Pas beaucoup de preneurs de chèvres ce Bakri Eid à Surat

0
9

Un marché aux chèvres de fortune à Surat. (Photo : Hanif Malek)

La vente de chèvres pour le Bakri Eid continue de baisser à Surat avec la pandémie de Covid-19 en cours.

Selon les commerçants, l'entreprise a enregistré une baisse de 20 % cette année car de nombreux commerçants de l'avant-poste ne sont pas venus à cause de la pandémie.

Plusieurs croyants pratiquent le kurbani (abattage de chèvres, de buffles ou de moutons) à l'occasion de Bakri Eid, qui tombe mercredi cette année &#8212 ; incitant de nombreux vendeurs de chèvres, même de l'extérieur de l'État, y compris le Rajasthan et le Pendjab, à atteindre Surat avant l'occasion.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png Top News Right Now

Cliquez ici pour en savoir plus

La ville de Surat a également mandi pour vendre des chèvres –Sachin Bakra Mandi — qui fonctionne depuis longtemps.

Le président de Surat Sachin Bakra Mandli Munaf Khambati a déclaré: «Avec les petits mandlis qui arrivent dix jours avant le Bakri Eid, nous sommes les principaux fournisseurs de chèvres à Surat toute l'année. L'année dernière, nous avons vendu 20 000 chèvres au cours de cette période, alors qu'elle a encore baissé cette année car nous n'en avons vendu que 12 000 jusqu'à présent. Cependant, avant la pandémie, nous vendions 25 000 à 30 000 chèvres pendant les 10 jours précédant Bakri Eid. »

Il a ajouté : « Le prix des chèvres varie de Rs 15 000 à Rs 32 000. Cette année, au lieu de dépenser de l'argent pour acheter des chèvres, les gens ont opté pour le hissewali kurbani, où l'organisation leur donnera de la viande après avoir fait abattre les chèvres pour la cuisson. »

Aasif Malek, un avocat de Surat, a déclaré : “Avant la pandémie, nous faisions des kurbani de deux chèvres. L'année dernière, nous avons réussi à acheter une chèvre et cette année, nous avons donné de l'argent pour hisse wali kurbani. Nous ne pouvons pas nous permettre d'acheter une chèvre pour Rs 15 000, nous avons donc payé Rs 5000 en hissewali kurbani.

Un marché de fortune a été érigé sur un terrain découvert à Bharatnagar à Limbayat, où plus de 25 commerçants venus du Rajasthan vendent leurs chèvres. Auparavant, de tels petits mandis pouvaient être trouvés dans différentes zones comme Chowk Bazaar, Zampa Bazaar, Bhatena avant Bakri Eid, mais cette année, seul Limbayat en a un.

Parmi les commerçants se trouve Zakir Sindhi (60 ans), qui vient à Surat depuis 20 ans depuis Jodhpur au Rajasthan.

«Avant la pandémie, nous avions l'habitude d'apporter un stock de 200 chèvres à vendre sur le marché de Surat, et nous avons réalisé un bénéfice de Rs. 3 000 – Rs. 4 000 sur chaque chèvre. Mais cette année, la marge est tombée à Rs 1 000-Rs 1 500 par chèvre. Nous devons prendre en charge les frais de transport des chèvres, ainsi que leur nourriture quotidienne et autres dépenses… Cette année, nous n'avons apporté que 100 chèvres et 20 d'entre elles n'ont pas encore été vendues », a-t-il déclaré.

Un autre vendeur de chèvres, Jagdish Meena, un habitant de Chittorgarh au Rajasthan, qui vendait des chèvres dans le petit mandi est maintenant vu debout sur le sentier du quartier de Chowk Bazaar avec ses proches vendant des chèvres.

« Cette année, nous n'avons pas réservé d'espace dans le mandi. Nous ne pouvons pas nous permettre de payer le loyer pendant dix jours maintenant. Nous avons également fait un compromis sur les prix des chèvres mais 10 chèvres sont toujours invendues. Auparavant, nous avions construit une maison pucca dans ma ville natale avec l'argent gagné sur le marché de Surat après avoir vendu des chèvres, mais cette année, nous avons subi des pertes », explique Jagdish dans l'espoir que les affaires s'améliorent en 2022.

< /p>

Jaleel Shaikh, un habitant de Limbayat qui s'occupe des terrains découverts à Bharatnagar, affirme que le nombre de commerçants venant de l'extérieur a diminué cette année.

« Nous avons eu quelques commerçants plus tôt du Pendjab, mais cette année, ils ne sont pas venus. Environ 22 camions chargés de 2 100 chèvres sont venus du Rajasthan, dont environ 300 chèvres sont encore invendues. L'année dernière, à notre mandi en pleine terre, nous avions un stock d'environ 3 000 chèvres, avec 35 camions et avant la pandémie, chez nous, plus de 5 000 chèvres étaient vendues. Avec la baisse des ventes, nous avons également réduit les frais prélevés sur les commerçants. Nous avons pris toutes les dispositions, y compris les hangars, les points d'eau et les blocs sanitaires pour les commerçants, qui dorment dans la même tente. ”

📣 L'Indian Express est désormais sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles de l'Inde, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.