsi qu'une indemnisation pour les familles d'agriculteurs qui ont perdu la vie lors de l'agitation contre la ferme. lois.

 Les membres du TRS ont crié des slogans et affiché des pancartes debout dans le puits de la Chambre tandis que d'autres membres de l'opposition, y compris du Congrès et des partis de gauche, cherchaient à soulever certaines questions depuis leur siège.

 Après le dépôt des documents par les ministres et les membres, et la présentation du projet de loi d'amendement 2021 sur les juges de la Haute Cour et de la Cour suprême (salaires et conditions de service) par la ministre de la Loi Kiren Rijiju, le Président a ajourné la Chambre pour la journée. (PTI)

16:04 (IST) 30 novembre 2021 Aucune proposition à l'étude pour la création de l'État de Vidarbha : le gouvernement à Lok Sabha

Répondant à une question dans le Lok Sabha pour savoir si une mesure a été prise ou proposée à prendre par le gouvernement pour créer un État Vidarbha séparé du Maharashtra, le ministre d'État de l'Union pour l'intérieur, Nityanand Rai, a déclaré : « Aucune proposition de ce type n'est à l'étude avec le gouvernement. »

“La création d'un nouvel État a de vastes ramifications et a une incidence directe sur la politique fédérale de notre pays. Le gouvernement prend une décision sur la question de la formation de nouveaux États après avoir pris en considération tous les facteurs pertinents, et seulement lorsqu'il y a est un large consensus sur la question”, a-t-il ajouté, selon PTI.

15:58 (IST)30 novembre 2021 En photos | Les députés demandent un débat sur les problèmes des agriculteurs à Lok Sabha

Les députés de l'opposition du Lok Sabha ont tenu mardi des pancartes exigeant une discussion sur les problèmes des agriculteurs tels que le MSP.

Les députés lèvent des pancartes dans Lok Sabha (PTI)
 Le président du Lok Sabha, Om Birla, mène les débats à la Chambre alors qu'un chef de l'opposition tient une pancarte en signe de protestation (PTI)

15:35 (IST) 30 novembre 2021 Les appréhensions du Bengale et du Pendjab sur la notification d'extension de compétence BSF sont mal fondées : Govt

Dans une réponse écrite au Parlement, le Centre a qualifié de “mal fondées” les appréhensions des gouvernements du Bengale occidental et du Pendjab concernant une notification étendant la juridiction de la Force de sécurité des frontières (BSF) dans certains États.< br />
Le ministre d'État de l'Union pour l'intérieur, Nityanand Rai, a ajouté que cette décision entraînerait un contrôle meilleur et plus efficace des crimes transfrontaliers en collaboration avec la police d'État, a rapporté PTI.

15:23 (IST) 30 novembre 2021 Lok Sabha ajourne pour la journée

Les procédures de Lok Sabha ont été ajournées pour la journée au milieu des manifestations de l'opposition.

15:17 (IST) 30 novembre 2021 1 678 migrants cachemiris retournent au Jammu-et-Cachemire après l'abrogation de l'article 370 : le gouvernement dit à LS

“Selon les informations fournies par le gouvernement du Jammu-et-Cachemire, après l'abrogation de l'article 370, un total de 1 678 migrants sont retournés au Cachemire pour avoir pris des emplois dans le cadre du programme de développement du Premier ministre-2015”, a déclaré le ministre d'État à l'intérieur de l'Union. Nityanand Rai a déclaré dans une réponse écrite au Lok Sabha.

Il a en outre déclaré que la terre de 150 demandeurs avait été restaurée, ajoutant que le gouvernement avait pris diverses mesures pour restaurer les propriétés ancestrales des migrants hindous. En vertu de la loi de 1997 sur les biens immobiliers des migrants du Jammu-et-Cachemire (préservation, protection et restriction des ventes en détresse), les magistrats de district (DM) des districts concernés du Jammu-et-Cachemire sont les gardiens légaux des biens immobiliers des migrants, qui adoptent la devise suo action sur les procédures d'expulsion en cas d'empiètement.

15:11 (IST) 30 novembre 2021 Rajya Sabha ajourné: le gouvernement veut discuter du projet de loi sur la sécurité des barrages en présence de l'opposition

Après que l'opposition a organisé un débrayage à la Chambre haute, le ministre des Affaires parlementaires, Pralhad Joshi, a exhorté le vice-président Harivansh, qui présidait, à discuter mercredi du projet de loi sur la sécurité des barrages, 2019, car le gouvernement souhaite que les partis d'opposition y participent.

“Pour autant que je sache, ils (les partis d'opposition) se sont retirés pour la journée … s'ils viennent demain, nous pouvons examiner ce projet de loi demain. Nous voulons diriger la Chambre avec l'opposition et (par) la discussion. Notre parti est le plus démocratique. Notre chef est également très démocrate”, a déclaré Joshi, cité par PTI. la maison pour la journée.

15:08 (IST) 30 novembre 2021 Pas de recensement par caste, à l'exception des SC, ST, depuis l'indépendance : “Le gouvernement de l'Inde n'a pas énuméré la population par caste, autre que les SC et les ST, dans le recensement depuis l'indépendance”, dans une réponse écrite au Lok Sabha.

On lui a demandé si le gouvernement avait formulé un programme ou une politique de recensement basé sur les castes, a rapporté PTI. Rai a déclaré que les castes et tribus spécifiquement notifiées en tant que castes répertoriées (SC) et tribus répertoriées (ST), conformément à l'ordonnance constitutionnelle (castes répertoriées), 1950, et à l'ordonnance constitutionnelle (tribus répertoriées), 1950, telles que modifiées de temps à autre. temps, sont dénombrés dans le recensement décennal. 

