Garantir des vaccins équitables pour tous est indispensable pour la reprise économique mondiale : dit Sitharaman au G-20

0
79

Nirmala Sitharama lors de la 4e réunion des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales (FCMBG) du G20 à Washington DC. (Twitter/Ministère des Finances)

Garantir des vaccins équitables pour tous est la clé de la reprise économique mondiale, mais cela fait face à un défi important, a déclaré mercredi la ministre des Finances de l'Union, Nirmala Sitharaman, à ses homologues du G-20.

Dans ses remarques lors de la réunion des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales du G20, tenue en marge des Assemblées annuelles du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale, Sitharaman a déclaré que pour la reprise économique mondiale, il est essentiel de maintenir le soutien, de renforcer résilience et améliorer la productivité et les réformes structurelles.

Ces “devraient être nos objectifs politiques” a déclaré Sitharaman lors de la réunion en personne des quatrièmes ministres des Finances et gouverneurs des banques centrales du G20 sous la présidence italienne.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

Les pays du G-20 ont convenu d'éviter tout retrait prématuré des mesures de soutien tout en préservant la stabilité financière et la viabilité budgétaire à long terme, en plus de se prémunir contre les risques de baisse et les retombées négatives.

Lire |Sommet du G-20 sur l'Afghanistan : le Premier ministre Modi signale la menace terroriste et appelle à une réponse unifiée

La réunion, la dernière sous présidence italienne, a également vu des discussions et des accords sur diverses questions de reprise économique mondiale, de soutien à la pandémie aux personnes vulnérables pays, la santé mondiale, l'action climatique, la fiscalité internationale et les problèmes du secteur financier.

Appréciant le rôle du G-20 dans la mobilisation de la riposte à la pandémie et le soutien aux pays vulnérables par le biais de mesures d'allégement de la dette et de la nouvelle allocation de DTS, Sitharaman a suggéré de concentrer les efforts sur l'obtention des avantages dans les pays visés.

Participer dans la discussion sur le changement climatique, le ministre des Finances a souligné que compte tenu des espaces politiques variés et des différents points de départ des pays, la centralité de la justice climatique basée sur la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et les principes de l'Accord de Paris serait essentielle pour prendre faire avancer les discussions vers des résultats positifs.

Lire aussi |Crise humanitaire au premier plan alors que l'Italie accueille le sommet afghan du G20

Elle a regretté que le non-respect des engagements internationaux existants en matière de financement et de technologie climatiques affaiblisse les efforts collectifs de la communauté mondiale dans la lutte contre le changement climatique.

Sitharaman a demandé que la justice climatique oriente les discussions futures.

Dans ses remarques, la ministre des Finances a apprécié la récente décision de l'OCDE sur la fiscalité mondiale.

Cet accord, a-t-elle noté, aide à relever les défis fiscaux découlant de la numérisation de l'économie et à traiter les problèmes d'érosion de la base d'imposition et de transfert de bénéfices.

Pour relever les défis fiscaux découlant de la numérisation de l'économie, le G20 Les FMCBG ont approuvé l'accord final tel qu'énoncé dans la déclaration sur une solution à deux piliers et le plan de mise en œuvre détaillé publié par le Cadre inclusif OCDE/G20 sur l'érosion de la base d'imposition et le transfert de bénéfices (BEPS) le 8 octobre 2021.

< p>La réunion du G-20 des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales a abordé une série d'autres sujets, notamment les conditions macroéconomiques actuelles, de nouveaux progrès dans les réformes de la fiscalité internationale, la coordination de la distribution des vaccins et la préparation à long terme en cas de pandémie.

< p>Ils ont également discuté des efforts au sein du G20 Finance Track sur l'atténuation du changement climatique et les questions de réglementation financière.

La secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen et ses homologues ont également poursuivi des discussions productives sur la fiscalité internationale, selon un communiqué officiel.

Yellen a noté l'accord historique de la quasi-totalité de l'économie mondiale pour mettre fin au nivellement par le bas de la fiscalité des entreprises et comment 136 pays, représentant 94 % du PIB mondial, y compris les 20 pays du G20, ont convenu d'un un nouvel ensemble de dispositions spécifiques pour imposer uniformément les revenus des sociétés multinationales, y compris un impôt minimum global.

Le président de la Banque mondiale, David Malpass, a déclaré que les pays en développement avaient besoin de cinq milliards de doses supplémentaires pour vacciner 70 % de leur population d'ici le milieu de l'année prochaine.

Et il est également nécessaire d'augmenter la capacité de fabrication. La Société financière internationale (SFI) investit pour augmenter la production en Afrique, a-t-il déclaré.

Certaines mesures urgentes sont nécessaires : échanger les calendriers de livraison de vaccins à court terme avec COVAX et AVAT ; combler l'écart entre les promesses et les livraisons et éliminer les barrières commerciales et réglementaires.

“Les ministres des Finances et de la Santé des pays en développement devraient également rechercher des contrats qui incluent des calendriers de livraison précoces,” a-t-il déclaré.

Malpass a appelé à mettre fin aux régimes de subventions aux combustibles fossiles et à concevoir des taxes sur le carbone appropriées et d'autres incitations à la réduction du carbone.

“Cela sera essentiel pour réduire les émissions. courbe,” dit-il.

Les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales du G20 ont convenu de coordonner leurs efforts pour lutter contre le changement climatique et protéger l'environnement, ainsi que pour promouvoir les transitions vers des économies et des sociétés plus vertes, plus prospères et plus inclusives, a indiqué un communiqué après la réunion.

Suite à l'engagement de juillet 2021 sur l'action climatique, les ministres et les gouverneurs ont exhorté les différents axes de travail du G20 à agir en synergie pour approfondir l'analyse de l'impact économique et distributif des politiques d'atténuation et développer le dosage de politiques le plus approprié pour évoluer vers des économies à faibles émissions de gaz à effet de serre.

“Cette combinaison devrait inclure des investissements dans des infrastructures durables et des technologies innovantes, ainsi que des outils fiscaux, commerciaux et réglementaires, y compris des mécanismes de tarification du carbone, pour soutenir les transitions énergétiques propres,” dit le communiqué.

Selon le Communiqué du G-20, les ministres et les gouverneurs ont reconnu que la reprise mondiale se poursuit à un rythme soutenu, principalement en raison du déploiement de vaccins et du soutien politique continu.

“Néanmoins, la reprise reste très divergente entre et au sein des pays et exposée à des risques, les membres ont donc réaffirmé leur volonté de continuer à soutenir la reprise, en évitant tout retrait prématuré des mesures de soutien,” c'est dit.

📣 L'Indian Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles du monde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.