Le SC entendra l'affaire Lakhimpur Kheri mercredi

0
57

Les gens jettent un coup d'œil au SUV renversé qui a été détruit dans la violence pendant les agriculteurs' manifestation, dans le quartier de Tikonia du district de Lakhimpur Kheri. (Photo PTI)

La Cour suprême doit entendre mercredi l'affaire relative aux violences du 3 octobre à Lakhimpur Kheri, au cours desquelles huit personnes, dont quatre agriculteurs, ont été tuées lors d'une réunion d'agriculteurs’ protestation.

Un banc composé du juge en chef NV Ramana et des juges Surya Kant et Hima Kohli, qui avait exprimé le 8 octobre son mécontentement face aux mesures prises par le gouvernement de l'Uttar Pradesh dans le meurtre brutal de huit personnes, entendrait l'affaire.

Dix personnes, dont le fils du ministre d'État de l'Union pour l'intérieur, Ajay Mishra, Ashish Mishra, ont été arrêtées à ce jour dans le cadre de cette affaire.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png Lire aussi | Décès de Lakhimpur Kheri : Plaignant dans le FIR parmi quatre autres détenus

La plus haute juridiction entend l'affaire après que deux avocats aient écrit une lettre au Le CJI demande une enquête judiciaire de haut niveau, impliquant également le CBI, sur l'incident.

Quatre agriculteurs ont été fauchés par un SUV à Lakhimpur Kheri lorsqu'un groupe s'est mobilisé contre les trois nouvelles fermes du Centre lois organisait une manifestation contre la visite du vice-ministre en chef de l'Uttar Pradesh, Keshav Prasad Maurya, le 3 octobre.

Deux employés du BJP et un chauffeur auraient été battus à mort par les manifestants en colère, tandis qu'un journaliste local a également été tué dans les violences.

Lire aussi |UP La police arrête 4 autres personnes dans l'affaire des violences à Lakhimpur Kheri ; 10 tenues à ce jour

Plusieurs organisations paysannes protestent contre l'adoption de trois lois – La loi de 2020 sur les produits agricoles et le commerce (promotion et facilitation), la loi de 2020 sur les produits essentiels (modification) et la loi de 2020 sur l'assurance des prix et les services agricoles (autonomisation et protection) des agriculteurs depuis novembre dernier.
La Le tribunal suprême avait suspendu l'application de ces lois en janvier.

Au départ, les manifestations ont commencé au Pendjab en novembre de l'année dernière et se sont ensuite étendues à Delhi, à l'Haryana et à l'Uttar Pradesh
Le 8 octobre, le tribunal suprême avait interrogé le gouvernement de l'Uttar Pradesh sur la non-arrestation de tous les accusés et avait ordonné la préservation des preuves.

La magistrature avait déclaré : « La loi doit suivre son cours contre tous les accusés et le gouvernement doit prendre toutes les mesures correctives à cet égard pour inspirer confiance dans l'enquête sur le meurtre brutal de huit personnes.

>

L'avocat du gouvernement de l'État avait assuré le 8 octobre à la plus haute juridiction que toutes les mesures appropriées seraient prises dans l'affaire.

📣 The Indian Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles de l'Inde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.