Le ministère de la CMB va mettre en place des règles pour faciliter l'adoption internationale

0
50

Des responsables du ministère ont déclaré mardi que ces mesures étaient prises pour faciliter la réalisation des adoptions, tout en assurant la prévention des abus ou de la traite des enfants.

LE MINISTÈRE du développement de la femme et de l'enfant publiera bientôt une notification pour faciliter l'adoption internationale en vertu de la loi hindoue sur les adoptions et l'entretien (HAMA). Selon le nouveau règlement, les familles adoptant en vertu de cette loi peuvent recevoir un certificat de non-objection de la Central Adoption Resource Authority (CARA), l'autorité gouvernementale chargée de l'adoption, pour emmener l'enfant à l'étranger.

Actuellement, les familles doivent s'adresser aux tribunaux pour les certificats de non-objection.

Le mois dernier, le ministère a publié une notification renonçant à la période obligatoire de deux ans pendant laquelle une famille adoptive devrait rester dans le pays pour une surveillance constante par la CARA et d'autres autorités. Selon cette nouvelle règle, les familles adoptives peuvent désormais intimider les missions diplomatiques indiennes deux semaines avant leur intention de voyager avec l'enfant adopté. Les familles doivent fournir tous les détails, y compris celui de résidence. Les missions indiennes surveilleront ensuite les progrès et la sécurité de l'enfant adopté, à la place de CARA et d'autres autorités.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

Les responsables du ministère ont déclaré mardi que ces mesures étaient prises pour faciliter la réalisation des adoptions, tout en assurant la prévention des abus ou de la traite des enfants .

Promulguée en 1956, la HAMA est une loi personnelle applicable aux hindous, aux sikhs, aux bouddhistes et aux jaïns et concerne en grande partie les adoptions au sein d'une famille. Les adoptions en vertu de celui-ci sont plus simples car les deux parties avec l'enfant n'ont qu'à s'adresser à un tribunal. D'un autre côté, CARA a des stipulations strictes avant et après les adoptions, telles que les rapports d'étude à domicile des futurs parents qui sont préparés par les travailleurs sociaux de l'agence d'adoption spécialisée sélectionnée.

Un haut fonctionnaire du ministère a déclaré : ” Il y avait de nombreux défis dans le cadre de HAMA concernant le fait d'emmener un enfant dans un autre pays. Parfois, un parent obtenait un emploi dans un autre pays mais ne pouvait pas y aller parce qu'il était difficile d'obtenir un CNP. Nous avons maintenant rendu cela plus facile.”

Top News Right Now

Cliquez ici pour en savoir plus

«Nous avons demandé à CARA d'élaborer des réglementations dans le cadre de HAMA sur la manière dont l'adoption internationale peut avoir lieu, car il n'y avait pas de protocoles pour cela. Ainsi, lorsque les NRI ou les OCI adopteraient dans le cadre de HAMA, ils rencontreraient des problèmes pour obtenir des CNO et ne pourraient pas ramener l'enfant avec eux, car il était difficile d'obtenir un passeport ou un visa. Le magistrat du district procédera désormais à une vérification et, dans un délai d'un mois à compter de la demande, enverra des recommandations à CARA pour les CNO », a déclaré le responsable.

Le responsable a déclaré que le ministère des Affaires étrangères avait été prié d'avoir des Indiens. missions pour suivre le bien-être des enfants adoptés d'ici à l'étranger.

Le ministère de la WCD introduira bientôt une troisième notification, ont indiqué des responsables, qui définiront les classifications des adoptions. « La loi sur la justice pour mineurs prévoit qu'un enfant adopté doit être relogé dans un environnement socioculturel similaire. Cela signifie que l'enfant est adopté au sein d'une communauté afin qu'elle puisse s'adapter plus facilement à l'environnement, notamment en partageant la même langue et la même culture que les parents. Le système actuel ne donne pas à cette question une priorité », a déclaré le responsable.

< /p>

« Mais avec la nouvelle règle, nous avons décidé que les parents du même État que l'enfant seront prioritaires pour l'adoption, puis les parents de l'intérieur du pays, après quoi les parents vivant dans d'autres pays – à la fois indiens et étrangers – auront l'opportunité », a déclaré le responsable.

Selon les données de CARA, 417 adoptions internationales ont eu lieu en 2020-2021 et 2 693 au cours des cinq dernières années. Par opposition à cela, 26 213 enfants ont été adoptés au pays par l'intermédiaire de CARA au cours des cinq dernières années. Il n'y a pas de données officielles disponibles sur le nombre d'adoptions qui ont lieu chaque année dans le cadre de HAMA, mais les responsables ont déclaré que les chiffres pourraient être beaucoup plus élevés.

📣 L'Indian Express est maintenant en marche Télégramme. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles de l'Inde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.

© The Indian Express (P ) Ltd