Les vols outre-mer commencent le 15 décembre mais de nouvelles craintes de Covid déclenchent une liste «à risque»

0
103

Le gouvernement a également publié une liste de pays “à risque”, et la nature de la reprise des vols internationaux réguliers dépendra de la présence ou non d'un pays dans cette liste.

Les vols commerciaux internationaux réguliers à destination et en provenance de l'Inde reprendront le 15 décembre après une interdiction de 21 mois, a annoncé vendredi un arrêté du ministère de l'Aviation civile. Bien que cette décision puisse potentiellement faire baisser les tarifs sur certains itinéraires de vol à volume élevé, cela arrive à un moment où les voyages internationaux sont confrontés à une nouvelle incertitude en raison de la nouvelle variante de Covid-19.

Le gouvernement a également publié une liste de pays « à risque », et la nature de la reprise des vols internationaux réguliers dépendra de la présence ou non d'un pays dans cette liste. Il comprend des pays d'Europe, dont le Royaume-Uni, et l'Afrique du Sud, le Brésil, le Bangladesh, le Botswana, la Chine, Maurice, la Nouvelle-Zélande, le Zimbabwe, Singapour, Hong Kong et Israël. Les passagers voyageant en provenance des pays figurant sur cette liste émise par le ministère de la Santé et du Bien-être familial devront subir des mesures supplémentaires à leur arrivée en Inde, y compris des tests après l'arrivée.

Lire aussi | Explication : ce que nous savons de la variante Omicron de Covid-19 jusqu'à présent

Dans son ordonnance, le ministère de l'Aviation civile a noté : « La question de la reprise des services commerciaux internationaux réguliers de passagers à destination et en provenance de l'Inde a été examinée en consultation avec le ministère de l'Intérieur, le ministère des Affaires extérieures et le ministère de la Santé et du Bien-être familial. et il a été décidé que les services commerciaux internationaux réguliers de passagers à destination et en provenance de l'Inde pourraient reprendre à partir du 15 décembre 2021″.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

Pour les pays ne figurant pas sur cette liste « à risque », les compagnies aériennes seront autorisées à organiser des vols conformément aux droits de pleine capacité décidés dans les accords bilatéraux de services aériens entre l'Inde et le pays concerné. Pour les pays de cette liste qui ont un accord de bulle d'air avec l'Inde — comme le Royaume-Uni et les pays européens comme l'Allemagne, les Pays-Bas, la France, etc. — les compagnies aériennes ont été autorisées à monter 75 % de leur capacité avant Covid, soit un minimum de sept fréquences par semaine. Enfin, pour les pays « à risque » sans accord de bulle d'air, 50 % des droits de capacité bilatéraux ont été autorisés.

Les voyageurs vers des pays comme les États-Unis, où l'accord bilatéral avec l'Inde stipule que des fréquences de vols illimitées peuvent être fixées par les compagnies aériennes des deux pays, peuvent s'attendre à un allégement des tarifs des vols directs Inde-États-Unis avant la saison des vacances en décembre. De même, pour le Canada, les compagnies aériennes des deux pays pourront exploiter le droit à pleine capacité de 35 vols par semaine, tandis que pour la Thaïlande, qui est une destination touristique de premier plan, les compagnies aériennes des deux pays peuvent monter une capacité maximale de 9 895 sièges par semaine. selon l'accord.

Pour certains pays où les sièges attribués dans le cadre de l'arrangement de bulle d'air étaient plus élevés que les droits bilatéraux, le ministère a déclaré : disponibles auprès des compagnies aériennes, seront autorisées à être exploitées jusqu'au 14 décembre 2021. »

« Ces compagnies aériennes limiteront leurs opérations aux droits de capacité concluront des accords bilatéraux de services aériens disponibles avec les compagnies aériennes à compter du 15 décembre 2021. “, a-t-il déclaré.

Selon les dirigeants des compagnies aériennes, le nombre de vols autorisés entraînera une allocation de capacité plus élevée pour répondre à la demande, mais ils ont également déclaré qu'ils surveilleraient la situation dans le contexte de la nouvelle variante de Covid-19.

” Au Royaume-Uni, ils ont placé l'Afrique du Sud sur la liste rouge, donc les arrivées se feront en quarantaine totale. De toute évidence, nous évaluerons notre réseau et nos fréquences en Afrique du Sud à la suite de cela », a déclaré Alex McEwan, Country Manager, Asie du Sud, Virgin Atlantic à The Indian Express.

Un haut responsable d'un transporteur à bas prix indien a déclaré que la capacité ajoutée par les compagnies aériennes dépendrait également de ce que le pays de destination autorise. «Nous devrons nous asseoir avec nos planificateurs de réseau et décider sur la base de la demande et des règles imposées par les autres pays pour voir quels vols seront réalisables. Si, en raison des restrictions de voyage dans le pays de destination, la demande n'est pas suffisante, alors voler là-bas n'a pas de sens commercial. Mais à plus grande échelle, il existe un certain nombre de pays où il existe une forte demande de la part des voyageurs d'agrément », a déclaré le responsable de la compagnie aérienne.

L'Inde a repris l'octroi de visas touristiques pour ceux qui voyagent sur des vols affrétés à partir du 15 octobre. et pour les autres vols à partir du 15 novembre.

📣 L'Indian Express est désormais sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles de l'Inde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.