Affaire de sédition : les agriculteurs de l'Haryana bloqueront aujourd'hui la route nationale à trois endroits à Sirsa

0
10

Le 17 juillet, les agriculteurs ont organisé une manifestation massive à Sirsa contre l'action de la police, à la suite de laquelle le chef des agriculteurs Baldev Singh Sirsa a lancé un jeûne à mort pour exiger la les manifestants le lendemain. (Image représentative)

Les dirigeants agricoles ont menacé mardi de bloquer la route nationale 9 (Dabwali-Delhi) à trois endroits à Sirsa pendant deux heures (de 9h à 11h) mercredi, dans le but d'intensifier leur agitation contre les accusations de sédition qui ont été portées contre 100 agriculteurs qui protestaient.

Les agriculteurs protestataires demandent la libération de cinq hommes arrêtés pour sédition dans le cadre d'une manifestation organisée contre le vice-président de l'Assemblée de l'Haryana, Ranbir Singh Gangwa, le 11 juillet. Quelques pierres auraient été lancées sur Gangwa&# 8217;s qui a brisé le pare-brise arrière du véhicule.

La police avait ensuite inculpé une centaine d'agriculteurs pour sédition, tentative de meurtre et complot, parmi plusieurs autres chefs d'accusation. Les enquêteurs avaient également procédé à l'arrestation de cinq agriculteurs après avoir effectué des descentes chez eux au petit matin du 15 juillet, ce qui a suscité un ressentiment généralisé parmi les manifestants.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

Le 17 juillet, les agriculteurs ont organisé une manifestation massive à Sirsa contre l'action de la police, à la suite de laquelle le chef des agriculteurs Baldev Singh Sirsa a entamé un jeûne à mort pour exiger la libération des manifestants le lendemain.

En attendant. , les agriculteurs – qui sont assis sur une dharna 24 heures sur 24 devant le mini secrétariat de Sirsa – ont été invités mardi à une conférence par l'administration. Alors que Sirsa DC Anish Yadav et le surintendant de police, le Dr Arpit Jain, représentaient l'administration, les manifestants étaient représentés par le chef des agriculteurs Kulwant Singh Sandhu, Mandeep Nathwan et Lakhvir Singh et d'autres.

Lors de la réunion, l'administration a réitéré sa position selon laquelle les agriculteurs devraient s'adresser au tribunal pour la libération des manifestants arrêtés et a suggéré que des manifestations pacifiques soient organisées uniquement dans le cadre de la Constitution. “Nos discussions sont en cours avec les dirigeants des agriculteurs”, a déclaré Jain à The Indian Express mardi. “Des pierres ont été lancées sur les véhicules [du vice-président] le 11 juillet. Si les pierres avaient frappé quelqu'un à la tête, il aurait pu mourir”, avait déclaré Jain plus tôt.

< /p>

Le président de Haryana Kisan Manch, Parhlad Singh Bharukhera, qui faisait également partie de la délégation des chefs d'agriculteurs, a déclaré mardi : « Pour exprimer notre ressentiment contre l'attitude rigide de l'administration, nous avons boycotté leur eau et leur thé aujourd'hui. Des affaires comme des accusations de sédition et de tentative de meurtre ont été déposées juste pour étouffer notre voix. Non seulement cela, les équipes de police se déplacent dans certains villages et se renseignent sur les adresses de certains agriculteurs. C'est juste pour terroriser les agriculteurs qui participent à notre agitation. Mais notre agitation continuera jusqu'à ce que le gouvernement n'abroge pas les trois lois agricoles litigieuses. »

📣 L'Indian Express est désormais sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières nouvelles de Chandigarh, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.

© The Indian Express (P ) Ltd