Migrants de nouveau ciblés au Cachemire : vendeur du Bihar, charpentier de l'UP abattus

0
56

Taches de sang à l'endroit où des militants ont tué un vendeur de rue à Srinagar samedi. *(PTI)

Une semaine après qu'une série d'attaques contre des civils, en particulier des non-musulmans, ait sonné l'alarme de Srinagar à Delhi, des militants ont de nouveau frappé samedi soir, tuant deux non-habitants .

Alors qu'Arvind Kumar Sah, un vendeur de rue du Bihar, a reçu une balle dans la tête à bout portant à Srinagar, des informations sont parvenues quelques minutes plus tard selon lesquelles Sageer Ahmad, un charpentier appartenant à Saharanpur dans l'Uttar Pradesh, aurait été licencié dans le village de Litter dans le sud du Cachemire& #8217;s Pulwama. Ahmad a ensuite succombé à ses blessures.

A expliqué |Le changement de terreur dans la vallée : hors radar, armes légères, cibles civiles

Les attaques sont survenues quelques heures à peine après que l'IGP, au Cachemire, Vijay Kumar a déclaré avoir identifié le &# 8220;militants responsables de ces meurtres (civils), ajoutant que même si deux avaient été tués, ils étaient sur le point de “neutraliser”; trois autres. Il a également nié une faille de sécurité, notant que l'on ne pouvait pas s'attendre à ce que la police assure la sécurité de tout le monde.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

La série de meurtres de civils dans la vallée ce mois-ci a commencé par la fusillade de l'éminent homme d'affaires Makhan Lal Bindroo, un Cachemiri Pandit qui était resté dans la vallée, dans son magasin médical populaire à Srinagar le 5 octobre. Le même jour, un autre vendeur de rue du Bihar, Virendar Paswan, a été abattu dans le quartier de Lalbazar de Srinagar, tandis qu'un local, Mohammad Shafi, a été attaqué à Hajin à Bandipore.

Deux jours plus tard, des militants présumés ont fait irruption dans une école de Srinagar et tué deux enseignants &#8212 ; le directeur, Supinder Kaur, un sikh, et Deepak Chand, un habitant de Jammu.

Des rapports ont fait état de plusieurs pandits du Cachemire quittant la vallée peu de temps après, les meurtres ravivant les craintes d'une répétition des années 1990 lorsque les Pandits du Cachemire avaient quitté la vallée après que des membres de la communauté aient été tués par des militants.

Le directeur général de la police, Dilbag Singh, a déclaré que les récents meurtres visent à nuire à l'harmonie communautaire. Le ministre de l'Intérieur de l'Union, Amit Shah, avait organisé un examen de sécurité de haut niveau après la fusillade dans l'école, et des officiers supérieurs de la R&AW, de la NIA et du Bureau du renseignement sont stationnés dans la vallée depuis pour superviser les opérations visant à retrouver les militants derrière les meurtres.

Avant les nouveaux meurtres de samedi, IGP Kumar a nié que les incidents étaient le résultat d'une faille de sécurité. “J'ai répété à maintes reprises qu'il n'y avait pas eu de faille de sécurité… (Les militants) ont attaqué des cibles douces, dont nous n'avions pas assuré la sécurité. Il n'est pas possible d'assurer la sécurité de chaque cible logicielle,” a-t-il déclaré.

Top News Right Now

Cliquez ici pour en savoir plus

À propos des politiciens qui en parlaient (entre autres, le lieutenant-gouverneur Manoj Sinha a déclaré qu'il y avait eu un échec du renseignement), Kumar, répondant à une question, a déclaré : « C'est le travail des politiciens de parler ulta-pulta » ; Nous sommes une force de police professionnelle… Je sais comment le gérer et nous le ferons. Shahid Bashir et Tanzeel Ahmad, tous deux résidents de Srinagar — en tant que “collaborateurs” dans les récents meurtres.

Samedi, deux autres militants auraient été tués lors d'une fusillade nocturne à Pampore, dans le sud du Cachemire, à Pulwama, la police affirmant que l'un d'entre eux, Umer Mushtaq Khanday, avait tué deux de ses membres à Srinagar. L'autre militant a été identifié comme étant Shahid Khursheed, un habitant de Channapora à Srinagar.

Au cours de la semaine qui a suivi les meurtres de civils, la vallée a été le théâtre de huit fusillades, au cours desquelles 11 militants ont été tués.

< /p>

Les dirigeants de tous les partis ont condamné les meurtres. Le président de la Conférence nationale, Omar Abdullah, a tweeté : « Tout ce qu'Arvind Kumar a fait, c'est venir à Srinagar à la recherche d'opportunités de gagner de l'argent et il est répréhensible qu'il ait été assassiné.

Le président du PDP, Mehbooba Mufti, a écrit : “De tels incidents malheureux ne font que renforcer le besoin immédiat de tendre la main aux habitants de J&K en initiant un dialogue constructif.”

“Tuer (a) un pauvre vendeur et menuisier, qui gagne sa vie grâce à un travail acharné, est (un) acte inhumain et barbare,” Le secrétaire général du BJP et responsable des Affaires du Cachemire, Sunil Sharma, a déclaré.

📣 L'Indian Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles de l'Inde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.

© IE Online Media Services Pvt Ltée