Quelle relation les Jeux olympiques au Japon partagent avec l'anime

0
60

Plus vite, plus haut, plus fort : Couverture du premier tome de Haikyu !!

De 1964 à 2021, la relation entre les Jeux Olympiques et l'anime a bouclé la boucle. Quatre ans après les « Jeux olympiques télévisés » de 1968 à Tokyo, appelés ainsi pour avoir été le premier à diffuser l'action en direct dans le monde, le premier anime sportif Kyojin no hoshi a commencé à diffuser les aventures d'un aspirant au baseball.

Inscrivez-vous maintenant. C'est gratuit.Inscrivez-vous pour continuer à lire cette histoire gratuitement.
Connectez-vous si déjà un utilisateur enregistré.Email/Mobile:ContinueOUContinuer avec Facebook< img src="https://indianexpress.com/wp-content/themes/indianexpress/images/pcl/google-logo.png" />Continuer avec GoogleDéjà membre ? Connectez-vous

Depuis lors, l'anime sportif est devenu un sous-genre majeur de l'animation japonaise. Il y a des mangas et des anime dédiés à tous les niveaux – des sports grand public tels que le baseball, le football, le tennis; des niches comme le tennis de table, la gymnastique et le basketball en fauteuil roulant, et même des activités telles que le shogi (échecs), le mahjong et la pêche.

Contrairement à leurs homologues occidentaux, ces histoires tournent autour du code moral du Bushido, décrivant le sport comme test des valeurs et de l'esprit humains. Le descripteur de l'anime sportif est supo-kon – une contraction de “sports” et “konjo” (les tripes). Et il ne peut pas y avoir de meilleur exemple de supo-kon que l'anime de volley-ball.

https://images.indianexpress.com/2020/08/1×1.png

Aux Jeux de 1964 à Tokyo, les Japonaises ont remporté la première médaille d'or en volleyball et ont attiré l'attention du monde. Le triomphe historique est survenu deux ans après avoir battu la puissante Union soviétique aux Championnats du monde. Ainsi commença une dynastie. Entre 1962 et 1977, l'équipe a remporté six titres mondiaux, dont deux d'or olympiques et sans compter deux médailles d'argent. Anime et manga étaient là pour capitaliser sur chaque sommet.

Deux mangas de volley-ball – Attack No.1 (1969-71) et Ace wo Nerae (1973-80) – mettaient en vedette des attaquantes entièrement féminines cherchant à atteindre le sommet. Alors que le succès sur le terrain augmentait la popularité des sports féminins, les mangas sportifs ont apporté des chiffres à la démographie des femmes. Attack on Tomorrow (1977) a été créé en hommage aux médaillés d'or de volleyball aux Jeux olympiques de 1976 et a été publié pour coïncider avec la victoire de la Coupe du monde de 1977.

Bien que les triomphes réels se soient taris, l'amour du Japon pour l'anime de volleyball ne s'est pas calmé. Haruichi Furudate, qui jouait au volleyball en tant que bloqueur intermédiaire, a créé le manga devenu anime Haikyu !! (2012-20). La ligue japonaise de volley-ball est un collaborateur fréquent et les joueurs apparaissent régulièrement dans l'émission. Yuji Nishida, membre de l'équipe nationale et l'un des espoirs les plus excitants du Japon, a révélé dans une interview au magazine Weekly Shonen Jump que les moments de l'émission étaient trop proches de lui.

Il n'y a pas que le volley-ball. Dans une étude de 2016, des chercheurs de l'Université de Tsukuba ont noté que Hono no Tokyuji : Dodge Danpei (1991-92) a popularisé le ballon chasseur au Japon au point qu'il est devenu une compétition nationale. Yawara ! (1989-92), l'histoire d'un jeune judoka s'entraînant pour les Jeux olympiques de Barcelone de 1992 a été conceptualisée après que le judo a été choisi comme sport olympique aux Jeux olympiques de Barcelone. Chaque épisode se terminait par un compte à rebours avant les Jeux. L'anime de basket-ball SLAM DUNK (1993-96) a entraîné une augmentation significative du nombre de garçons et de filles du premier cycle du secondaire jouant au basket-ball.

Le baseball, de loin, a été la muse de la majorité des animes sportifs. L'étau a été brièvement rompu dans les années 1990 lorsque les artistes se sont tournés vers le football. Entre 1991 et 1994, six émissions sur le thème du football ont été diffusées à la télévision, coïncidant avec le lancement de la ligue japonaise de football professionnel (J-League) en 1993.

Avec le retour des Jeux olympiques en ville, les organisateurs, naturellement, puisent dans le catalogue profond d'anime. En mars dernier, un satellite transportant des figurines de l'anime de science-fiction Mobile Suit Gundam a été lancé pour célébrer les Jeux olympiques. Les mascottes Miraitowa et Someity arborent des dessins animés emblématiques. Des personnages de Sailor Moon, Naruto et Astro Boy portent des maillots nationaux et sont utilisés comme ambassadeurs olympiques de Tokyo. Le Musée Olympique a accueilli l'exposition « Sports x Manga » l'année dernière, qualifiant cette forme d'art « d'outil parfait pour comprendre l'évolution du sport dans le Japon d'après-guerre ».

L'Indian Express est désormais sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne (@indianexpress) et rester à jour avec les derniers titres

Pour toutes les dernières Eye News, téléchargez l'application Indian Express.

  • Le site Web d'Indian Express a été classé GREEN pour sa crédibilité et sa fiabilité par Newsguard, un service mondial qui évalue les sources d'information en fonction de leurs normes journalistiques.

© The Indian Express (P ) Ltd