Bulletin hebdomadaire des sports : Pourquoi les jeunes entraîneurs à 150 km/h font les yeux embués des Indiens

0
59

D'être lanceur de filets pour les Sunrisers à côtoyer les plus grands du jeu en IPL, la vie a évolué rapidement pour Umran Mallik qui a commencé sa carrière il y a à peine quatre ans sur un terrain en béton. terrain à Gujjar Nagar. (Sportzpics/IPL)

Chers lecteurs,

Les fans de cricket d'un certain millésime ont les yeux embués lorsqu'un jeune meneur de course indien roule à 150 km/h. Pour ces romantiques d'âge moyen, peu de retraités aussi, c'est l'explosion d'une émotion profonde. Ce pays de fileurs rusés et de batteurs têtus a raconté des histoires de cricket un peu fades. Le piquant qu'un démon de la vitesse coloré apporte avec lui est resté visible pendant des décennies par son absence.

Il y avait Kapil Dev mais ce n'était pas un enfant sauvage. Il a fait bouger le ballon mortellement tard, mais ne l'a pas vraiment rendu flou. Même si on tendait l'oreille, Kapil ne murmurait pas la mort. Ses compétences n'ont pas déclenché la violence. Ce genre particulier fleurissait ailleurs – Australie, Antilles, Pakistan.

Abonnez-vous à ce blog hebdomadaire ici

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

Le folklore raconte que lorsque Len Pascoe et Jeff Thomson ont partagé le nouveau ballon pour un club de Sydney, l'hôpital au coin de la rue avait une aile d'urgence qui porte leur nom. C'était leur façon de montrer leur gratification aux deux speedsters fous qui ont fait beaucoup d'affaires aux orthopédistes résidents. Au Pakistan, Rawalpindi a encore une poignée de joueurs de cricket de club dans la quarantaine – à peu près l'âge de Shoaib Akhtar – avec des cicatrices ou une boiterie. Kapil n'était pas un favori similaire avec les rebouteurs d'os. Ses victimes ont marché jusqu'au pavillon, elles n'étaient pas tendues jusqu'à l'ambulance qui se tenait prête sur le parking du stade.

C'est ce passé qui a donné la chair de poule aux anciens fidèles de l'Inde. Un coup de foudre a frappé lors du match Sunrisers Hyderabad vs Kolkata Knight Riders. Umran Malik, le fils d'un marchand de fruits de Gujjar Nagar, la modeste localité de Jammu, a envoyé le speed gun dans le vertige. Après avoir plané dans les 140 km/h, il envoyait l'aiguille franchir 150 km/h à quelques reprises. L'Inde avait une histoire.

Devendra Pandey n'a pas tardé à tracer le parcours du jeune arracheur. Qu'il s'agisse de semer la peur dans l'esprit des joueurs de J&K Ranji, de troubler la star australienne David Warner dans les filets de SRH et d'attirer l'attention de Virat Kohli après le match, Malik était sur le point d'être accéléré. En regardant Kohli parler à Malik après un match IPL, l'anecdote Imran-Aaqib et les conseils ultra-agressifs sont revenus à l'esprit en un éclair.

Avec un autre membre du Club 150 km/h, Jasprit Bumrah, un habitué à ses côtés pour tous les formats, Kohli n'est pas à court de puissance de feu mais alors qui ne rechignerait pas à avoir des munitions supplémentaires. Si l'on se fie à la régularité de l'homme principal indien de Mumbai lors de la mort de cet IPL, Kohli espère que Bumrah conservera sa forme après être passé au blues indien plus léger.

Sandip G dans son histoire incisive avec le titre délicieux ‘Quand les Indiens de Mumbai attrapent un rhume, l'Inde éternue‘ souligne l'influence de la franchise la plus réussie sur l'équipe nationale dans ce World T20.

C'était aussi une semaine où même les fans de football d'un certain millésime ont eu les yeux embués, plutôt larmoyants. Après avoir fait match nul avec 10 joueurs du Bangladesh, les tigres de papier indiens n'ont pas réussi à battre le Sri Lanka. Ce qui était autrefois une nation attendant dans les coulisses pour faire une entrée remarquée sur la scène mondiale n'est maintenant même plus un tyran de quartier.

Mihir Vasavda sur L'Inde est coincée dans une marche arrière dans un sport qui a régressé au cours de la dernière décennie.

Alors qu'un jeune meneur de sport apportait de l'espoir, un groupe de footballeurs a semé le désespoir. Écrivez-nous au cas où un sport vous aurait touché, au cours de la semaine passée.

Sandeep Dwivedi
Éditeur national des sports
The Indian Express

📣 L'Indian Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles sportives, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.