Limoger le MoS et rendre le MSP légal : les agriculteurs ont présenté six demandes au Premier ministre Modi

0
83

Le chef agricole Balbir Singh Rajewal (au centre) s'adresse aux journalistes dimanche à la frontière Singhu de Delhi. (Photo express de Gajendra Yadav)

Même si le Centre a commencé à préparer le terrain pour que le Cabinet de l'Union approuve mercredi le projet de loi nécessaire pour abroger les trois lois agricoles, les syndicats agricoles ont écrit une lettre ouverte au Premier ministre Narendra Modi énumérant leurs demandes restantes, en particulier un mandat légal pour le MSP, et ont déclaré qu'ils continueraient à protester jusqu'à ce que tous les problèmes soient résolus.

« Le Cabinet est probablement d'aborder mercredi le retrait des trois lois agricoles pour approbation. Les projets de loi pour le retrait des lois seront ensuite présentés lors de la prochaine session du Parlement », ont déclaré des sources.

Lire aussi |Abrogation des lois agricoles : « Nous serons à nouveau à Singhu. Mais cette fois, sur une note heureuse : nous allons »

Pendant ce temps, Samyukta Kisan Morcha (SKM) a tenu une conférence de presse sur le site de protestation à la frontière Singhu de Delhi, et a déclaré que les syndicats agricoles continueraient avec divers événements de protestation conformément au calendrier, et qu'une réunion clé se tiendrait le 27 novembre. .

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

Le SKM a appelé à un mahapanchayat lundi à Lucknow où plusieurs chefs d'exploitation, dont Rakesh Tikait, être présent.

“La prochaine réunion aura lieu le 27 novembre pour examiner les développements, le cas échéant”, a déclaré le SKM. La réunion définira également une nouvelle ligne de conduite, ont déclaré les dirigeants.

Les syndicats célébreront également Kisan Mazdoor Sangharsh Diwas pour marquer l'anniversaire de la naissance de Sir Chhotu Ram le 24 novembre, ont déclaré les dirigeants agricoles.

Lire |Ce que signifie le retrait des lois agricoles controversées

Deux jours plus tard, ils tiendront un ' Dilli Border Morche Par Chalo' avec des rassemblements de tracteurs à travers les États pour marquer un an depuis l'arrivée du premier groupe d'agriculteurs du Pendjab et de l'Haryana à Singhu. À partir du 29 novembre, le SKM prévoit d'envoyer un groupe de 500 manifestants chaque jour au Parlement dans des tracteurs pour manifester pendant la session d'hiver.

Célébrations par les agriculteurs sur l'un des sites de protestation sur Ferozepur Road à Ludhiana après l'abrogation des lois agricoles vendredi. (Photo express par Gurmeet Singh)

« Nous avons écrit une lettre ouverte au Premier ministre. Nous mettrons l'accent sur plusieurs questions, y compris un mandat légal pour MSP. Les détails du comité en cours de formation sur le MSP ont été discutés dans la lettre. Le projet de loi d'amendement sur l'électricité est un point clé de la lettre. L'incident de Lakhimpur Kheri et nos demandes d'action contre le ministre de l'Union (Union MoS Ajay Mishra) ont également été mentionnés », a déclaré Balbir Singh Rajewal de BKU Rajewal.

Top News Right Now

Cliquez ici pour en savoir plus

Dans la lettre, publiée dimanche soir, le SKM a déclaré qu'il était “déçu” en raison de manque d'annonces « concrètes » sur leurs revendications restantes. Il a également demandé un mémorial pour les “plus de 700 agriculteurs” qui étaient morts pendant les manifestations.

La lettre demandait le retrait immédiat de l'action contre les manifestants agricoles qui « ont été impliqués dans des centaines de cas au cours de ce mouvement (de juin 2020 à ce jour) à Delhi, Haryana, Chandigarh, Uttar Pradesh et plusieurs autres États ».

« Nous avons noté qu'après 11 rounds de pourparlers, vous avez choisi la voie d'une déclaration unilatérale plutôt que d'une solution bilatérale ; néanmoins, nous sommes heureux que vous ayez annoncé la décision de retirer les trois lois agricoles. Nous nous félicitons de cette annonce et espérons que votre gouvernement tiendra cette promesse au plus tôt et dans son intégralité », indique la lettre.

Élevant leur principale demande sur le MSP, la lettre du SKM a déclaré : « Le prix de soutien minimum basé sur le coût de production global (C2 + 50 %) devrait devenir un droit légal de tous les agriculteurs pour tous les produits agricoles, de sorte que chaque agriculteur du pays peuvent être garantis au moins le MSP annoncé par le gouvernement pour l'ensemble de leur récolte. »

Outre le projet de loi sur l'électricité et la demande de suppression de toute action pénale contre les agriculteurs pour pollution de l'air, la lettre faisait référence à l'incident de Lakhimpur Kheri à UP le 3 octobre, lorsque quatre manifestants ont été tués après avoir été heurtés par un convoi de trois véhicules, dont un appartenant au MoS Mishra.

« Ajay Mishra Teni, le cerveau de l'affaire du meurtre de Lakhimpur Kheri et accusé de l'article 120B, est toujours en liberté et reste ministre de votre cabinet. Il partage également la scène avec vous et d'autres ministres de haut rang. Il devrait être renvoyé et arrêté », a-t-il déclaré.

« Au cours de ce mouvement, jusqu'à présent, environ 700 agriculteurs ont donné leur vie à la cause, comme leur sacrifice suprême. Il devrait y avoir une compensation et un soutien à la réadaptation pour leurs familles. Pour construire un mémorial des martyrs à la mémoire des agriculteurs martyrs, des terres devraient être données à la frontière de Singhu », a-t-il déclaré.

« Monsieur le Premier ministre, vous avez demandé aux agriculteurs de rentrer chez nous. Nous voulons vous assurer que nous n'aimons pas rester assis dans la rue. Nous aussi, nous souhaitons qu'après avoir résolu ces autres problèmes le plus tôt possible, nous retournions dans nos foyers, nos familles et notre agriculture. Si vous voulez la même chose, alors le gouvernement devrait immédiatement reprendre les pourparlers avec le Samyukta Kisan Morcha sur les six questions ci-dessus », indique la lettre.

Sur le site de protestation de Singhu, plusieurs manifestants ont évoqué une « nouvelle vague d'énergie » dans leurs rangs. « L'achèvement d'un an est un moment énorme pour nous. Si le gouvernement essaie toujours de retarder l'abrogation, nous resterons ici encore un an. En attendant, nous préparons différents événements qui auront lieu dans les prochains jours », a déclaré Gurinder Singh, un manifestant de Jalandhar.

Vendredi dernier, le Premier ministre Modi a annoncé sa décision d'abroger le trois lois agricoles : Loi de 2020 sur les produits agricoles et le commerce (promotion et facilitation) ; Accord des agriculteurs (autonomisation et protection) sur la loi de 2020 sur l'assurance des prix et les services agricoles ; et Essential Commodities (Amendment) Act, 2020.

L'Indian Express a rapporté dimanche que le ministère de l'Agriculture et du Bien-être des agriculteurs et le ministère de la Consommation, de l'Alimentation et de la Distribution publique – les deux ministères chargés de l'application des trois lois – ont entamé le processus de rédaction des projets de loi d'abrogation.

📣 L'Indian Express est désormais sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles de l'Inde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.

© The Indian Express (P ) Ltd