Expliqué: Pourquoi il y a des protestations contre un bail minier à Hindalco à Koraput d'Odisha

0
132

La sécurité s'est renforcée avant l'audience publique sur l'exploitation minière dans les collines du Mali dans le district de Koraput lundi. (Express Photo)

Malgré la résistance du public, l'administration du district de Koraput à Odisha a organisé une audience publique lundi (22 novembre) sur les questions environnementales concernant le bail minier accordé à Hindalco Industries Ltd. villages ont été placés en détention préventive. L'événement a eu lieu deux mois après l'annulation d'une audience publique sur le même sujet en raison de manifestations.

L'audience a été organisée par le Conseil national de contrôle de la pollution (SPCB), sur un rapport qu'il a soumis au ministère de l'Environnement Forêt et changement climatique (MoEF&CC) sur l'extraction de bauxite dans la colline de Maliparbat. Les villageois et les écologistes ont qualifié cela de violation flagrante de leurs « droits fondamentaux » et contesteront le rapport du SPCB.

Aussi dans Expliqué | Qu'est-ce que le corridor du patrimoine Puri, dont les fondations seront bientôt posées à Odisha ?

De quoi parle l'audience ?

La colline de Maliparbat, étendue sur 270 acres et à 40 km de Koraput au village de Doliamba, est riche en ressources de bauxite. On estime qu'il a une réserve totale de bauxite de 14 millions de tonnes. Il a été loué à Hindalco en 2006, mais la société minière n'a mené aucune opération en raison de la vive résistance des tribus, ce qui a entraîné l'expiration des termes du bail. L'excavation de la bauxite avait commencé pour une très brève période en 2012, mais a été à nouveau interrompue en raison de la résistance au transport du minéral.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

En avril 2021, le comité d'expertise du MEF&CC a examiné son rapport d'étude d'impact sur l'environnement (EIE) et lui a permis de tenir une audience publique pour l'autorisation environnementale.

Il y a eu un déploiement strict des forces de police lors de l'audience de lundi. (Express Photo)

Pourquoi y a-t-il une résistance du public ?

Les tribus résidant dans les villages voisins ont allégué que les activités minières à Maliparbat affecteraient environ 42 villages sous les panchayats de Sorishapodar, Dalaiguda et Pakhajhola. Les écologistes ont également déclaré que l'exploitation minière épuiserait les sources d'eau d'environ 32 cours d'eau pérennes et quatre canaux à Maliparbat, affectant négativement les moyens de subsistance des tribus. Le Mali et la zone forestière sont habités par des membres des tribus Kondha, Paraja et Gadaba.

Le 18 novembre, des femmes de différents villages du bloc Semiliguda s'étaient rassemblées au Collectorat et ont résisté à l'audience prévue lundi au motif que la plupart de leurs hauts dirigeants qui ont mené la manifestation étaient derrière les barreaux.

Best of Explained

Cliquez ici pour en savoir plus

Que s'est-il passé pendant l'audience précédente ?

Une précédente audience prévue le 22 septembre a été annulée après que les villageois se soient affrontés avec l'administration du district et les responsables de Hindalco dans le village de Kankaramba. Pas moins de 28 personnes ont été arrêtées sur la base d'un FIR déposé par un sous-inspecteur adjoint du poste de police de Semiliguda, sous l'accusation d'émeutes, armées d'armes mortelles, causant des blessures à un fonctionnaire, causant des blessures graves par des armes dangereuses, tentative de meurtre et intimidation criminelle.

Plus de 30 manifestants et villageois ont été placés en détention préventive avant l'audience. (Express Photo)

Un arrière-plan du conflit

L'opposition aux activités minières à Maliparbat remonte à 2003, lorsqu'une audience publique a été organisée par la SPCB d'Odisha pour une autorisation environnementale. Après qu'un bail a été accordé à Hindalco, les villageois avaient allégué que leurs griefs et objections au projet avaient été ignorés dans le rapport final au MoEF&CC.

Dans son contrat de location, la société a été autorisée à extraire 0,6 million de tonnes de bauxite de la colline par an. L'autorisation environnementale de l'entreprise a expiré en 2011. Après que le MoEF&CC a autorisé une audience publique pour l'autorisation environnementale, le SPCB a organisé l'audience publique le 22 septembre, qui a été perturbée par des manifestations. Elle a ensuite été reportée au 22 novembre.

Newsletter | Cliquez pour obtenir les meilleurs explications du jour dans votre boîte de réception

📣 L'Indian Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières actualités Explained, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.