15:06 (IST) 30 novembre 2021 Aucune instruction spécifique donnée aux banques de ne pas accorder de prêts à des clients sensibles comme le personnel de police : FM

Le ministre des Finances Nirmala Sitharaman a informé mardi le Parlement que le Centre n'avait émis aucune instruction spécifique aux banques leur demandant ne pas accorder de prêts à des « clients sensibles » comme le personnel de police.

Sitharaman, lors de l'heure des questions au Rajya Sabha, a déclaré qu'il n'y avait pas de “politique officielle déclarée” ordonnant aux banques de ne pas accorder de prêts à certaines catégories de clients. “Les banques procèdent à des évaluations basées sur le KYC et d'autres notations telles que les notations civiles. Je ne pense pas qu'aucune instruction spécifique ne soit donnée aux banques – veillez à ne pas prêter à ces personnes”, a-t-elle déclaré à la Chambre haute en répondant à une note complémentaire. requêtes.

Cependant, les banques exercent un certain niveau de discrétion en fonction de leur KYC disponible (connaissez votre client), a-t-elle ajouté. (PTI)

14:54 (IST) 30 novembre 2021 Mallikarjun Kharge va écrire à Naidu au sujet de la suspension des députés

Le chef de l'opposition au Rajya Sabha Mallikarjun Kharge écrira au président du Rajya Sabha, M Venkaiah Naidu, au sujet de la suspension de 12 députés de l'opposition. Plus tôt dans la journée, Naidu avait rejeté la demande de révocation de la suspension.

Suite à cela, les dirigeants de l'opposition ont organisé un débrayage et boycotté la procédure. La Chambre haute a été ajournée jusqu'à demain.

14h50 (IST) 30 novembre 2021 Le président du Lok Sabha, Om Birla, appelle à une réunion pour résoudre l'impasse

Après que l'opposition ait organisé un débrayage de la Chambre, le président du Lok Sabha, Om Birla, a convoqué une réunion des chefs de file de tous les partis pour discuter et mettre fin à l'impasse, a rapporté ANI.

Les débats du Lok Sabha ont été ajournés jusqu'à 15h au milieu des protestations de l'opposition contre la réticence du gouvernement à débattre des agriculteurs’ questions.

14:47 (IST) 30 nov. 2021 Vive la démocratie parlementaire « sans débat » : les fouilles de Chidambaram au gouvernement

Dans un tweet, le haut dirigeant du Congrès, P Chidambaram, a déclaré qu'avant la session du Parlement, le Premier ministre avait proposé de débattre de « n'importe quelle question », et le premier jour et sur le premier point à l'ordre du jour, les projets de loi sur l'agriculture ont été abrogés sans débat. . En savoir plus

CHARGER PLUS

La présidente du Congrès Sonia Gandhi, le chef du parti Rahul Gandhi et d'autres dirigeants de l'opposition ont manifesté lundi devant le Parlement. (Photo express d'Anil Sharma)

Un projet de loi visant à abroger les trois lois agricoles litigieuses, contre lesquelles les agriculteurs protestent depuis plus d'un an, a été adopté lundi par les deux chambres du Parlement sans aucune discussion.< /p>

Lundi à Lok Sabha, l'opposition est venue au Puits de la Chambre pour exiger un débat sur le projet de loi et a brandi des slogans et des banderoles. Le président Om Birla a déclaré qu'il était prêt à autoriser la discussion sur le projet de loi à condition que les députés protestataires retournent à leur siège et que l'ordre règne à la Chambre.

Le Premier ministre Narendra Modi, s'exprimant devant le Parlement avant le début de la session d'hiver, a déclaré que le gouvernement était prêt à discuter et à répondre aux questions sur toutes les questions. “Le gouvernement est prêt à débattre de n'importe quelle question et à répondre à n'importe quelle question. Nous devons débattre au Parlement et maintenir le décorum des débats”, a déclaré Modi.

Le Congrès de Trinamool n'a pas non plus assisté à la réunion matinale des dirigeants de l'opposition convoquée. par Kharge ni celui après la suspension des 12 députés alors que deux d'entre eux sont du parti.

Plus tôt dans la journée, Venkaiah Naidu a évoqué l'incident de la dernière session. Dans son discours d'ouverture, il a déclaré que « les expériences amères et désagréables » de la session de la mousson « continuent toujours de hanter la plupart d'entre nous ».

“Les bancs du Trésor voulaient une enquête détaillée sur la conduite de certains membres au cours des deux derniers jours de la dernière session mouvementée”, a-t-il déclaré, ajoutant qu'il avait tenté de contacter les dirigeants de divers partis.

« Certains d'entre eux ont clairement indiqué que leurs membres ne seraient pas partie à une telle enquête. Certains dirigeants, cependant, ont exprimé leur inquiétude quant à la façon dont le fonctionnement de la Chambre a déraillé au cours de la dernière session et ont condamné les incidents indisciplinés », a déclaré Naidu.

«Pour ma part, je m'attendais et j'attendais que les chefs de file de cette auguste Assemblée prennent l'initiative d'exprimer leur indignation face à ce qui s'est passé lors de la dernière session avec des assurances d'introspection et des efforts énergiques pour empêcher la répétition de tels incidents. De telles assurances de la part de toutes les personnes concernées m'auraient aidé à traiter la question de manière appropriée. Mais malheureusement, cela n'a pas été le cas », a-t-il déclaré, se référant à des scènes indisciplinées à la Chambre le 11 août lors de l'adoption du projet de loi modifiant le projet de loi sur la généralisation des assurances (nationalisation).

  • Le site Web d'Indian Express a été classé VERT pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard , un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.

© IE Online Media Services Pvt Ltd

  • Tags :
  • Lois agricoles
  • Parlement