Les Tchèques ordonnent la fermeture anticipée des bars et des restaurants, le président emmené à l'hôpital avec COVID

0
52

Le président de la République tchèque Milos Zeman. (Dossier)

Le gouvernement tchèque a ordonné jeudi la fermeture des bars et des clubs à 22 heures. et interdit les marchés de Noël dans le but d'endiguer l'un des taux d'infection à coronavirus les plus élevés au monde.

Les nouvelles restrictions incluent également une participation maximale de 1 000 personnes aux événements culturels et sportifs, s'arrêtant avant les fermetures radicales en Autriche et en Slovaquie voisines, où les taux d'infection sont encore plus élevés. Quelques heures seulement après l'annonce des nouvelles restrictions, le bureau présidentiel a déclaré le président Milos Zeman a été transporté à l'hôpital après avoir été testé positif pour le coronavirus, bien que les médias locaux aient rapporté qu'il ne présentait aucun symptôme.

C'était moins d'une demi-journée après que le leader de 77 ans a quitté l'hôpital à la suite d'un 46 -jour de traitement pour une maladie chronique non liée. Les Tchèques ont enregistré plus de 25 000 nouveaux cas, un record, mardi, et une moyenne de 1 516 cas quotidiens de COVID-19 par million d'habitants au cours de la semaine dernière, le troisième plus élevé au monde derrière la Slovaquie et l'Autriche, selon Our World in Data.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

Le ministre de la Santé, Adam Vojtech, a déclaré que les infections quotidiennes et les admissions à l'hôpital augmenteraient probablement encore, mais le gouvernement espérait que les nouvelles mesures empêcheraient la nécessité de restrictions plus strictes. Les limites imposées aux pubs et aux événements s'ajoutent aux restrictions antérieures qui interdisent déjà aux personnes qui n'ont pas été vaccinées ou récupérées du COVID-19 d'aller dans des endroits tels que les pubs, les restaurants, les cinémas, les coiffeurs et les gymnases.

&#8220 ;Attendons 10 jours et ensuite nous pourrons éventuellement ajuster les mesures,” Vojtech a déclaré après que le gouvernement a déclaré un état d'urgence de 30 jours pour mettre les mesures en place.

De nombreux hôpitaux ont annulé les soins non urgents pour réserver des capacités aux patients atteints de coronavirus, et certains, en particulier dans le sud-est du pays, près des frontières avec la Slovaquie et l'Autriche, ont signalé qu'ils débordaient. Des hélicoptères et un bus ambulance spécial ont transporté 19 patients. jeudi de la ville orientale de Brno aux hôpitaux de la capitale Prague, à 200 km (120 miles).

L'hôpital universitaire Motol de Prague en a pris sept. Nous avons maintenant 110 patients, environ la moitié d'entre eux sont dans un état grave ou semi-grave et les deux tiers d'entre eux ne sont pas vaccinés. Le directeur de Motol, Miroslav Ludvik, a déclaré aux journalistes. Le Premier ministre Andrej Babis – qui doit passer le relais à une nouvelle administration dans quelques semaines – a déclaré que le gouvernement était en faveur de la vaccination obligatoire des personnes âgées de plus de 50 ou 60 ans ainsi que de certaines professions, et qu'elle pourrait être approuvée la semaine prochaine.

Le nouveau gouvernement s'est toutefois prononcé contre les mandats de vaccination. La République tchèque a vacciné 58,5% de la population totale, en deçà de la moyenne de l'UE de 65,8%, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies. Les données du ministère de la Santé ont montré que 70% des patients en réanimation n'étaient pas vaccinés. Il y avait près de 6 000 patients atteints de coronavirus dans les hôpitaux et environ 850 en soins intensifs, selon les données.

📣 L'Indian Express est désormais sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles du monde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.