Un accord mondial visant à mettre fin aux paradis fiscaux prend de l'ampleur

0
57

Le siège européen de Google à Dublin le 5 juillet 2021. (The New York Times)

Écrit par Alan Rappeport et Liz Alderman

La refonte la plus radicale du système fiscal international depuis un siècle est sur le point de faire un grand pas en avant cette semaine, avec près de 140 pays, dont l'Irlande et l'Estonie, qui devraient s'installer sur un taux global de 15 % taux d'imposition minimum.

Les négociateurs étaient sur le point de se mettre d'accord sur le taux jeudi, avant une réunion vendredi à l'Organisation de coopération et de développement économiques, qui coordonne les négociations fiscales mondiales. Le taux d'imposition a fait l'objet de mois d'intenses négociations. S'il est promulgué, il pourrait aider à mettre fin à un nivellement par le bas de la fiscalité des entreprises qui a duré des décennies et qui a permis aux paradis fiscaux de prospérer et a épuisé les revenus des pays.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1 .png

Le cadre à l'étude comprend une taxe minimale mondiale de 15 % que chaque pays adopterait, et de nouvelles règles qui obligeraient les géants de la technologie comme Amazon et Facebook et d'autres grandes entreprises mondiales à payer des impôts dans les pays où leurs biens ou services sont vendus, même si ils n'y sont pas physiquement présents.

Avant la réunion de vendredi, les négociateurs se sont débattus sur le langage d'une déclaration commune décrivant le taux d'imposition, les exceptions pour certains types d'entreprises et la période de mise en œuvre, que certains pays souhaitent prolonger pendant des années. Les réfractaires européens tels que l'Irlande, la Hongrie et l'Estonie ont subi d'intenses pressions ces derniers mois pour adhérer à l'accord, qui nécessitera l'approbation des 27 pays de l'Union européenne.

Top News Right Now

Cliquez ici pour en savoir plus

Après des semaines de négociations houleuses et de pressions de la part des États-Unis et de la France, l'Irlande a déclaré qu'elle était prête à accepter un taux d'imposition minimum de 15 % après que le Premier ministre Michael Martin a déclaré jeudi au Cabinet irlandais que le taux ne s'appliquerait qu'aux géants multinationaux comme Facebook et Apple mais pas aux entreprises irlandaises opérant en Irlande.

L'enjeu était le faible taux d'imposition officiel des sociétés en Irlande de 12,5 % et un système fiscal qui a aidé les entreprises mondiales basées là-bas à éviter de payer des impôts dans d'autres pays où elles bénéfices.

L'Estonie a également signé jeudi le taux de 15 %, selon un article publié sur Twitter par le secrétaire général de l'OCDE, Mathias Cormann.

Le département du Trésor a exprimé son optimisme quant à la finalisation d'un accord lorsque les dirigeants du Groupe des 20 grandes nations industrielles se réunissent à Rome plus tard ce mois-ci.

📣 L'Indian Express est désormais sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles du monde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.