Plus d'un tiers de la population de la Terre est confrontée à la malnutrition due au Covid-19

0
66

La faim dans le monde a atteint un niveau record en 15 ans et un dixième de la population mondiale était sous-alimenté en 2020, selon l'ONU. (Photo : Dhiraj Singh/Bloomberg)

La crise économique et les perturbations du système alimentaire dues à la pandémie de Covid-19 aggraveront le manque de nutrition chez les femmes et les enfants, avec le potentiel de coûter au monde près de 30 milliards de dollars en pertes de productivité futures.

Selon une étude publiée dans la revue Nature Food, jusqu'à trois milliards de personnes pourraient ne pas avoir les moyens de s'offrir une alimentation saine en raison de la pandémie. Cela exacerbera la sous-nutrition maternelle et infantile dans les pays à revenu faible et intermédiaire, provoquant un retard de croissance, une émaciation, une mortalité et une anémie maternelle.

Top News Right Now

Cliquez ici pour en savoir plus

Les perturbations dans les chaînes d'approvisionnement des aliments périssables riches en nutriments, tels que les fruits, les légumes, les produits laitiers, la viande et le poisson, ont entraîné une volatilité des prix et une baisse de la consommation de ces aliments. Les ménages se sont tournés vers des sources de calories moins chères, notamment les féculents de base, les céréales, les huiles et les aliments ultra-transformés qui conduisent à des régimes alimentaires de moins bonne qualité.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1. png

D'ici 2022, les perturbations liées à la pandémie pourraient entraîner 9,3 millions d'enfants supplémentaires qui pèsent trop peu pour leur taille, 2,6 millions qui sont trop petits pour leur âge, 168 000 décès d'enfants et 2,1 millions de cas d'anémie maternelle. Cela pourrait entraîner des pertes de productivité futures de 29,7 milliards de dollars, selon l'étude.

Sans réponses rapides et stratégiques, la pandémie « non seulement renversera des années de progrès et exacerbera les disparités en matière de maladie, de mettent également en péril le développement du capital humain et la croissance économique de la prochaine génération », ont déclaré les chercheurs.

 

La faim dans le monde a atteint un sommet en 15 ans et un dixième de la population mondiale était sous-alimenté en 2020, selon les Nations Unies. Il faudra un « énorme » effort pour que le monde remplisse sa promesse de mettre fin à la faim d'ici 2030, a déclaré l'agence ce mois-ci en réitérant son appel à transformer les systèmes alimentaires.

📣 L'Indian Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles du monde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.