Chandigarh : Anil Vij indique que le gouvernement ne peut pas retirer les accusations de sédition contre les agriculteurs de Sirsa

0
13

“L'action de la police était justifiée et les accusations de sédition ne seront pas abandonnées par le gouvernement de l'État" a déclaré mardi Anil vij

Le ministre de l'Intérieur d'Haryana, Anil Vij, a indiqué que le gouvernement de l'État n'allait pas retirer l'accusation de sédition portée contre plus de 100 agriculteurs de Sirsa pour avoir protesté contre le vice-président de Vidhan Sabha, Ranbir Gangwa, le 11 juillet.

Alors que les agriculteurs protestaient à Sirsa contre l'action de la police et faisaient pression pour la libération de cinq hommes qui ont été arrêtés dans cette affaire, ainsi que le retrait des accusations de sédition du FIR enregistré, Vij, Mardi, a déclaré que l'action de la police était justifiée.

< /p>

S'adressant à des représentants des médias à sa résidence et en répondant à une question selon laquelle même le chef de l'opposition et ancien ministre en chef, Bhupinder Singh Hooda, s'est opposé aux accusations de sédition contre les agriculteurs, Vij a déclaré : « Chaque fois qu'une section est nivelée [dans la FIR], elle se fait après avis juridique ; et la section [de sédition] a été imposée après avoir pris un avis juridique seulement”.

Répondant à une autre question concernant le chef du HPCC, Kumari Selja, exigeant une enquête approfondie sur le prétendu détournement de fonds destinés à la modernisation des infrastructures civiles à travers l'État, Vij a déclaré: “Elle pourrait fournir des détails, nous le ferons enquêter”.

📣 L'Indian Express est désormais sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles de Chandigarh, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.

© The Indian Express (P ) Ltd