Affaire de transport de drogue à Mundra Port : la NIA effectue des perquisitions à Delhi

0
110

Un porte-conteneurs accoste au port de Mundra au Gujarat. (Photo d'archive express/Représentation)

L'Agence nationale d'enquête (NIA) a mené mercredi des perquisitions lors d'une descente dans la capitale nationale dans le cadre de l'affaire de transport de drogue du port de Mundra et a affirmé avoir récupéré ” matériau en poudre blanche”.

« Des recherches ont été menées à Nebsarai à Delhi dans le cadre de la saisie de stupéfiants importés sous forme de pierres de talc semi-traitées par la société M/s Aashi Trading. Lors de la perquisition menée aujourd'hui, de la poudre blanche, soupçonnée d'être du talc mélangé à des stupéfiants, a été saisie avec l'aide du FSL (laboratoire de médecine légale)”, a indiqué l'agence dans un communiqué.

C'est la troisième recherche dans le cas. L'agence avait effectué le 12 octobre des perquisitions à plusieurs endroits à New Delhi en lien avec l'affaire.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

Elle avait ensuite perquisitionné des locaux résidentiels et des locaux à Lajpat Nagar, Alipur, Khera Kalan à Delhi et Noida dans l'Uttar Pradesh.

Outre les articles de l'IPC et de la loi sur les stupéfiants et les substances psychotropes (NDPS), la NIA a également invoqué l'article 17 (punition pour avoir collecté des fonds pour un acte terroriste) et l'article 18 (punition pour complot en vue de commettre des actes terroristes) de la loi sur les activités illégales (prévention) (UAPA).

Le 9 ​​octobre, le La NIA avait mené des recherches dans tout le pays.

Top News en ce moment

Cliquez ici pour en savoir plus

L'affaire est liée à la saisie de 2 988,21 kg d'héroïne au port de Mundra du Gujarat par la Direction des renseignements fiscaux (DRI) le mois dernier. L'héroïne a été trouvée dans deux conteneurs, qui ont été déclarés comme contenant des “pierres de talc semi-traitées”, qui ont atterri au port de Mundra en provenance d'Afghanistan via le port iranien de Bandar Abbas, au nom d'Aashi Trading Company. de Vijayawada, Andhra Pradesh.

L'affaire a été transférée à la NIA le 6 octobre. La NIA a déclaré qu'elle avait enregistré une affaire dans cette affaire à la suite d'un ordre du ministère de l'Intérieur. La NIA FIR a nommé Machavaram Sudhakaran, Durga P V Govindaraju et Rajkumar P comme accusés, entre autres. “Suite à l'enregistrement de l'affaire, les actions requises par la loi pour une enquête rapide de l'affaire ont été initiées,” dit la NIA.

Sudhakaran et Govindaraju, un couple basé à Chennai, sont propriétaires de la société qui expédiait la contrebande. Govindaraju est le propriétaire de la société M/s Aashi Trading Company, enregistrée dans l'Andhra Pradesh’s Vijayawada, qui importait le talc d'une société appelée M/s Hasan Husain Ltd. Rajkumar, de Coimbatore, travaillait en Iran et était prétendument “coordonner avec des fournisseurs étrangers”.

À ce jour, neuf personnes ont été arrêtées dans cette affaire, dont quatre Afghans et un ressortissant ouzbek, selon un communiqué publié par le Bureau d'information de la presse (PIB). Toutes les arrestations ont été effectuées par la DRI. Le Bureau de contrôle des stupéfiants et la Direction de la lutte contre la fraude enquêtent également sur l'affaire.

Le mois dernier, un tribunal spécial pour le NDPS du Gujarat a ordonné au DRI d'enquêter si le port de Mundra Adani, sa gestion et ses l'autorité a obtenu des avantages” dès l'importation de l'envoi.

📣 L'Indian Express est désormais sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles de l'Inde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.

© The Indian Express (P ) Ltd