Question abandonnée par le gouvernement : les NRI ont-ils été invités à cesser d'aider les agriculteurs ?

0
54

Un questionnaire adressé au porte-parole de la MEA est resté sans réponse. Lorsqu'il a été appelé, le porte-parole du secrétariat de Rajya Sabha a refusé de commenter.

Une question posée par KC Venugopal, membre du Congrès Rajya Sabha au ministre des Affaires étrangères, sur la question de savoir si les NRI vivant à l'étranger ont été harcelés dans les aéroports et renvoyés, et certains ont même été invités par les autorités à cesser d'aider à l'agitation des agriculteurs, a été provisoirement admis et prévu pour y répondre le 2 décembre, mais a été retiré de la liste finale des questions de la journée.

La question (question provisoirement admise étoilée/numéro de journal non étoilé U455) était la suivante : « Le ministre des Affaires étrangères sera-t-il heureux de déclarer A) S'il est un fait qu'un certain nombre de NRI basés en dehors de l'Inde ont été harcelés dans les aéroports et même renvoyés des aéroports du pays ; B) Dans l'affirmative, les détails de celle-ci au cours des trois dernières années ; C) S'il est un fait que certains d'entre eux ont été invités par les autorités à cesser d'aider les agriculteurs à lutter contre les trois lois agricoles ; D) si oui, les détails ?”

Les questions devaient être répondues par la MEA lundi, le jour où le projet de loi sur l'abrogation des lois agricoles, 2021, a été déposé et adopté par à la fois le Lok Sabha et le Rajya Sabha sans débat.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png Expliqué | Ce que la satisfaction de la demande MSP coûterait au gouvernement

Les sources ont déclaré que des courriers avaient été envoyés le 23 novembre aux divisions concernées de la MEA pour solliciter des contributions sur le questions provisoirement admises, y compris celles de Venugopal avant le 29 novembre. Les questions de Venugopal, cependant, n'ont pas été mentionnées dans la liste provisoire des questions finalement admises (FAQ) approuvée par le ministère le 26 novembre.

Lorsqu'il a été contacté, Venugopal a déclaré à The Indian Express : « Auparavant, ils avaient l'habitude de donner une raison claire pour laisser tomber une question, mais cette fois, ils ne l'ont transmise qu'oralement. Une autre de mes questions sur la rénovation de Jallianwala Bagh érodant son patrimoine a également été abandonnée. » Soulignant qu'un député avait le droit de poser une question et de demander des informations au gouvernement, il a déclaré : « Ce n'est pas « antinational »… C'est une manière dictatoriale claire de fonctionner dans un Parlement sans qu'aucune question ne soit posée. autorisé ou débattu, ce qui est totalement contraire à la liberté d'un membre qui a le droit de poser des questions au gouvernement. »

Top News Right Now

Cliquez ici pour en savoir plus

La liste provisoire de questions pour le 2 décembre comprenait des questions finalement admises sur les sujets suivants : assouplissement des restrictions de voyage ; Améliorer les relations avec Taïwan ; l'hindi comme l'une des langues officielles des Nations Unies ; relations Inde-Afghanistan; Certificat de Vaccin Réciproque ; Passeport Seva Kendra en milieu rural et semi-urbain ; Baisse des salaires et non-paiement des salaires des pays étrangers ; Deuxième cyber-dialogue bilatéral Inde-Nouvelle-Zélande ; Adhésion au Groupe des fournisseurs nucléaires (NSG) ; Visites de dignitaires étrangers et violations des droits humains contre les Tamouls au Sri Lanka.

La liste finale admise pour le Rajya Sabha, dégagée le lundi 2 décembre, comprend toutes les questions approuvées dans la liste indicative, à l'exception de la question de Venugopal qui manquait également dans la liste indicative.

Un questionnaire envoyé au porte-parole de la MEA est resté sans réponse. . Lorsqu'il a été appelé, le porte-parole du secrétariat de Rajya Sabha a refusé de commenter.

La recevabilité des questions à Rajya Sabha est régie par les articles 47 à 50 du Règlement intérieur et de conduite des affaires du Conseil des États. Ordinairement, dès qu'une question remplissant les conditions de recevabilité est reçue, elle est transmise au ministère concerné. Dès réception des faits du Ministère en réponse à la référence faite par le Secrétariat, la question est examinée plus avant. L'admission ou le refus des questions est à la seule discrétion du président. Les listes de questions imprimées, distribuées aux ministres, sont les listes définitives sur la base desquelles les ministères formulent leurs réponses.

Lire aussi |Boycotter la session ou se battre contre le gouvernement ? L'opposition prendra un appel aujourd'hui

Un haut responsable du gouvernement, qui n'a pas souhaité être nommé, a déclaré : « La question concernée a probablement été rejetée car elle n'est mentionnée nulle part dans les questions finalement admises pour sa date prévue. Il existe de nombreuses dispositions dans les règles de Rajya Sabha qui peuvent supprimer une question. » La Rajya Sabha énumère 22 conditions de recevabilité d'une question.

Plus tôt cette année en août, lors de la session de mousson du Parlement, le gouvernement avait décidé de rejeter une question à Rajya Sabha qui demandait si le gouvernement avait conclu un contrat avec la société de cybersécurité israélienne NSO Group. Le groupe NSO était au centre d'une controverse mondiale sur l'utilisation abusive présumée de son logiciel espion Pegasus pour mettre sur écoute les téléphones de journalistes, d'activistes et de politiciens.

Lire aussi |Suspension des députés : le gouvernement pense qu'Opp a raté l'occasion de présenter son point de vue

Le gouvernement avait alors déclaré que “la question en cours de Pegasus” était en instance après que “plusieurs PIL aient été déposés devant la Cour suprême”. Il avait alors écrit au secrétariat de Rajya Sabha pour demander que la “question provisoirement admise” du député du CPI Binoy Viswam, qui devait recevoir une réponse le 12 août 2021, au Rajya Sabha, ne soit pas autorisée.

La lettre a déclaré: «Il serait à noter que les parties (a) à (c) de PAQ cherchent à connaître le problème en cours de Pegasus appartenant au groupe NSO. Sur cette question, plusieurs PIL ont été déposés devant la Cour suprême, rendant cette question en instance. »

Citant l'article 47 (xix) du Règlement de procédure et de conduite du Conseil des États (Rajya Sabha), traitant de la recevabilité des questions, la lettre indique qu'une question admise “ne demandera pas d'informations sur une question qui est jugée par un tribunal de la loi ayant compétence dans n'importe quelle partie de l'Inde”.

📣 L'Indian Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles de l'Inde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.

© The Indian Express (P ) Ltd