Le père d'une femme du Kerala dans une prison afghane déplace SC

0
53

La pétition soulignait qu'il existait un traité d'extradition entre l'Inde et l'Afghanistan et que sa fille et son petit-fils étaient bloqués en territoire étranger, l'Inde n'ayant pas pris de mesures pour demander une extradition. (Dossier)

Le père d'une des femmes du Kerala qui a quitté l'Inde en 2016 avec son mari pour rejoindre l'EI s'est adressé à la Cour suprême pour demander l'ordre de ramener sa fille et sa petite-fille mineure, qui sont actuellement incarcérées dans une prison à Afghanistan après la mort du mari.

Le plaidoyer de VJ Sebastian Francis a exhorté le tribunal à ordonner aux autorités concernées de prendre des mesures pour extrader sa fille Sonia Sebastian alias Ayisha et sa fille.

Déclarant qu'elle et l'enfant n'avaient accompagné que son mari et n'étaient pas impliquée dans le combat de cette dernière, le plaidoyer indiquait qu'« au niveau international, une approche clémente a été adoptée à l'encontre des femmes combattantes terroristes étrangères comme 1st detenue (Ayisha), cela est dû à la position prise par les pays selon laquelle les femmes ne jouaient qu'un rôle accessoire et pouvaient donc ne constitue pas une menace importante pour la sécurité nationale.”

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

Soulignant l'évolution rapide de la situation en Afghanistan alors que les troupes américaines se retirent, il a déclaré que cela conduirait à une guerre entre les talibans et les forces afghanes et à son tour représentent un danger pour la vie du duo.

Le plaidoyer fait référence à un documentaire présentant des interviews des quatre détenues indiennes, dont Aiysha, mis en ligne sur YouTube et dit qu'on peut la voir regretter sa décision et vouloir retourner en Inde et subir un procès équitable.

< /p>

Il a déclaré que le fait que le Centre n'ait pas agi pour les ramener équivalait à une violation des obligations en vertu du droit international humanitaire, y compris la Déclaration universelle des droits de l'homme, 1948 (DUDH) et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, 1966.< /p>

La pétition soulignait qu'il y avait un traité d'extradition entre l'Inde et l'Afghanistan et que sa fille et son petit-fils sont coincés en territoire étranger car l'Inde n'a pas pris de mesures pour demander une extradition.

Sonia Sebastian s'était convertie du christianisme était fait partie d'un groupe de 21 membres d'hommes et de femmes qui ont quitté le pays en mai-juin 2016 pour rejoindre l'EI.

📣 L'Indian Express est désormais sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles de Delhi, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.