Les islamistes suspendent leur marche en accord avec le gouvernement pakistanais

0
50

Le ministre pakistanais de l'Intérieur, Shaikh Rashid Ahmed, a déclaré aux journalistes que la demande du TLP d'expulser l'ambassadeur de France au Pakistan à cause des caricatures serait portée devant une commission parlementaire dans le les jours à venir.

Un parti islamiste radical a accepté dimanche de suspendre pendant trois jours sa marche de milliers de personnes vers la capitale Islamabad après que le Pakistan a accepté d'abandonner les charges en instance contre le chef du parti.

Les partisans du parti ont quitté samedi la ville de Lahore, dans l'est du pays, se heurtant pour une deuxième journée consécutive à la police qui a lancé des gaz lacrymogènes dans la foule. Le groupe a commencé son voyage un jour plus tôt dans le but d'atteindre Islamabad pour faire pression sur le gouvernement pour qu'il libère Saad Rizvi, chef du parti islamiste Tehreek-e-Labiak Pakistan. Rizvi a été arrêté l'année dernière au milieu de manifestations contre la France pour la publication de caricatures du prophète Mahomet de l'Islam.

Raja Basharat, ministre provincial de la Justice, a déclaré à l'Associated Press qu'en vertu de l'accord, le Pendjab retirera les charges contre Rizvi et libérera toutes les personnes détenues lors de la marche de protestation d'ici mardi.

https://images.indianexpress.com/2020/08 /1×1.png

Rizvi avait été détenu à titre préventif pour incitation à se rassembler illégalement. On ne savait pas quand il serait libéré.

Top News Right Now

Cliquez ici pour en savoir plus

Basharat a également déclaré que l'accord stipule que le gouvernement fédéral honorera un accord précédent avec le TLP pour traiter les relations diplomatiques avec la France sur la publication des caricatures.

Sajid Saifi, porte-parole du parti Rizvi, a confirmé le récit du ministre et a déclaré que des milliers de partisans du parti resteraient dans la ville de Mureedke en attendant la libération des dirigeants et des membres du parti détenus.

Le ministre pakistanais de l'Intérieur, Cheikh Rashid Ahmed, a déclaré aux journalistes que la demande du TLP d'expulser l'ambassadeur de France au Pakistan à cause des caricatures serait portée devant une commission parlementaire dans les prochains jours.

< /p>

Basharat, Ahmed et le ministre des Affaires religieuses Noorul Haq Qadri ont pris part aux pourparlers avec le conseil exécutif du TLP.

De violents affrontements ont éclaté entre les forces de sécurité et les islamistes à Lahore tuant au moins deux policiers et en blessant une douzaine, dit la police. Saifi a affirmé que quatre partisans du parti avaient été tués par des tirs de la police et que “beaucoup” d'autres ont été blessés. La police a déclaré que les manifestants y avaient incendié plusieurs véhicules de police.

Ahmed a déclaré que le gouvernement n'était pas au courant de la mort de partisans du TLP.

Le parti de Rizvi a pris de l'importance lors des élections pakistanaises de 2018, en faisant campagne sur la seule question de la défense de la loi du pays sur le blasphème, qui appelle à la peine de mort pour quiconque insulte l'islam. Il a l'habitude d'organiser des manifestations violentes pour faire pression sur le gouvernement pour qu'il accepte ses demandes.

📣 L'Indian Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles du monde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.