Une semaine après l'agitation tribale du Chhattisgarh, le gouvernement autorise le bloc de charbon de Parsa

0
51

Selon Chhattisgarh Bachao Andolan, l'un des groupes luttant pour la forêt de Hasdeo Aranya, cela conduira à la destruction d'au moins 1 lakh d'arbres sur une superficie de 841 hectares. (Représentationnel)

UNE SEMAINE après que le ministre en chef du Chhattisgarh, Bhupesh Baghel, a rencontré des tribaux qui avaient marché sur 300 km jusqu'à Raipur pour protester contre l'extraction de charbon à Hasdeo Aranya, le Centre a donné l'autorisation de stade II pour l'exploitation minière dans le bloc de charbon de Parsa à Chhattisgarh. Parsa est l'un des six blocs de charbon alloués dans la région malgré leur agitation, selon Hasdeo Aranya Bachao Sangharsh Samiti, une plate-forme conjointe de manifestants des districts de Sarguja et Korba.

La lettre du ministère de l'Environnement, des Forêts et du Changement climatique publiée jeudi a déclaré que les autorisations étaient basées sur la recommandation du gouvernement de l'État. Les manifestants affirment que lorsqu'ils ont rencontré le CM, on leur a dit que le Centre faisait pression pour l'extraction du charbon dans la région. “Le gouvernement de l'État a fourni un rapport de conformité concernant les conditions stipulées dans l'approbation de principe et a demandé au gouvernement central d'accorder l'approbation finale,” indiquait la lettre.

Selon Chhattisgarh Bachao Andolan, l'un des groupes luttant pour la forêt de Hasdeo Aranya, cela entraînera la destruction d'au moins 1 lakh d'arbres sur une superficie de 841 hectares.

https ://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

L'une des demandes des groupes tribaux protestataires était de suspendre l'autorisation environnementale de la phase I fournie en 2019. « Nous nous sommes battus contre les faux gram sabhas qui auraient été menés en 2017-2018 dans les villages de Hariharpur, de Salhi et de Fatehpur. village. Nous avons demandé une enquête à ce sujet auprès du collecteur de district depuis 2018 et récemment auprès du CM et du gouverneur,” Alok Shukla, président du Chhattisgarh Bachao Andolan, a déclaré récemment.

Selon Shukla, les gouvernements central et étatique tentent d'aider le groupe Adani, qui est le développeur et l'opérateur des mines du bloc Parsa. “Les problèmes soulevés par les tribus n'ont même pas été reconnus. Nous exigeons que cette autorisation soit annulée,” dit Shukla.

Un rapport du Conseil indien de recherche et d'éducation forestiers publié le mois dernier a également déclaré que l'exploitation minière dans la région augmenterait le conflit homme-éléphant tout en ayant un impact sur l'hydrologie de la région et même sur le barrage de Bango, le principal réservoir d'eau de l'État.

“Rahul Gandhi nous avait promis avant les élections que notre région serait sauvée. Cependant, après son arrivée au pouvoir, le Congrès semble aider Adani contre les tribaux,” a déclaré l'un des manifestants tribaux.

📣 L'Indian Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles de l'Inde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.

© The Indian Express (P ) Ltd